Supply Chain 4.0 : L’IoT pour garantir l’intégrité du produit lors de la livraison

En 2019, sur les 505 millions de colis qui ont transité en France, environ 121 millions de colis ont été retournés. Une des raisons explicant ces retours est l’état du colis jugé défectueux. Ces retours représentant un enjeu économique immense pour les entreprises qui commencent de plus en plus à s’intéresser au contrôle de l’intégrité produit lors de la livraison. Comment et pourquoi s’y intéresser ? Quel est le rôle de l’IoT sur ce sujet ?

 

Le fonctionnement actuel du suivi de l’intégrité produit et ses limites

Le contrôle de l’intégrité produit conduit à vérifier que son état ne s’est pas dégradé depuis sa sortie de l’usine et qu’il est tout aussi abouti que celui en sortie d’usine. Ce contrôle se fait en comparant chaque produit avec un produit témoin dont on connaît les caractéristiques et dont ces dernières sont valides. Il est réalisé lors des différentes étapes de l’industrialisation. Pour pouvoir faire ces comparaisons, il faut avoir un système permettant de faire remonter les données nécessaires. À l’heure actuelle, le système le plus utilisé est la vision industrielle. Ce système est composé de plusieurs caméras qui prennent des photos régulièrement de la chaîne de production afin d’avoir des images de chaque produit sous différents angles. Une fois ces photos analysées et donc la comparaison faite, une décision est prise : le produit est-il jugé en bon état ? Si ce n’est pas le cas, ce dernier est retiré de la chaîne et ne sera pas destiné à la vente. L’intérêt est donc d’éviter que des produits défectueux soient mis en vente, qu’ils soient retournés et qu’ils qui représentent un manque à gagner immense pour l’entreprise.

L’intégrité produit représente donc un enjeu économique de taille pour les grandes industries. Bien que ces contrôles soient réalisés au moment de la phase d’industrialisation, rien ne nous assure que le produit reçu par un particulier soit dans le même état que celui dans lequel il était lors de sa sortie de la chaîne de production ou lors de sa livraison. En effet, il est possible lors du processus de livraison, que l’état d’un colis et donc son contenu se dégrade. Les contrôles doivent donc être étendus à la phase de livraison. Les conditions logistiques étant très limitées lors des livraisons, le système de vision industrielle ne peut pas être utilisé.

Une solution est donc d’opter pour de petits capteurs permettant de faire remonter en temps réel les données relatives à la géolocalisation, la température, la pression et les chocs reçus par les colis. Ces données remontées sont ainsi traitées et permettent d’avoir un historique de l’intégrité des colis qui pourra être utilisée en cas de retour pour attester de son état et donc justifier un remboursement ou non. Actuellement il existe quelques systèmes utilisant l’IoT qui permet de répondre à cet enjeu d’intégrité produit lors de la livraison.

L’intervention de l’IoT dans l’intégrité produit et quelques exemples de solutions intégrité produit IoT 

Effectivement, avec l’émergence de l’IoT, des solutions qui jusqu’ici étaient inenvisageables deviennent viables afin de répondre aux enjeux de l’intégrité produit lors de la livraison. L’utilisation de capteurs en tous genres devient donc possible grâce notamment à l’émergence nombreuse d’entreprises qui en ont fait leur activité principale.  Le marché du tracking de l’intégrité produit tout au long de la livraison est un marché encore jeune et peu mature, mais est surtout un marché prometteur.

Il est possible de vérifier l’état des colis à de nombreux moments de leur acheminement vers le client grâce à différentes solutions. Ainsi il est par exemple possible de vérifier l’état de nos colis lors de leur livraison grâce à ParcelHome, une start-up belge qui propose des boîtes aux lettres connectées. Ces dernières permettent aux livreurs de livrer les colis même si les expéditeurs ne sont pas chez eux. La boîte aux lettres, est dotée d’un lecteur de code-barres. Une fois le code-barres scanné, la boîte s’ouvre et on peut y mettre le colis. À l’intérieur on y trouve une multitude de capteurs (caméra, capteur de pression, thermomètre …) qui permettent de relayer des informations en temps réel sur une application mobile. Ainsi, nous savons où est notre colis et quel est son état.

Il nous est également possible de vérifier l’état de nos colis lors de leur acheminement grâce à des solutions telles que Sendum ou Living PacketsSendum est un boitier qui contient plusieurs capteurs (GPS, thermomètre, capteur de pression, d’humidité …). Ce boitier doit être mis dans le carton que l’on veut tracker. Toutes les informations sont relayées en temps réel sur une application dédiée. LivingPackets quant à elle est une start-up Française qui propose des colis connectés. Le but ? Proposer un colis réutilisable truffé de capteurs (GPS, capteur de pression, d’humidité …). Encore une fois les informations sont relayées sur une application qui permet au destinataire de suivre la localisation et l’état du colis en temps réel.
Ces entreprises proposent des produits innovants qui changent nos façons de commander des colis.

 

Comment aider au mieux les entreprises à faire le choix de l’utilisation de ces solutions IoT ? 

Actuellement, le marché du contrôle de l’intégrité produit est encore peu mature et de ce fait, il existe peu de retours d’expériences pertinents sur l’utilisation de ces systèmes. Une étude rigoureuse en prenant en compte les coûts ainsi que les aspects logistiques et organisationnels est donc indispensable. Il est primordial de bien cadrer et de définir précisément le besoin à adresser afin de déterminer l’investissement nécessaire et d’évaluer les coûts récurrents pour ce type de projet. Sendum, à titre d’exemple, qui permet de tracker l’état du produit en temps réel durant le processus de livraison, propose un coût unitaire de 544$ par colis pour l’ensemble de son service. ParcelHome et LivingPackets coûtent respectivement 440$ et 450$ pour un service similaire.  Ces fournisseurs proposent aujourd’hui un service de bout en bout en proposant aussi bien le colis connecté que les services associés (collecte, maintenance, traitement et remonté d’information, établissement des tableaux de bords…). Ces services complémentaires n’étant pas dissociables du produit en lui-même, l’entreprise souhaitant avoir recours à ce type de service n’a pas d’autres choix que de souscrire à l’offre dans sa globalité.

Dans un second temps, il est aussi important de considérer les enjeux logistiques que représentent ces solutions. Effectivement, bien que comprises dans le coût du service, l’installation et la MCO (Maintenance en Conditions Opérationnelles) représentent un challenge lors de l’intégration de ces systèmes. Les capteurs Sendum, par exemple, doivent être récupérés après chaque livraison. Une entreprise souhaitant avoir recours à cette solution doit donc élaborer un processus de récupération de ses capteurs à la fin de chaque livraison. D’autres aspects tels que la formation des livreurs et l’impact sur l’expérience utilisateur doivent être considérés au sein d’un plan de conduite du changement.

 

Conclusion : 

Comme présenté dans cet article, certaines solutions permettant d’attester de la bonne intégrité du produit lors de la livraison sont déjà disponibles sur le marché. Bien que les solutions proposent des avantages indéniables, leur intégration à la chaine de valeur ainsi que le ROI de ce type du projet restent compliqués à établir et à chiffrer.  L’essor des big data et de L’IoT devrait cependant favoriser l’arrivée de nouveaux acteurs pour étoffer l’offre existante. Ce marché, bien qu’encore jeune, semble donc prometteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top