jeu 25.08 1

HP change radicalement de stratégie

C’est l’incroyable nouvelle que nous avons pu lire sur le Web depuis ce week-end, HP souhaite prendre ses distances avec sa division Personal Systems Group (PSG). En prenant cette décision, c’est toute l’activité PC, Tablette, Smartphone et WebOs qui sera détachée de l’entreprise mère.

Palm, une opportunité de croissance

Il y a un an, HP rachetait l’ensemble des actions de la société « Palm » (1,2 milliard de dollars). Grâce à cette opération, l’entreprise souhaitait diversifier son offre en développant ses propres terminaux mobiles.

En effet avant le rachat de « Palm », HP s’était essayé au développement d’une tablette (HP Slate 500) embarquant Windows 7 et l’avait fait tester à 60 personnes. Les retours furent unanimes : « Ce que les gens cherchaient n’était pas ce qu’ils avaient déjà sur leur PC ou leur portable, tassé dans un appareil de plus petite taille. C’est vraiment une expérience différente ». HP a donc eu des vues sur les développements innovants de Palm comme moteur de croissance.

Fin 2010, le responsable de la division PC (Todd Bradley ) était très optimiste quant à l’acquisition de WebOs et ses perspectives au sein de la firme :

« WebOS ne doit pas être qu’un système d’exploitation, cela doit être une interface utilisateur cohérente que l’on retrouvera dans bon nombre de produits connectés, du smartphone à la tablette en passant par l’imprimante. »

Début 2011, des choix stratégiques forts

Dans le sens des propos de Todd Bradley , HP annonçait officiellement début 2011 sa volonté de créer un écosystème complet tournant autour de WebOs. La société lançait alors en grande pompe 3 produits (2 smartphones et 1 tablette) utilisant les technologies issues de l’acquisition de Palm. Le PC et les imprimantes étaient également concernés par cette décision.

Pour les périphériques mobiles, WebOs était un système élégant, ayant introduit de nombreuses innovations dans la sphère des smartphones. Depuis le rachat par HP les développements allaient dans le bon sens : notifications non intrusives, texting, appel vidéo, interaction entre devices…  Certaines de ces innovations ne seront disponibles qu’à partir de cet automne sur iOS. Un des avantages de WebOs est qu’il pouvait s’adapter assez facilement à différentes tailles d’écran, ce qui facilitait le développement pour la tablette HP Touchpad.

Le premier constructeur de PC au monde voulait faire en sorte que tous ses ordinateurs et imprimantes soient capables de faire fonctionner WebOs à compter de l’année prochaine. Ces deux marchés étant très concurrentiels, HP voulait différencier plus nettement ses produits de ceux des concurrents.

De grands bouleversements annoncés

C’est donc avec une grande stupéfaction que nous avons appris la séparation de l’entité « Personal Systems Group » de la société mère et l’arrêt pur et simple de l’ensemble de cette stratégie initiée il y a 7 mois. Comme a pu le faire IBM il y a quelques années en se séparant de son activité PC pour se recentrer sur le service, HP effectue un revirement en se portant acquéreur de l’entreprise Autonomy Corporation (société spécialisée dans les logiciels de gestion de l’informatique et de l’exploitation de bases de données).

Pour les terminaux WebOs, c’est ici la fin de l’aventure, la HP Touchpad n’ayant vécu que 1 mois et demi… Sur fond de mauvais résultats concernant cette branche, HP stoppe la conception de nouveaux matériels.

« HP aurait livré 270 000 tablettes à Best Buy, qui n’en aurait vendu que 25 000 — à peine 10 % de son stock »
source : All Things D

Cette décision est un signal fort pour toute l’industrie du PC, Hewlett Packard étant le premier fabricant d’ordinateurs au monde. D’après les derniers chiffres, la firme annonce des ventes de PC en chute de 17% sur le marché des particuliers. La situation économique actuelle touche l’ensemble du métier et de nombreux fabricants enregistrent un ralentissement des ventes. L’ordinateur commence à devenir un produit de consommation courant. Le marché étant très concurrentiel, il est difficile de se démarquer sur d’autres paramètres que les prix. Il en résulte un recul des marges d’où une baisse de l’attrait des actionnaires pour cette branche d’activité.

Et pour enfoncer le clou, alors que ces annonces radicales avaient pour but de rassurer les investisseurs sur les nouvelles orientations de l’entreprise, nous avons pu voir l’effet inverse : le titre a chuté de 20% à Wall Street vendredi, quand la société Autonomy Corporation bondit de 74% à la bourse de Londres.

L’avenir du service PSG (Personal Systems Group) d’HP n’est pas encore clairement établi, mais nous pouvons croire qu’il deviendra à terme une filiale de la société ou revendu à un tiers. Les rumeurs vont bon train sur un futur repreneur, mais quelle entreprise aura les reins suffisamment solides pour racheter la première entité mondiale de fabrication de PC ? Samsung a été un temps pointé du doigt, mais le groupe a démenti ces informations. Nous allons assister à un joli jeu de poker.

Pour WebOS, HP assure vouloir continuer à faire évoluer son système et propose à demi-mot des contrats de licences. Arrivera-t-il à se faire une place parmi le marché très concurrentiel des terminaux mobiles ? Wait and see…

Commenter cet article

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *