ven 16.05 0

Alibaba: « Wall Street, ouvre-toi! »

Effervescence dans les couloirs du New York Stock Exchange Building,  les représentants des plus grandes banques américaines se bousculent plus qu’à l’accoutumée. Alibaba et ses 500 millions de clients toquent à l’entrée de la caverne Wall Street pour ce qui pourrait être la plus grosse introduction en bourse de valeurs Internet aux États-Unis depuis Facebook en 2012.  Mais qui est donc Alibaba ?

Alibaba, l’Amazon chinois

jack_ma
Jack Ma, fondateur d’Alibaba

Créé en 1999 par Jack Ma, un ancien professeur d’anglais, Alibaba Group est aujourd’hui l’une des firmes les plus importantes de Chine. Présente dans le paiement en ligne et le stockage de données, elle se distingue surtout par ses sites d’e-commerce sur lesquels se closent chaque année des millions de deals. À l’image d’Amazon ou d’eBay, les sites du groupe n’opèrent pas de ventes directes mais s’apparentent à des plateformes de mise en relation entre commerçants et clients : ce sont des Marketplaces.

Une croissance fulgurante

Avec 8 millions de vendeurs et  231 millions d’acheteurs en 2013,  Alibaba est la plus grosse société de commerce en ligne au monde en termes de volumes de marchandises vendues, loin devant ses rivaux occidentaux eBay et Amazon. Principalement présente sur le marché domestique, elle profite d’une demande croissante corrélée à la progression continue du pouvoir d’achat des consommateurs chinois. Ce contexte économique favorable se traduit par des résultats financiers remarquables puisque le géant du web affiche un chiffre d’affaires en augmentation de 72% (pour atteindre 5,5 milliards de dollars en 2014 et un bénéfice net culminant à 1,35 milliards de dollars (soit deux fois plus que lors de son précédent exercice fiscal).

Une entrée en bourse attendue

Par ses perspectives de croissance exceptionnelle, Alibaba suscite un grand intérêt auprès des investisseurs. Ainsi, depuis le mardi 6 mai et le dépôt de son dossier à la Securities and Exchange Commission (SEC), les spéculations autour des détails de son introduction alimentent régulièrement la presse spécialisée. Selon Bloomberg, la firme pourrait ouvrir son capital à hauteur de 12% et lever ainsi entre 15 et 25 milliards de dollars. Le groupe serait alors valorisé à plus de 200 milliards de dollars dépassant les valorisations boursières d’autres géants comme Facebook (104 milliards) ou Amazon (187 milliards). Actionnaire à hauteur de 20%, Yahoo! pourrait être l’un des grands gagnants de l’introduction en bourse d’Alibaba puisque la firme devrait céder 40% de ses parts et ainsi engranger d’importantes liquidités.

Si aujourd’hui tous les feux sont au vert, le mastodonte chinois devra tout de même prouver qu’il est capable de s’exporter hors de ses frontières s’il veut continuer à convaincre des investisseurs toujours plus exigeants au risque de voir le soufflé retomber.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *