Les Googles Glass en vente… aux États-Unis uniquement

Google a annoncé ce mardi la mise en vente en durée non limitée dans le temps de ses lunettes connectées. Celles-ci, malgré leur caractère Beta impliquant une inscription nécessaire au programme Google Glass Explorer, sont vendues au prix de 1500$.

Un prix au centre des préoccupations

Après une première mise en vente au grand public (américain) pendant 24h il y a un mois, les lunettes connectées sont désormais disponibles à l’achat sans durée fixe, dans la limite des stocks de Google disponibles.

Ces derniers jours, plusieurs rumeurs ont circulé sur le prix de mise en vente des Google Glass, avançant un prix de 300$ à 500$ selon les sources. Les 1500$ annoncés par Google font donc parler d’eux, et plus encore lorsque l’on sait que le coût de fabrication du nouveau gadget Google est estimé à 150$ (montant n’intégrant pas la R&D pour le développement du produit ni le développement de logiciels dédiés), dix fois moins élevé donc que le prix de vente. Pour comparaison, le coût de production d’un iPhone 5C vendu à 650$ est de 180$ environ. A noter également que l’usage des Glass est conditionné à l’achat d’un smartphone (Android ou iOS)…

La sortie définitive (non Beta) des lunettes est prévue pour la fin de cette année, il faudra donc attendre cette date pour être définitivement fixé sur le prix final. En attendant, seuls les Américains pourront s’offrir l’exclusivité de celles-ci moyennant 1 500$, pour la version beta du produit rappelons-le.

Quelle intégration dans la vie de tous les jours ?

Fotolia_30134270_Subscription_Monthly_XXL

Google présente son produit comme étant capable de suivre les utilisateurs dans leur vie quotidienne, la question immédiate est donc celle de l’autonomie de la batterie. Les premiers Explorer (porteurs de Google Glass) constatent une autonomie de 5h environ pour une utilisation normale de leur gadget. La durée de charge complète est d’une à deux heures. Bien que des accessoires pour augmenter la durée de vie de la batterie commencent à voir le jour, celle-ci risque de limiter l’usage des Glass aux utilisateurs pouvant les recharger au moins une fois dans la journée. On peut espérer une amélioration de ce facteur limitant une fois les optimisations des composants effectuées en vue d’un lancement en production industrielle.

L’usage dans la vie de tous les jours risque par ailleurs de se heurter rapidement à la réticence des non-Explorers. En effet, les Glass sont d’ores et déjà interdites dans tout lieu où les appareils d’enregistrement sont interdits comme les cinémas et casinos mais aussi sont refusées dans plusieurs bars. L’usage des Glass au volant reste également soumis à controverse : une automobiliste a déjà gagné un procès sur le sujet avec l’argument qu’elles étaient éteintes. Plusieurs questions sont naturellement soulevées, par exemple comment utiliser le guidage GPS sur la route ? Plus inquiétant en revanche, plusieurs personnes mentionnent déjà avoir été agressées à cause des lunettes, les agresseurs pensaient être filmés et n’ont pas apprécié.
Cependant nous pouvons supposer que l’adoption par la société du produit viendra avec sa diffusion au plus grand nombre.

Google loin d’être seul au monde

Depuis l’annonce du lancement du projet Google Glass par la firme de Montain View en 2011, plusieurs concurrents se sont penchés sur le sujet et ont déjà annoncé des produits similaires.

Ainsi Samsung proposera ses Samsung Gear Glass qui devraient être présentées lors du salon IFA à Berlin en septembre, apportant une solution au problème de batterie des lunettes Google via l’ajout d’un cordon pour raccorder les lunettes. Samsung annonce néanmoins un positionnement légèrement différent en adressant plutôt les sportifs, ces lunettes ne visent donc pas à être portées en continu. Un concurrent français Optivent se positionne aussi avec ses ORA-S, avec un produit proche des Google Glass mais proposant un écran environs 3 fois plus grand et déplaçable selon 2 positions pour un affichage bas (pour les notifications à la manière des lunettes Google) ou en face des yeux (pour faciliter la réalité augmentée).

Sur un marché où, on le sait, être le premier à sortir un produit est fondamental, Google a su tenir en haleine ses fans par sa communication sur l’avancée du projet Glass. Plusieurs annonces se préparent pour une fin d’année riche en nouveauté sur les objets connectés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top