lun 09.10 0

Les agritechs ou l’essor du digital dans l’agriculture

A l’heure où le digital prend une place prépondérante partout dans le monde, il est intéressant de se pencher sur l’essor de celui-ci dans un secteur peut être moins connu que d’autres : celui de l’agriculture, où l’« Agritech » fait son apparition. A première vue, les grandes cultures, la viticulture, le maraîchage ou encore l’élevage peuvent renvoyer à une image très manuelle et plutôt lointaine du numérique. Cependant nous allons voir que l’agriculture est loin de faire ses débuts dans le monde du digital : découvrons ensemble les domaines moteurs caractérisant l’AgriTech, ainsi que les tendances qui se dessinent pour l’agriculture de demain.

La digitalisation dans l’agriculture, çà pousse depuis bien longtemps

Contrairement aux idées reçues, l’agriculture a commencé à se digitaliser dès l’essor de l’informatique dans les années 1980. Alors que les progrès techniques des machines agricoles font la publicité de l’agriculture dans le monde, au sein même du métier d’agriculteur le digital vient épauler les paysans dans leurs vies de tous les jours.

On a ainsi pu assister dès 1983 à la création par un agriculteur d’une entreprise de développement informatique qui a conçu des logiciels de comptabilité agricole, de gestion des parcelles ou encore de gestion des élevages, permettant de passer du papier au numérique.

Ou encore en 1989 au Salon International du Machinisme Agricole, le premier robot de traite français qui, déjà à l’époque, permet de traire les vaches sans intervention humaine grâce à des capteurs numériques et des lasers.

Deux exemples qui illustrent l’impact du digital sur les tâches quotidiennes des agriculteurs. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Les moteurs actuels de l’innovation digitale dans l’agriculture

Aujourd’hui, on parle de plus en plus dans notre quotidien de l’ « Agritech », un terme qui rassemble les nouvelles technologies, innovations et start-ups touchant le domaine agricole. A l’heure actuelle, l’innovation digitale agricole est générée principalement par trois domaines moteurs : l’autonomie des véhicules agricoles, le big data, et des nouvelles filières de consommation plus responsables et durables.

L’autonomie des véhicules agricoles

Aujourd’hui, les évolutions des tracteurs et l’apparition de robots autonomes révolutionnent le métier d’agriculteur, en leur permettant notamment de gagner en efficacité. Si vous vous rendez aujourd’hui dans une ferme spécialisée dans les grandes cultures, vous avez de grandes chances de trouver sur le toit d’un tracteur une antenne GPS permettant de guider ou d’autoguider ce tracteur travers les champs avec une précision pouvant aller jusqu’à 2 centimètres.

Au SIMA 2017  était notamment présenté un engin agricole identifié comme le tracteur de demain : le tracteur CASE IH Magnum Autonomous capable de travailler sans conducteur. Une vraie révolution ! Avec cette progression technologique, il suffira à l’agriculteur de pré-programmer son tracteur pour la réalisation d’une tache sur une parcelle donnée. Grace à ses nombreux capteurs et caméras, celui-ci s’oriente, évite les obstacles, prend des décisions. Et ce de jour comme de nuit, en toute autonomie.

Un autre acteur ayant le vent en poupe est la start-up Naïo Technologies, jeune entreprise toulousaine qui innove avec, entre autres, un robot agricole de désherbage mécanique destiné aux cultures maraîchères. Aidé par une technologie laser, ce robot est capable de travailler seul dans les plantations, et envoie une notification SMS à son propriétaire lorsque sa tâche est terminée. Ce nouvel outil est surement un précurseur des robots agricoles de demain : il permet de limiter la pénibilité du désherbage manuel et donc le besoin en main d’œuvre de l’agriculteur, mais aussi l’application d’herbicides.

Le Big Data

L’analyse des données et la science algorithmique sont deux autres vecteurs de progression qui se mettent au service des agriculteurs pour mieux les conseiller.

Le contact entre la terre, les bêtes et les agriculteurs est un aspect essentiel de leur métier. Aujourd’hui la maitrise de la data est une richesse pour les acteurs du monde agricole et permet souvent de renforcer ce contact.

Les colliers connectés pour les élevages bovins et ovins correspondent à une première une technologie très répandue. Ils permettent aux agriculteurs de connaitre précisément les périodes de chaleurs des vaches mais également, pour les élevages laitiers, la quantité de lait produite par jour ou encore leur besoin en compléments alimentaires.

Aussi, des drones comme ceux de la start-up Airinov permettent, entre autres, de quantifier par cartographie les besoins des plantes ou encore de localiser des mauvaises herbes, de les traiter localement et ainsi de réduire les solutions appliquées sur les cultures.

Il existe également des stations météo connectées comme Meteus  qui renseignent les agricultures sur des éléments comme l’hygrométrie, la température du sol et de l’air ou encore la pluviométrie, mais aussi et surtout sur le risque de maladies qui guette les cultures des paysans.

Les nouvelles filières de consommation plus responsables et plus durables

Enfin, les nouvelles filières agricoles permettent de renforcer les bonnes pratiques en favorisant un débouché durable et responsable mais également en développant de nouveaux réseaux de distribution permettant aux agriculteurs de vendre leurs produits à des prix plus équitables pour le producteur.

Pour ce qui est des productions innovantes et respectueuses de l’environnement, on peut retrouver la Start-up Agricool qui conçoit des Cooltainer permettant de cultiver de manière intelligente. L’air du conteneur est filtré, les pesticides sont proscris et l’arrosage se fait de manière quantifiée sous forme de brumisation. Grace à sa méthode de production intelligente, Agricool obtient une productivité 120 fois supérieure aux techniques de culture traditionnelle.

Aussi, la start-up Monpotager.com reprend à sa façon le principe de vente directe entre maraîchers et consommateurs. Ainsi vous pouvez créer votre potager, choisir sa surface, ses légumes, ses fruits, etc. Les agriculteurs partenaires les plus proches de chez vous réalisent votre projet et Monpotager.com s’occupe de suivre votre plantation et de vous livrer votre récolte.

Pour finir, WeFarmUp est un site internet où les agriculteurs peuvent obtenir un revenu supplémentaire en louant leurs machines peu utilisées. Faisant le constat que le matériel agricole est de plus en plus cher mais également que l’utilisation de ce matériel n’est pas optimale dans les fermes, WeFarmUp a innové en proposant une plateforme en ligne permettant de mettre en lien le matériel inutilisé et la demande des agriculteurs.

 

L’avenir de l’agriculture grâce au digital

Toutes ces initiatives témoignent du dynamisme de l’AgriTech, et du fait que le digital touche l’agriculture dans son ensemble. A la recherche de produits issus d’une production responsable, durable, respectueuse de l’environnement mais également de prix équitables pour les agriculteurs, l’agriculture se réinvente à travers le digital.

Les AgriTechs viennent innover et bouleverser (dans le bon sens) des habitudes établies depuis des années. Elles permettent aux consommateurs de trouver des produits respectant leurs valeurs mais également aux producteurs de produire plus efficacement, moins péniblement et en étant respectueux de leur passion et de leurs principes.

Avec une population grandissante et une planète qui souffre du manque d’espace et du changement climatique, le progrès et l’innovation dans l’agriculture sont des enjeux majeurs pour notre avenir commun. Les AgriTechs font ainsi déjà partie des acteurs du monde de demain, permettant de mieux cultiver les ressources mondiales à travers le digital.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *