mar 14.03 0

[Shake’Up] – rétrospective de l’événement dédié aux Fintech

C’est avec la conviction qu’institutions financières, FinTechs, et experts Wavestone doivent se rencontrer pour échanger et confronter leurs visions que Shake’Up, accélérateur de start-ups au sein de Wavestone, a organisé le Forum FinTechs le 9 février 2017.

Dans une ambiance propice à l’échange, les locaux de Wavestone ont accueilli 12 FinTechs françaises, déjà bien implantées dans leurs secteurs respectifs.

Dans un premier temps, les participants ont pu échanger avec chaque Fintech autour de stands. Les échanges se sont poursuivis plus tard lors d’un cocktail.

DigitalCorner et Shake’Up vous proposent un tour des différents stands afin de vous présenter ces pépites de la FrenchTech, classées par grandes catégories : Crowdfunding, BAAS, core banking, paiement, dématérialisation de la comptabilité, financement des ventesBitcoin et technologie Blockchain.

CROWDFUNDING

Anaxago, plateforme de crowdfunding à destination des start-ups et PME en pleine expansion

Le marché du crowdfunding est à la fois en forte croissance, et très concurrentiel : 66 plateformes françaises ont récolté environ 296,8 millions d’euros en 2015, soit deux fois plus qu’en 2013 (152 millions d’euros).

En 2014, la France apparaît comme un pionnier en matière de législation du crowdfunding, grâce à l’adoption d’une ordonnance encadrant le financement participatif : une réelle avancée pour le secteur, qui a fortement stimulé le marché français du crowdfunding, deuxième en Europe après le Royaume-Uni.

Le financement participatif redonne du pouvoir et de l’indépendance aux entrepreneurs.

Ainsi, Anaxago démocratise le comportement de business Angels en France, en permettant à des investisseurs particuliers de financer les start-ups et PME les plus prometteuses, à partir de 1000 euros.

L’entreprise propose à ces investisseurs des start-ups soigneusement sélectionnées (moins de 3% des dossiers présentés sont retenus), un pacte d’actionnaire complet, ainsi qu’une valorisation négociée.

La plateforme de financement participatif a aujourd’hui étendu son activité, en créant la première plateforme de crowdfunding immobilier en France : Anaxago Immobilier.

 

BAAS ET CORE BANKING

IbanFirst, plate-forme de services financiers pour les entreprises

C’est avec l’approche BaaS qu’IbanFirst propose une alternative aux banques traditionnelles, en offrant aux entreprises une plateforme de services financiers, dédiée à leurs opérations financières courantes (traitement des salaires, financement, etc.).

Lancée en 2013 sous le nom de FX4BIZ, cette plateforme était initialement spécialisée dans les transactions multidevises. Elle est agréée par la Banque Nationale de Belgique, et peut donc opérer dans tous les pays européens.

IbanFirst a enrichi son offre en proposant à des FinTechs de s’intégrer sur sa plateforme pour y proposer leurs services, regroupant ainsi tous les services nécessaires aux PME : crédit, conseil, information, etc.

D’après l’entreprise, « cette approche redonne du pouvoir au client » : en effet, le client choisit et paye seulement les prestations dont il a besoin : le coût total de la prestation d’IbanFirst est donc plus avantageux que s’il faisait appel à une banque.

 

 

 

 

TagPay, premier système de core banking digital 100% mobile

L’approche de TagPay est tout aussi disruptive.

En effet, le constat des fondateurs, Yves Eonnet et Hervé Manceron (avec plus de 20 ans d’expérience dans le secteur de la carte à puce et des infrastructures télécoms), est sans précèdent : les banques traditionnelles se fossilisent, et doit être réinventées de bout-en-bout.

Les nouveaux établissements bancaires se doivent de proposer un système d’information plus ouvert, doivent pouvoir s’implanter en un temps record en s’affranchissant des coûts générés par les agences, et de répondre au mieux aux attentes de leurs clients.

C’est là qu’intervient TagPay qui, avec un outil de Core Banking construit autour du mobile, propose un écosystème complet de banque mobile digitale à tous types de banques et prestataires de services financiers.

La solution de TagPay est adaptée aussi bien aux portables de base (majorité du stock dans les pays émergents) qu’aux smartphones, ce qui permet à la FinTech d’avoir un positionnement unique sur le marché de la banque digitale.

Ainsi, cette solution permet aux établissements financiers d’atteindre les populations non bancarisées, et de profiter du marché de banque digitale, en pleine croissance.

L’offre de TagPay repose essentiellement sur :

  • Le branchless banking : un agent, un stand, et une application sur smartphone qui offre toutes les fonctionnalités classiques de banque mobile permettent d’avoir un réseau d’agents déployés sur l’ensemble du territoire, à moindre coût.
  • Le Digital Banking : grâce à un mWallet et sans avoir besoin de compte bancaire, les utilisateurs finaux peuvent gérer leur argent de manière simple et sécurisée (transfert d’agent, salaire). Il peut aussi être utilisé pour les différents paiements (factures, achats en magasin ou sur internet, virement entre particuliers, etc.).
  • L’utilisation de ce mWallet repose sur un écosystème complet, prenant en compte tous les acteurs clés du parcours utilisateur : banques, agents bancaires, ainsi que les commerçants et les administrations (état).
  • Avancée technologique : TagPay propose une nouvelle technologie, le Near Sound Data Transfer (NSDT). Protégée par 35 brevets internationaux, cette technologie sans contact se base sur l’analyse du son, et permet une authentification et des paiements avec un haut niveau de sécurité.

Aussi, l’entreprise dispose plusieurs avantages compétitifs en termes de rapidité de déploiement, et promet la mise en place d’un établissement bancaire en un temps record : 3 mois seulement.

https://www.societegenerale.com/fr/TagPay-Fintech-Capital-Banque-Mobile-Afrique

PAIEMENT

Sur le marché de l’e-paiement, PayPal comptabilise environ 18 % des transactions réalisées sur internet dans le monde. Ce chiffre impressionnant ne décourage pas les nouveaux entrants sur le marché de l’e-paiement, proposant des solutions facilement intégrables, avec des tarifs par transaction plus compétitifs, et des services complémentaires.

PayPal est également un acteur historique du marché des paiements entre particuliers, qui se voit lui aussi submergé par un nombre important de nouvelles solutions, souvent applicatives, – plus intuitives, et surtout, gratuites.

Enfin, l’un des défis technologiques majeurs des années à venir est l’émergence de nouveaux moyens de paiement pour les transactions de petits montants, ce qui permettrait aux banques de gérer de moins en moins d’argent liquide, tout en répondant à un besoin fort pour les utilisateurs dans sur ce marché

Présentes lors du Forum, ces 5 FinTechs proposent des solutions alternatives de paiement adressant ces trois axes du marché du paiement dématérialisé :

Lemon Way, établissement de paiement indépendant et sécurisé au service de l’économie de partage

Utilisé dans plus de 30 pays, et agréé par l’ACPR en tant qu’établissement de paiement, LemonWay propose des solutions de paiement et d’encaissement pour le compte d’un tiers :

  • Place de marché : pour les cagnottes, sites de collecte en ligne, …
  • Paiement P2P mobile : grâce à l’application mobile LemonWay, l’utilisateur peut recharger son compte Lemon Way avec sa carte bancaire.
  • Crowdfunding : que ce soit pour du crowdfunding don, equity, ou prêt.
  • E-commerce : au service des vendeurs, des prestataires, ainsi que des fournisseurs de services.

L’entreprise complète ses services en proposant également des outils de suivi et d’analyse des transactions, permettant à la fois de contrôler les opérations en temps réel, surveiller les transactions (analyse du risque), ainsi que d’enrichir sa connaissance client (KYC).

Autres points forts de Lemon Way :

  • Un taux de tarification par transaction compétitif (1,2% + 0,18 cents par transaction), au lieu de 3,4% + 0,23€ pour PayPal par exemple.
  • La sécurisation et la conformité des flux, de leur origine à leur destination, permettant une réduction de la fraude.

Depuis 2014, l’entreprise veut conquérir le marché du paiement africain : Lemon Way Africa propose des services similaires à son offre européenne : paiement mobile, dépôt et retrait d’argent, et transfert d’argent. La filiale compte aujourd’hui un million d’utilisateurs.

 

 

 

PayGreen, solution d’e-paiement solidaire

Depuis quelques temps, certains marchands proposent à leurs clients d’arrondir le montant de leurs achats, au profit d’associations caritatives. Une initiative que l’on ne retrouve pas sur les sites de e-commerce. Pourtant, en France, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance compte en moyenne 17 milliards d’euros dépensés chaque trimestre, chez les 189 240 sites marchands actifs.

Nicolas Weissleib et Etienne Beaugrand, fondateurs de PayGreen, ont voulu créer une solution « en accord avec leur valeurs pour que la consommation ait un impact positif, en proposant une solution marketing par le développement durable. »

PayGreen, aujourd’hui la seule solution du marché des paiements en ligne agréée Entreprise Solidaire, propose également de mettre en relation les e-commerçants et associations : les utilisateurs de PayGreen peuvent ainsi devenir des commerçants « Super Green », et proposer à leurs clients des produits et services durables, ainsi que l’Arrondi (principe importé par Microdon en France, permettant d’arrondir le montant final au profit d’associations caritatives).

Une offre qui propose « une tarification attractive pour les professionnels qui s’engagent », pouvant diminuer la tarification de leur service jusqu’à 15%.

En plus de cette initiative solidaire, PayGreen accompagne ses clients lors de la mise en place et la gestion du paiement et des outils innovants.

Leur plate-forme propose des solutions de paiement sécurisées, en s’adaptant aux différents modes de consommation du e-commerce (paiement par abonnement, paiement à la livraison, etc.), le tout à un tarif compétitif (à partir de 0,5% + 0,10€ par transaction).

Cette offre sera bientôt enrichie par des services à valeur ajoutée (couponing, ticketing, etc.)

 

SlimPay, leader européen des paiements d’abonnements par prélèvement

Dérivé du marché du paiement en ligne, le marché des paiements d’abonnements est en plein essor.

Ce mode de consommation a été introduit par la tendance générale des européens (85%) à avoir recours à la mensualisation de leurs dépenses fixes (électricité, impôts, etc.).  La souscription d’abonnements pour d’autres types de dépenses – musique, cinéma, mais aussi capsule à cafés, etc. – séduit de plus en plus de consommateurs.

Une tendance qui présente de réels avantages pour les marchands en ligne, leur permettant ainsi de fidéliser leurs clients.

Au-delà d’une simple évolution de la façon qu’ont les consommateurs de régler leurs dépenses, SlimPay constate un réel changement de comportement face à l’acte d’achat, entrainant moins d’acquisition, plus de location, et se positionne ainsi sur la monétisation d’abonnements.

Un pari gagnant, puisque la FinTech enregistre une croissance record en quatre ans (+4068%), et arrive en tête du palmarès Technology Fast 50 Deloitte en 2015.

Elle propose aux entreprises- dont le business model repose sur l’abonnement- un service de prélèvement sur le compte bancaire de leurs clients.

SlimPay propose également des technologies et services innovants dédiés à toutes les étapes du paiement, afin de faciliter l’acquisition client et de maximiser le chiffre d’affaire du marchand.

L’entreprise compte aujourd’hui 2000 clients marchands dans 34 pays, dont Nespresso, EDF, Deezer, Unicef, ou encore IDTGV.

  

Pumpkin, application de remboursement entre particuliers

«Il est compliqué de rembourser le prix d’un repas ou d’une place de concert à un ami parce qu’on n’a pas forcément de la monnaie ou un chéquier sur soi. En revanche, on a toujours son portable», explique Hugo Sallé de Chou, l’un des fondateurs de Pumpkin.

Cette entreprise lilloise créée en 2014 par deux jeunes diplômés de l’Edhec et un développeur propose une application mobile facilitant l’échange de petites sommes d’argent entre particuliers.

Le point fort de Pumpkin repose sur sa facilité d’enrôlement et d’utilisation : l’entreprise promet une inscription « en 40 secondes », et peut connecter l’utilisateur avec ses contacts téléphoniques ou ses amis Facebook, sans avoir besoin de leur RIB. Le compte Pumpkin se recharge grâce à une carte bancaire.

La gratuité de ce service a permis à l’entreprise de construire une véritable communauté d’utilisateur.

Une stratégie leur permettant d’élargir leur offre, et de bientôt proposer à leurs utilisateurs des nouveaux services payants à plus forte valeur ajoutée.

 

Yuflow, leader du paiement cashless pour l’évènementiel

La carte bleue est certes très populaire auprès des français, mais son manque d’universalité chez certains commerçants, ou lors d’évènements, engendre une certaine frustration chez les consommateurs. Que ce soit lors d’un concert, d’un évènement sportif, ou d’un festival, rares sont les personnes appréciant les bousculades qu’engendrent la queue du comptoir des boissons, les poches alourdies par des pièces de monnaie, ou pire encore, se rendre compte qu’il n’a plus de monnaie au moment de payer. Pour les organisateurs d’évènements, la vérification systématique de la caisse et le transport de monnaie engendrent de véritables défis logistiques.

Yuflow propose des solutions de paiement innovantes aux organisateurs d’évènements, afin d’offrir à leurs visiteurs une véritable expérience « cashless ».

La start-up offre plusieurs types de supports (carte, bracelet NFC rechargeable et smartphone), permettant aux visiteurs de régler leurs consommations plus simplement et plus rapidement, entrainant ainsi une réduction significative des files d’attentes.

Pour les organisateurs, les coûts de gestion de la monnaie sont donc réduits, et le confort ressenti par les visiteurs a pour conséquence une augmentation du panier moyen.

Les supports Yuflow permettent également aux organisateurs de gérer le contrôle d’accès de leurs évènements, leur donne accès à des statistiques en temps réel, et leur permet de gérer leurs utilisateurs.

Ces supports ne nécessitent pas un changement radical du matériel existant des organisateurs, puisqu’ils peuvent s’intégrer à certaines caisses enregistreuses ou aux applications existantes, tout en alimentant le CRM déjà en place chez l’organisateur.

 

 

FINANCEMENT DES VENTES

Nancéo, cap sur le financement des ventes

Lorsqu’un entrepreneur ou un particulier souhaite se procurer un bien dont il ne veut ou ne peut pas acquérir immédiatement la propriété, il peut avoir recours au crédit-bail (financement des ventes), qui diffère de la location car donne la possibilité à terme d’acquérir le bien.

Ainsi, Nancéo propose une market place (Leasa) dédiée au financement des ventes, en mettant en relation les acteurs cherchant à faire financer leurs ventes, et des bailleurs.

Une plate-forme qui promeut la dématérialisation des documents, ainsi qu’un gain de temps précieux : les clients ne constituent qu’une seule demande de financement en ligne, qui est soumise à différents bailleurs, avec un temps de réponse en quelques minutes seulement (contre plusieurs heures avec le process traditionnel).

Un des points fort de Leasa est de pouvoir se connecter à tous les acteurs du marché de financement : assureurs, courtiers, vendeurs d’équipements et de services, etc, sur une plate-forme 100% web.

Aujourd’hui, Nancéo finance essentiellement des équipements informatiques et médicaux.

 

DÉMATÉRIALISATION DE LA COMPTABILITÉ

Fred de la compta, plateforme collaborative qui dématérialise l’ensemble de la vie administrative de votre entreprise

La comptabilité représente l’un des piliers de l’entreprise, peu importe sa taille, et ce, depuis sa création. L’organisation ainsi que le nombre de documents que celle-ci génère peut représenter un véritable poids pour les entrepreneurs.

De même, au sein des cabinets d’expertise comptable, les comptables se retrouvent souvent submergé par des tâches chronophages et à faible valeur ajoutée, comme la saisie des factures.

Fred de la compta propose une solution à la fois aux entrepreneurs, ainsi qu’aux experts comptables, pour remédier à ces tâches fastidieuses. «L’enjeu est que les entrepreneurs puissent se concentrer sur leur métier et faire grandir leur société, plutôt que de perdre du temps sur des tâches très chronophages», explique Romain Passilly, cofondateur de Fred.

De même pour les cabinets d’expertises, les comptables peuvent aussi se décharger de ses tâches chronophages et se concentrer sur leur métier de conseil, ainsi que sur la qualité du suivi du client. « La valeur d’un comptable réside dans l’accompagnement du dirigeant d’entreprise ». Ainsi, Fred de la Compta promet une augmentation de la productivité de 60%.

La start-up propose une solution simple de dématérialisation des documents :

  • les utilisateurs peuvent scanner leurs documents (factures, notes de frais…) et les envoie directement à leurs comptables afin d’être traités. Les documents peuvent être scannés par mobile.
  • Une plateforme collaborative permet ensuite d’accéder de suivre sa comptabilité en temps réel, et d’avoir une visibilité sur les différentes échéances fiscales et sociales.
  • Enfin, l’équipe de Fred offre aussi un service de conseil, en les mettant en relation avec un expert-comptable.

Pour se rémunérer, la start-up facture ses clients selon le volume de documents générés.

Pour aller plus loin, la société propose également un dispositif de signature électronique et ouvre certains de ses flux de données au service de cabinets d’audit grâce à la Block Chain, lui permettant de certifier l’authenticité de certains documents comme des rapports d’audit ou des relevés d’assemblée générale.

 

BITCOIN ET BLOCKCHAIN

Ledger, portefeuille de stockage et de transactions pour Bitcoin

La technologie Blockchain a été conçue de façon 100% digitale, sans réelle interaction avec le monde physique. Bien que celle-ci soit intrinsèquement sécurisée, une panne ou une faille de sécurité pourrait compromettre la sécurité construite autour des clés de chiffrement privées de l’utilisateur.

Ainsi, Ledger commercialise des solutions pour relier monde physique et BlockChain, sous forme de devices sécurisés :

– Les « Personal Security Devices » ou les Ledger Wallet, comme le Nano S ou encore le Ledger Blue, permettent d’effectuer des transactions bitcoins en toute sécurité [Vidéo].

– La sécurité serveur : Ledger apporte sa technologie sur des modules matériels de sécurité conçus par des entreprises comme Thales

– les « hardwares oracles », qui permettent d’attester de la provenance et de l’intégrité d’une information produite par un capteur, exploité par un smart contract par exemple.

La start-up fourni également des applications gratuites, permettant d’interfacer les devices Ledger et les réseaux Bitcoin.

 

ScoreChain, manage your assets with Blockchain

Les débats autour de la régulation des bitcoins sont plus que jamais d’actualité. Suspectées de favoriser le blanchiment d’argent et le financement d’actes criminels, les crypto-monnaies sont  observées avec attention par les pouvoirs publics.

Score Chain anticipe les contraintes des régulateurs financiers, en offrant des solutions de régulation et de compliance des Bitcoins.

En partenariat avec des acteurs de l’écosystème de la crypto-monnaie, de régulateurs et de cabinets d’audit, la start-up analyse les transferts de bitcoin grâce à un algorithme puissant, capable de marquer des adresses bitcoin et les transactions tout au long de la Block Chain, afin de lutter contre tout type de fraude.

Grâce à un indice de « propreté » des bitcoins Scorechain (indice SCx.) les utilisateurs peuvent rapidement avoir des informations sur l’origine des portefeuilles Bitcoin.

En plus de la détection et du suivi de certains fraudeurs, la plate-forme en ligne propose aux entreprises des rapports d’activités et des analyses avancées pour la lutte contre le blanchiment de capitaux (Anti Money Laundering) et le KYT (Know your Transaction) afin de fournir les moyens nécessaires à sa régulation.

Au niveau tarifaire, les utilisateurs ont un accès gratuit aux outils de suivi et d’analyse de base. Les entreprises pourront s’équiper des fonctionnalités avancées avec une licence standard, afin de se conformer aux exigences réglementaires.

Aujourd’hui, Scorechain est présent dans différents pays et sert les marchés de bitcoins réglementés, ainsi que des cabinets d’audit et des experts en criminalistique.

En parallèle, l’entreprise fait aussi la promotion de la recherche et développement atour de ces sujets, à l’aide de POC, mais aussi grâce  à l’initiative Fundchain. En effet, Scorechain s’est associé en 2016 à dix acteurs clés de l’industrie financière Luxembourgeoise (banque, cabinet d’audits, mais aussi université) afin d’explorer l’impact de la technologie Blockchain sur l’industrie financière.

L’objectif de ce consortium est de prototyper et de tester leurs expérimentations au sein d’infrastructures existantes.

Enfin, si la crypto-monnaie et la technologie Blockchain représentent encore un mystère pour certains, Scorechain propose des formations, adaptés à tous type de profils.

 

Les FinTechs opèrent dans un spectre plus large que celui des paiements, et s’étendent ainsi sur plusieurs marchés devenant de plus en plus concurrentiels. Pour plus d’informations sur les différents sujets traités dans cet article, rendez-vous très vite pour un article consacré au sujet…

 

Consultez notre livret de présentation du forum Shake’Up sur les Fintech en cliquant sur le lien ci-dessous:

Livret Event Fintech – ShakeUp

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *