mer 27.03 0

Tour d’horizon du marché de l’Intelligence Artificielle

Grâce à la maturité de certaines technologies sur les marchés professionnelle et grand public, l’intelligence artificielle prend son envol et commence à s’immiscer dans nos usages quotidiens. A terme, cette singularité technologique est amenée à transformer en profondeur notre rapport à la technologie. Son développement est aujourd’hui très dynamique et est principalement porté par les principaux acteurs technologiques américains et chinois, ainsi que par une multitude de startups issues de toutes horizons. Voyons quel est l’état de ce marché aujourd’hui.

Le marché de l’IA n’est qu’à ses prémices de croissance

Le marché de l’intelligence artificielle est entré dans une phase de croissance active aussi bien sur les segments BtoC que BtoB. En effet, la plupart des prévisions s’accordent sur une explosion du marché de l’IA dans les années à venir et sur son impact profond sur nos sociétés. A titre d’exemple, Tractica affirme que l’IA devrait générer près de 89,8 milliards d’euros d’ici 2025, contre seulement 4,8 en 2017. Ce qui correspond à un taux annuel moyen d’augmentation de près de 45%.

 

Selon Mike J. Walker, Research Vice President chez Gartner, trois facteurs peuvent expliquer cet essor rapide. Premièrement, le cloud computing qui permet le stockage à distance et le partage de la puissance de calcul. Deuxièmement, l’open source qui encourage l’accès, la redistribution et l’enrichissement du code source d’un logiciel. Et finalement, la démocratisation de la collaboration et des communautés de développeurs qui favorisent ainsi l’enrichissement et la démocratisation des applications, notamment liées à l’IA.

Aujourd’hui le stade de maturité de ces technologies est relativement disparate. En août dernier, Gartner publiait la courbe de maturité des technologie IA (nous vous présentons ici une version simplifiée). Les chiffres laissent présager une utilisation massive des technologies de l’IA dans les dix prochaines années, que ce soit dans le cadre professionnel ou privé. En outre, avec le concours d’un réseau de communication unifié (vraisemblablement grâce à la 5G), ceci permettra d’universaliser l’accès aux technologies. C’est alors que l’influence de l’IA sur nos sociétés sera véritablement ressentie.

Un marché porté par les acteurs technologiques et les startups

Le marché de l’IA est très vaste et peut difficilement être délimité tant il s’imbrique dans une multitude de secteurs (banque, transport, santé, télécom…). Il est néanmoins possible de mettre en lumière plusieurs cas d’usages récurrents, comme les véhicules autonomes ou la reconnaissance d’image. La prépondérance de ces usages sur d’autres est renforcée par l’investissement massif dans les technologies qui supportent ces usages (par exemple : l’investissement massif dans le machine learning qui sous-tend la reconnaissance d’image pour les voitures autonomes par exemple).

Sans grande surprise, les principaux acteurs moteurs de ces développements sont les géants de la Tech comme Alphabet, Microsoft, Amazon ou encore Intel, Facebook, ou encore Baidu et Tencent de l’autre côté du globe. Ils bénéficient d’un positionnement et d’atouts technologiques puissants ainsi que de fonds en suffisance, que soit pour développer leurs propres technologies d’IA ou pour se rapprocher des jeunes pousses prometteuses.

Néanmoins, comme évoqué en amont, l’IA n’est pas seulement réservée aux grandes entreprises technologiques américaines et chinoises. Aujourd’hui, en raison de facteurs favorables (open source, cloud, collaboration) et de la disponibilité des fonds, de plus en plus de startups se créent en basant leurs produits et services sur les technologies liées à IA.

Parmi elles nous pouvons citer :

  • Toutiao (Chine), fondée en 2012, # Analytics, Big Data, Data Mining, Internet, Machine Learning, Social Network.
    Plateforme de contenus permettant aux utilisateurs de découvrir un monde de contenu basé sur l’IA. Quelques stats : 74 minutes passées quotidiennement par les utilisateurs (50% + que facebook).
    Valorisation de 30 milliards de dollars.
  • Sensetime (Chine), fondée en 2014, # Artificial Intelligence, Computer Vision, Image Recognition, Software.
    SenseTime développe une technologie de reconnaissance faciale pouvant être appliquée à l’analyse d’images, par exemple pour la vérification de systèmes de paiement.
    Valorisation de 4,5 milliards de dollars.
  • Argo AI (USA), fondé en 2017. # Artificial Intelligence, Autonomous Vehicles, Robotics.
    Argo développe des technologies d’apprentissage automatique et de vision par ordinateur afin de permettre la construction de véhicules autonomes sécurisés.
    Valorisation : inconnue (a levé 1 milliard de dollars auprès de Ford en 2017).
  • D’autres exemples ici : Top Startup en Europe, Top Startup en Chine, Top startup en Israël.

De manière plus globale, les États-Unis sont le leader mondial de l’intelligence artificielle avec une part de marché de 40%, devançant ainsi la Chine et Israël. Ce statut s’inverse peu à peu en raison des nombreux investissements de la Chine et du développement des startups chinoises.

Le niveau des levées de fonds est en constante augmentation et on peut même observer une accélération de ce phénomène en Europe, qui tente de rattraper son retard. Le marché des startups est très dynamique et favorise ainsi le développement des cas d’usages liés à l’IA. En parallèle, de nombreux acteurs technologiques et traditionnels se rapprochent de ces jeunes pousses pour enrichir leur offre (partenariat, R&D externe…).

Quels impacts futurs sur nos sociétés ?

Il est aujourd’hui difficile de se projeter vers l’avenir et de prédire de manière précise et concrète quel sera l’impact véritable de l’IA sur nos sociétés. Un rapport du McKinsey Global Institute suggère que d’ici 2030, l’IA sera adoptée par 70% des entreprises et qu’elle pourrait générer une activité économique supplémentaire d’environ 13 000 milliards de dollars. Ce qui représente un PIB cumulé 16% supérieur à la situation actuelle. Accenture avance le fait que l’IA est la / LA solution pour favoriser un nouvelle élan de croissance au sein des pays développées (+37% de productivité en Suède en 2035 ou +20% en France, par exemple). Ce qui est certain, c’est que l’impact sera global (transport, robotique, finance, emploi, éducation…) et ne passera pas inaperçu.

Si l’on se focalise désormais sur les forces actuellement en présence, nous constatons que la majeure partie des pouvoirs d’influence est concentrée au sein d’un petit nombre d’acteurs (ie : géants technologiques, USA, Chine, Israël…). Cette concentration peut rendre perplexe voire même inquiéter tant cette dominance est forte, notamment au regard des derniers sujets d’actualité. Les technologies liées à l’IA seront de plus en plus complexes et par conséquent de plus en plus difficilement compréhensibles par la majorité des utilisateurs. Il semble donc primordial de ne pas se laisser distancer sur ce sujet, et donc de rejoindre cette course au développement technologique.

Enfin, un sujet plus global concerne la gestion des données, véritable source nourricière de l’IA. A l’heure actuelle aucune forme d’IA n’a d’intention ou de conscience. Il est même très peu probable que cela arrive un jour. Ainsi, c’est bien la représentation du monde que nous présentons aux algorithmes, sous forme de données, et les intentions des humains derrière ces programmes qui orientent les processus de décision. Il est donc primordial que ces données puissent être contrôlées, anonymisées et rendue le plus neutres possible afin d’éviter des représentations du monde biaisées.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *