ven 12.01 0

Salon AITEX : le Maroc et la transformation digitale des économies africaines

Du 27 au 29 septembre 2017, Digital Corner était à Casablanca, capitale économique du Maroc, où se tenait la deuxième édition du salon AITEX : Africa It expo organisée par l’APEBI.

AITEX ? APEBI ? Ces sigles ne vous disent rien ? Ils sont pourtant le reflet du virage numérique que souhaite prendre le Maroc depuis quelques années.

Le Maroc Digital : une volonté royale dotée d’une stratégie ambitieuse

Sous l’impulsion de sa majesté le roi Mohamed 6, le Maroc a initié la stratégie « Maroc Digital ». Cette stratégie doit permettre d’amorcer une nouvelle dynamique de transformation du secteur de l’économie numérique. Son objectif : faire du royaume un acteur incontournable de l’IT et du numérique sur la scène internationale.

Pour montrer l’exemple, le gouvernement a mené un programme de réformes visant à faire évoluer ses services aux citoyens, en proposant des e-services plus performants et transparents. Cette offre élargie devant permet l’émergence d’une administration électronique comme nouveau vecteur de la relation administration-citoyen.

Afin de poursuivre cette dynamique, la fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI) sous mandat du ministère de l’industrie, a organisé un salon dédié au numérique.

Ce grand rendez-vous, rassemblant des participants de tous horizons (professionnels de l’économie locale, régionale et internationale des secteurs privés et publics, mais aussi des étudiants venus chercher inspiration, et mentors…) était l’occasion de susciter débats et mises en perspective.

Le succès du premier salon AITEX (150 exposants, 20 ateliers-solutions, 10 panels scientifiques et environ 1.000 rendez-vous d’affaires), a acté l’organisation de la deuxième édition, sous le thème de « l’innovation numérique au service des organisations ».

Ce salon a mis à l’honneur, pour leurs stratégies numériques, deux pays d’Afrique subsaharienne, (parmi les 16 pays représentés) : le Cameroun et le Nigéria.

En marge du salon, de nombreux accords de collaboration dans le numérique ont été signés entre l’APEBI et ses équivalents au Congo, au Cameroun, au Nigéria, au Sénégal et en Côte d’Ivoire… Autre signal fort de la politique d’entre aide sud-sud dans laquelle s’est engagée le royaume (acté par son retour dans l’union africaine quelques mois auparavant), les initiatives à venir nous le dirons.

En tout cas l’Europe et la France en particulier, ont également pu être représentée au travers de nombreuses prises de paroles d’experts venus partagé leurs expériences dont celles notables de Jean-Francois GAUDY Directeur, innovation GFI ou encore Alexandre Zapolsky, CEO de LINAGORA. Mais aussi mon intervention concernant les tendances numériques disruptives pour l’entreprise.

Ce salon a indéniablement été une opportunité pour favoriser les regards croisés et le networking entre acteurs internationaux. Il a aussi permis de découvrir la vision du gouvernement marocain quant au numérique, ainsi que l’analyse des nombreuses personnalités qui ont participé aux conférences sur les défis à venir.

L’appel du Maroc au changement de paradigme et la fin de l’incrémental dans le numérique

Le message qu’il faut retenir de cet événement est à mettre au crédit des deux ministres du gouvernement marocain, qui ont pris la parole à l’occasion de l’ouverture officielle du salon.

Le ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Mr Moulay Hafid ELALAMY, a notamment évoqué un « Etat marocain a été un peu timide ; [qui] n’a pas bénéficié de son potentiel », avant de terminer par une conviction inébranlable : « On est capable de faire mieux ! ». Selon lui, « l’émergence d’un secteur du numérique performant [est un] enjeu qui répond à des questions clés du développement ».

Cette allocution a été suivi d’un mot du ministre de la Réforme de l’Administration et de la fonction publique, Mr Mohamed Ben ABDELKADER, qui a présenté les avancées notables réalisées au niveau de l’Etat.

Un programme avec un large spectre d’animations autour du numérique

Le salon AITEX a été l’occasion de participer à des conférences menées par des personnalités et des personnages influents dans l’univers du numérique.

C’est dans le cadre de ces conférences que j’ai été convié à partager la scène avec Mr. Hicham Iraqi Houssaini président (country manager) de Microsoft au Maroc. Ma venue avait pour objectif de parler des technologies disruptives et d’encourager les participants à faire le pari de la révolution numérique en toute sérénité. [Note de l’auteur : Un second article à paraître prochainement portera sur ma vision de consultante en business transformation de l’impact entre autres de linternet des objets et de l’intelligence artificielle sur la « user expérience ».]

Parmi l’ensemble des interventions et des ateliers animés par des professionnels, certains moments sont sortis du lot et ont marqué durablement leur audience.

Je pense notamment au speech sur « l’innovation numérique : un catalyseur pour les transformations sociales  » présenté par Cédric ATANGANA (Cameroun), CEO de Infinity Space, l’éditeur de la solution de paiement Wecashup et Douglas MBIANDOU (Cameroun), Président Fondateur de OBJIS qui ont ensemble démontré comment la dimension technique du numérique peut apporter de vraies réponses à des enjeux sociétaux de taille (formation, emploi, financement…).

Le coup de cœur Digital Corner du salon fût, indéniablement, le speech intitulé « Femmes et numérique : quel leadership », où j’ai eu la chance d’intervenir brièvement sur le rôle du numérique dans la lutte contre les biais liés au genre en milieu professionnel.

Sur scène, plusieurs femmes inspirantes : des pionnières du numériques, des bloggeuses ou encore des entrepreneuse venues partager leur expérience.

Nous avons notamment pu bénéficier de la présence de Lady NGO MANG, conférencière et écrivaine ;  Djiba DIALLO DIAO, responsable innovation Microsoft en Afrique, Hayat OUTAHAR, fondatrice de Femmes-Entrepreneures ou encore  Salma BENNANI, Directrice du bureau marocain de Wavestone et Nour BOUAKLINE, blogueuse passionnée de marketing digitale

Une intervention filmée de Delphine Remy-Boutang fondatrice de l’événement La Journée De La Femme Digitale (que j’ai eu l’occasion de couvrir pour Digital Corner quelques mois auparavant),  est venue complétée les interventions des participantes présentes.

Bravo à Mme Wassila KAHA-IBRAHIMI Vice-présidente, AFEM au Maroc, modératrice de cette table ronde féminine n’a pas ménagé ses efforts pour la réussite de l’événement. Elle a su instaurer une réelle mixité et faire en sorte que cet événement médiatisé puisse offrir des rôle modèles aux jeunes femmes & hommes voulant évolués dans la sphère du numérique.

Il faut aussi mettre en avant la qualité de la communication qui a été intelligemment orchestrée. Chaque intervention a fait l’objet d’un live stream sur la page de Evènement « Africe IT Expo », vidéos qui sont toujours disponibles en visionnage.

Ces interventions , combinées aux ateliers pratiques animées par des professionnels, à l’utilisation d’outil innovants tel que BEEKAST et à un hackathon de 36 heures non-stop étalé sur 2 jours ont réellement fait de ce salon une expérience intellectuellement stimulante et humainement enrichissante, qui m’a laissé la conviction d’avoir travaillé sur des sujets qui apportent de réelles réponses aux difficultés des populations grâce au numérique.

Je vous propose de retrouver dès la semaine prochaine le contenu de mon intervention autour des tendances numériques disruptives.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *