Covid-19 & initiatives locales : quelles leçons pour les collectivités territoriales ?

La pandémie du Covid-19 a révélé la capacité des collectivités territoriales françaises à innover et réagir rapidement en contexte de crise. Elles ont su répondre localement aux besoins d’adaptation et soutenir les initiatives citoyennes qui ont vu le jour, au-delà du simple devoir d’assurer la continuité des services publics. Petit tour de France de quelques initiatives nées sur nos territoires ayant contribué à faciliter le travail et le quotidien des Français en temps de confinement.

Carte de France des initiatives locales (non exhaustive)

Des initiatives de tous horizons et avec différents acteurs

De nombreuses initiatives relevant des Territoires Intelligents mises en œuvre avant la crise ont démontré tout leur intérêt ces derniers mois. Ces projets existants ont alors su adapter leur offre de services aux besoins des acteurs locaux qui ont poursuivi leurs activités durant cette période de confinement.

Des projets innovants de territoire intelligent qui existaient déjà avant la crise et qui ont su montrer leur efficacité durant la crise Covid-19

A Dijon, le centre de pilotage pour faciliter le déplacement des véhicules de secours [1]

Il y a un an, Dijon a créé un centre de pilotage des services urbains regroupant les grandes fonctions de la ville : police municipale, sécurité, circulation, e-administration ou encore transports en commun. Ce projet, dédié à l’hypervision permet de faciliter et optimiser la gestion de l’espace public au sein des 23 communes de la métropole, par un traitement en temps réel des informations générées par les citoyens ou issues d’équipements connectés. Ces différentes fonctions ont développé une certaine capacité à travailler ensemble qui a permis à la plateforme de commandement de s’adapter rapidement au contexte Covid-19 en concentrant son action sur la fluidification des déplacements des véhicules de secours et la sécurisation de l’espace public. Par exemple, les agents pilotent directement les feux tricolores et déclenchent à distance l’abaissement des bornes électriques escamotables pour donner la priorité aux véhicules de secours.

 

A Strasbourg, le transport à la demande au service du personnel soignant[2]

La CTS, Compagnie des Transports Strasbourgeois, a lancé il y a près d’un an « Flex’hop », un service de transport à la demande dans 13 communes autour de Strasbourg. L’objectif ? Renforcer le maillage dans les première et deuxième couronnes de la villelimiter l’utilisation de la voiture et ainsi réduire embouteillages et pollution. Mais depuis deux mois, l’offre de services de cette société s’est rapidement et efficacement adaptée au quotidien du personnel hospitalier : le secteur géographique couvert par le service inclut désormais deux hôpitaux et les horaires de desserte s’étendent de 5h à 22h. Ce service, basé sur l’intelligence artificielle permet de faciliter la mobilité des citoyens. Il optimise les trajets par l’adaptation de l’itinéraire en fonction des réservations enregistrées grâce à un algorithme développé par la start-up Padam Mobility.

 

Mais au-delà de l’exploitation par les collectivités des innovations existantes, la crise Covid-19 s’est imposée comme un initiateur et accélérateur d’actions locales, révélant ainsi un fort esprit d’initiative de la part des citoyens et des collectivités elles-mêmes.

 

Des initiatives nées de la crise elle-même portées par les collectivités

En Normandie, la création d’une carte géographique numérique pour favoriser les circuits courts[3]

« Au rendez-vous des Normands » est un outil qui met en relation producteurs, distributeurs et consommateurs locaux. Il se fonde sur un constat évident : de nombreux agriculteurs et pêcheurs normands se sont subitement retrouvés dans l’impossibilité de vendre leurs produits depuis la mise en place des mesures de confinement à cause de la fermeture des principaux marchés notamment. Fruit d’une collaboration entre la Région Normandie et l’Association de la Monnaie Normande Citoyenne, cette carte permet d’identifier les producteurs à proximité grâce à un système de géolocalisation, facilite ainsi l’approvisionnement en circuit court à partir de leurs produits et crée finalement du lien social entre les citoyens. Par cette initiative, la collectivité territoriale normande a marqué une certaine capacité de résilience face à une problématique locale et a ainsi contribué à assurer une meilleure prise en compte des enjeux économiques et sociaux du territoire en cette période de confinement, incitant ainsi les citoyens à soutenir l’économie locale.

Extrait de la carte « Au rendez-vous des Normands »

Riposte Créative Territoriale : une plateforme d’initiatives citoyennes sur le territoire français créée par le CNFPT[4]

Initiée par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT), cette plateforme mise sur l’intelligence collective et la force de coopération entre élus, fonctionnaires territoriaux et citoyens pour apporter soutien et entraide aux acteurs du territoire. L’outil centralise et répertorie les actions locales susceptibles d’intéresser tout public, balayant ainsi un grand nombre de domaines (alimentation, enseignement, culture, etc.). On y retrouve notamment une initiative grenobloise pour soutenir les acteurs culturels locaux (organisation d’un festival de musique en ligne) ou une initiative angevine qui permet aux producteurs locaux de compenser la fermeture des marchés en vendant directement aux consommateurs dans les commerces de centre-ville dont l’activité est suspendue. Le développement et l’usage de cet outil numérique ont permis d’améliorer la qualité des services mis à disposition des citoyens en ce contexte de Covid-19.

 

Des initiatives citoyennes d’intérêt général soutenues par les collectivités

Dans le Morbihan, « l’Usine invisible » de production de masques soutenue par l’association des maires du Morbihan[5]

Cette structure, née pendant le confinement, rassemble des couturières créatives et motivées autour d’un projet de fabrication de masques en tissu pour couvrir les besoins des agents publics dans un premier temps, puis ceux du grand public dans un second faisant ainsi face à la pénurie de masques qu’a connu la France au début de la crise. En soutien à cette initiative, l’association des maires du Morbihan a signé une commande de tissu, matériau de plus en plus rare dans un contexte de désorganisation de la chaîne d’approvisionnements, que les couturières n’auraient pu acheter seules. De même, les collectivités locales mettent à disposition leurs flottes de véhicules actuellement immobilisées sur les parkings pour la livraison des masques ou l’approvisionnement en matières premières. Cette démarche est la preuve d’une réelle intelligence territoriale qui a su faire vivre les intelligences locales, entre la collectivité et le citoyen, par l’utilisation des compétences des citoyens, la mise en relation avec les entreprises de transports et la coordination avec les pouvoirs publics pour l’acheminement des matières premières.

 

En France, une collaboration entre fonctionnaires et citoyens engagés réussie pour l’analyse de données chiffrées sur le Covid-19[6]

Depuis début mars, plusieurs centaines de citoyens data scientists se réunissent sur Slack, application de messagerie, pour collecter, analyser et visualiser toutes les données disponibles sur le Covid-19. L’objectif est de rendre accessible et lisible au grand public les données scientifiques publiées quotidiennement.

Pour cela, le collectif collecte et traite des données chiffrées sur le coronavirus, publiées par les Agences Régionales de Santé (ARS), les dépêches ou les journaux locaux.

Afin d’optimiser la récolte et le traitement de ces données, le groupe s’est rapidement associé à une équipe de travail composée d’un membre d’Etalab, une administration publique en charge de l’ouverture des données publiques. Le recours aux outils numériques suivant une démarche collaborative entre différents acteurs a permis une meilleure lecture des données disponibles et un gain d’efficacité dans leur mise à disposition publique.

 

Qu’en sera-t-il au « jour d’après » ?

C’est finalement à l’occasion d’une crise, qui bouleverse nos modèles en place, que nous sommes amenés à les interroger et à en tirer des leçons pour redéfinir les perspectives de développement de notre société. Qu’en est-il des collectivités territoriales ? Repenser la proximité, capitaliser sur les initiatives citoyennes et les collaborations entre citoyens et fonctionnaires établies durant la crise ou encore revaloriser le rôle des collectivités territoriales comme garantes de l’égalité et créatrices de lien social sont autant de pistes de réflexion à considérer. C’est finalement tout le concept du Territoire Intelligent qui affirme particulièrement son intérêt et sa légitimité dans ce contexte de crise Covid-19. En plaçant l’usager au centre de la stratégie publique, par l’encouragement d’une démarche de co-construction avec l’ensemble des acteurs volontaires et disponibles, et par l’association plus étroite de ces acteurs à la décision publique, la notion de Territoire Intelligent affiche les conditions de réussite d’une collectivité territoriale innovante qu’il est essentiel de mettre en place.

 

 

Bibliographie :

[1] Armandine CASTILLON, « Dijon : la « smart city » facilite la gestion de crise du coronavirus », dans france3-regions.francetvinfo.fr, [En ligne], https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/dijon/dijon-smart-city-facilite-gestion-crise-du-coronavirus-1820982.html (page consultée le 15 avril 2020)

[2] Nina GAMBIN, « Coronavirus à Strasbourg : transports à la demande pour les soignants pendant le confinement », dans actu.fr, [En ligne], https://actu.fr/grand-est/strasbourg_67482/coronavirus-strasbourg-transports-demande-soignants-pendant-confinement_32534904.html (page consultée le 16 avril 2020)

[3] La Rédaction, « [Covid-19] Normandie : une carte numérique pour favoriser les circuits courts », dans smartcitymag.fr, [En ligne], http://www.smartcitymag.fr/article/646/covid-19-normandie-une-carte-numerique-pour-favoriser-les-circuits-courts (page consultée le 16 avril 2020)

[4] Yannick SOURISSEAU, « « Riposte Créative territoriale », une plateforme d’initiatives citoyennes née de la crise du Covid-19 », dans Villeintelligente-mag.fr, [En ligne], https://www.villeintelligente-mag.fr/Riposte-Creative-territoriale–une-plateforme-d-initiatives-citoyennes-nee-de-la-crise-du-Covid-19_a880.html (page consultée le 15 avril 2020)

 

[5] La Rédaction, « Coronavirus : « L’usine invisible » des couturières recrute pour fabriquer des masques », dans lesinfosduaysgallo.com, [En ligne], https://www.lesinfosdupaysgallo.com/2020/04/21/coronavirus-lusine-invisible-des-couturieres-recrute-pour-fabriquer-des-masques/ (page consultée le 16 avril 2020)

[6] Léa TAIEB, « Ces citoyens luttent contre le coronavirus grâce à une arme : la data », dans start.lesechos.fr, [En ligne], https://start.lesechos.fr/societe/engagement-societal/ces-citoyens-luttent-contre-le-coronavirus-grace-a-une-arme-la-data-1191396?xtor=CS2-11&fbclid=IwAR3htWeOcItVr8SDSifLIXWKcLNSOQS-Di7cVPVvLWu8N7D5i2PqpS-0HPo (page consultée le 17 avril 2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top