mer 24.08 0

Home Smart Home… (Partie 2)

Après une 1ère partie destinée à définir de façon globale le concept de Smart Home, nous présentons dans cette seconde partie les perspectives du foyer de demain.

Quel smart home à horizon 2015 ?

Au-delà des prévisions annoncées pour le marché du Smart Home, un certain nombre de marqueurs permettent d’entrevoir un boom des usages au cours des prochaines années :

  • Le développement de solutions Plug & Play dites « do it yourself » ou « easy to deploy » : une installation simple et rapide par l’utilisateur final, via une technologie sans fil.
  • La démocratisation des smartphones et tablettes, terminaux les mieux adaptés au suivi et au contrôle des équipements, même en situation de mobilité.
  • Le déploiement de la fibre optique, indispensable au développement des télé-services gourmands en bande passante. Les opérateurs français annoncent une couverture du territoire de 57% à l’horizon 2016.

Avec une vision plus prospective, notons l’arrivée de nouvelles technologies sur le marché, à l’état de concept ou au stade de recherche :

  • Assistance à la personne avec Luna, « 1er robot personnel au monde » conçu par RoboDynamics. Doté d’un écran tactile, de caméras et de microphones. Luna est capable de recevoir, réagir et répondre à des ordres via Wi-Fi.

  • Domotique, avec Corning Glass, numéro 1 mondial du verre, qui a dévoilé en vidéo sa vision des Smart Homes basée sur des interfaces tactiles et connectées ultra high-tech (miroir de la salle de bain, table de cuisine etc.).

  • Management des objets avec les premières ampoules électriques connectées au web, intelligentes et écolos. Conçues par NXP Semiconductors et compatibles avec le futur système de contrôle Android@Home, elles permettront une meilleure gestion de l’éclairage de son foyer depuis son Smartphone ou sa tablette.
  • Cybernétique, avec le projet d’antenne humaine au stade expérimental chez Microsoft. En captant les signaux électromagnétiques, on pourra contrôler nos appareils via des gestes et des mouvements personnalisés.

Imaginer les scénarios de demain

Aujourd’hui, le marché des foyers accessibles peut sembler énorme mais peine à décoller pour trois raisons majeures : coûts élevés, problèmes d’interopérabilité/normalisation et syndromes d’appropriation/rejet par les habitants.

Par ailleurs les acteurs impliqués sont nombreux et hétérogènes. Énergie, bâtiment, informatique, électronique, télécommunication : chacun a son rôle à jouer.

Dans cet écosystème complexe, c’est l’alliance pour une innovation trans-sectorielle qui définira les vainqueurs. Partenariats, fusions-acquisitions ou développements internes : les stratégies possibles sont nombreuses. Les entreprises maîtrisant au maximum la chaîne de valeur, à l’instar de Bouygues présent sur le BTP, l’immobilier et les télécoms, semblent le plus en mesure de tirer leur épingle du jeu.

3 scénarios peuvent exister, voir coexister :

  • La box internet comme Cheval de Trois pour les opérateurs télécoms

Bouygues Télécom est le 1er FAI à annoncer l’ajout d’une solution Smart Home clé en main qui se branche directement sur la Bbox. Elle permet notamment le pilotage et la maitrise de son énergie, ainsi qu’un volet sécurité/confort s’appuyant sur une multitude de capteurs.  Une analyse détaillée de l’offre est disponible dans l’un de nos précédents billets.

  • Les géants de l’informatique comme « d’OS domestiques »

Google a annoncé en mai son entrée dans le monde de la domotique avec Android@Home. La firme de Mountain View pourrait bien booster les usages lorsqu’on sait qu’en moyenne un smartphone sur deux vendu aujourd’hui dans le monde est animé par Android.

Microsoft souhaite gérer la maison avec un système d’exploitation : le HomsOS, accompagné de son HomeStore. L’objectif est d’unifier l’interconnectivité des technologies du foyer pour faciliter, d’une part, la conception d’applications tierces les développeurs, et d’autre part, l’installation de nouveaux services/appareils par les habitants. Avec Windows (Phone) 7, Microsoft a une grosse carte à jouer.

  • Une solution intégrée

iPhone en mobilité, iPad pour centraliser, iCloud pour synchroniser, Airplay pour diffuser, iTV (à l’état de rumeur) pour se connecter etc. Et si l’environnement Apple envahissait nos foyers avec pour principal avantage des appareils et logiciels entièrement compatibles ?

En conclusion, le challenge des Smart Homes est triple :

  • créer un écosystème viable avec des normes largement diffusées pour assurer l’interopérabilité
  • transformer le marché et les mentalités en proposant des solutions qui répondent aux usages quotidiens. Des études cartographiant les modes de vie révèlent plusieurs moments clés à forte interaction avec le domicile comme le matin au réveil ou le soir au retour du travail. Le Smart Home doit assister et anticiper les besoins de ces procédures presque « machinales »
  • établir des Business Models qui encouragent les alliances et l’innovation entre les différentes entreprises

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *