mar 18.06 0

Viva Technology 2019 – La Blockchain à l’honneur

En 2019 encore, Viva Technology a consacré une place de choix à la Blockchain avec pas moins de 20 conférences dédiées à cette technologie. À l’occasion de son 10ème anniversaire, la Blockchain gagne en maturité et n’est plus présentée comme une solution miracle à toutes les problématiques liées à la donnée. Sa valeur ajoutée est perçue dans des cas d’usage bien définis, notamment dans les secteurs de la Supply chain, l’énergie, la mobilité et les services financiers.

Supply Chain : un approvisionnement mieux contrôlé et une clientèle rassurée

La fiabilisation de la Supply Chain fut une des premières applications de la Blockchain, et la tendance n’est pas près de décroître. La perspective d’améliorer le suivi de leurs produits, tout en gagnant en transparence auprès des clients, séduit graduellement les grands noms de la grande distribution. Casino en a d’ailleurs fait l’expérience sur quelques produits (miel, œufs de plein air, volaille label rouge) avec l’aide de la startup française Tilkal. Cette dernière utilise la Blockchain Multichain pour relier tous les acteurs, en allant des coopératives productrices jusqu’au distributeur final.

Projet Aura LVMH Blockchain
Crédit photo : Bitcoinexchangeguide.com

 

L’industrie du luxe a également identifié l’importante valeur ajoutée qu’apporte la Blockchain dans la lutte contre la contrefaçon. LVMH a donc profité de Viva Technology pour annoncer AURA, une Blockchain en partenariat avec Microsoft et Consensys (acteur majeur de l’écosystème Ethereum). AURA permettra à LVMH de contrôler son approvisionnement, d’enregistrer ses produits sur la Blockchain, d’obtenir des informations sur ses acheteurs et de garantir l’authenticité du produit à la revente.

 

 

Services financiers : automatisation des processus et simplification de l’expérience client

Le secteur de la finance présente également plusieurs cas d’usages propices à l’utilisation de la Blockchain. AURA sera en l’occurrence hébergée sur Quorum, une Blockchain développée par JP Morgan. Les applications sont multiples : fiabilisation des transactions financières, « tokénisation » d’actifs financiers, transferts transfrontaliers instantanés et à coût réduit, etc.

En France, la startup Stratumn est la figure de proue de la Blockchain au service du secteur financier. Sa technologie de certification des données Proof of Process a déjà aidé à simplifier les procédures de Know Your Customer (Processus de vérification de l’identité des nouveaux clients), et permet maintenant aux assureurs d’automatiser le traitement des sinistres. Résultat : des coûts opérationnels réduits et une meilleure expérience client.

La Blockchain permet aussi de faciliter le déploiement de produits financiers de niche. Les produits finement ciblés sont traditionnellement peu rentables par rapport à leur coût d’intégration au back-office. C’est en tous cas le constat de Blocs & Compagnie, qui propose une Blockchain dédiée à l’automatisation des opérations back office sensible.

Le salon Viva Technology et ses startups nous ont permis de faire quelques découvertes et notamment de voir des projets Blockchain sur des cas d’usages moins attendus et plus originaux.

 

Mobilité : données et partage, une nouvelle façon de se déplacer

En effet la technologie de la Blockchain peut apporter beaucoup de solutions aux nouvelles manières de se déplacer aujourd’hui et à l’avenir. A l’avènement de la voiture connectée et bientôt autonome, le partage de données va être un des prochains enjeux de la mobilité. Comment échanger et conserver des informations dont la nature sera susceptible de garantir la sécurité des utilisateurs (dans le cas de voitures autonomes par exemple) ? Ou encore, comment valoriser les comportements responsables ? Ce sont des questions auxquelles la Blockchain peut répondre.

Comme exemple, la startup DOVU propose actuellement un système utilisant la Blockchain et visant à faire interagir des véhicules entre eux, notamment pour signaler des accidents ou l’état de la chaussée, et à ce titre récompenser les automobilistes responsables qui partagent ces données de mobilité. Cette récompense se concrétise par l’émission de jetons « DOV » stockés sur un wallet virtuel et peuvant être dépensés pour des produits ou des services liés à la mobilité dans un écosystème de partenaires choisis.

IOTA Foundation Jaguar Land Rover Partnership
Crédit photo : IOTA Foundation

 

Les constructeur Jaguar Land Rover a d’ailleurs récemment annoncé la mise en place d’un service équivalent en partenariat avec la Fondation IOTA qui emploie une technologie novatrice appelée Tangle. Ce partenariat envisage même de proposer le paiement de machine à machine pour la recharge intelligente des véhicules électriques, le stationnement et les péages.

La mobilité partage également des synergies avec le secteur de l’environnement, domaine dans lequel la Blockchain est aussi de plus en plus présente.

 

Environnement : La Blockchain au service de l’écologie

Cette année Viva Technology avait pour thème principal la « Tech for Good », qui englobe plus largement toutes les innovations technologiques ayant un impact positif sur l’environnement dans lequel elles interviennent. Les startups œuvrant pour l’écologie étaient donc très présentes et certaines d’entre elles utilisaient la technologie Blockchain comme solution.

Cas d’usage déjà connu mais exploité avec davantage d’intelligence, les smartcities et la smartconsommation sont surement les applications de la Blockchain les plus intéressantes quand il s’agit de respect de l’environnement. SunChain nous présentait cette année un projet de mutualisation et de partage de la production d’énergie solaire. Se basant sur les nouveaux schémas d’utilisation des énergies renouvelables et anticipant sur un réseau électrique du futur en circuit court, décentralisé, décarboné et digitalisé, SunChain propose une solution blockchain pour la gestion des échanges d’énergie. Leur solution, basée sur une technologie blockchain & IoT pour la gestion de l’autoconsommation collective, enregistre et sécurise les données de consommation et de production d’électricité directement à partir des compteurs communicants.

.

Solar pannels Blockchain
Crédit photo : Mariana Proença

 

La donnée et l’esprit collaboratif sont donc l’un des enjeux majeurs de ce cas d’usage et une autre startup, POI, l’a elle aussi compris. Proposant une application qui mesure, encourage et valorise l’impact positif du comportement quotidien de ses utilisateurs, POI transforme chaque acte en gestes positifs pour le changement climatique et récompense ses utilisateurs en leur reversant des tokens « POI ». Les POI encouragent à adopter des comportements respectueux de l’environnement et peuvent être utilisés dans des applications ou pour financer des projets écologiques locaux.

En outre, malgré l’impact négatif que peut avoir certaines Blockchain basées sur des mécanismes de consensus de type Proof of Work (extrêmement énergivore), de plus en plus de chaines sont développées sur des consensus alternatifs de type Proof of Stake, bien plus respectueux de l’environnement.

Avec l’ensemble des applications concrètes présentés à Viva Technology, il semble que la Blockchain ait dépassé le stade de la simple l’effervescence. Sans encore être complètement mature pour autant, la technologie commence à faire ses preuves et à convaincre un public plus large. Il faudra donc voir à plus long terme sa résilience à grande échelle avant de parler de réelle adoption.

Tenue un mois avant Viva Technology, la le Paris Blockchain Week Summit est parvenu au même constat de début de maturité. Vous pouvez consulter l’analyse du premier sommet Blockchain en France en cliquant ici.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *