jeu 14.02 0

L’essor des drones civils à usage professionnel

Au fur et à mesure que l’utilisation des drones se démocratise, leur véritable valeur industrielle est en train de se réaliser. Dotés d’un ensemble de capteurs, les drones commerciaux sont sur le point de devenir une nouvelle source de données stratégique pour les entreprises. Ces aéronefs sans pilote à bord menacent les constructeurs de satellites et d’hélicoptères sur de nombreux secteurs.

Autrefois considéré comme une technologie exclusivement militaire, les drones ont réussi à perforer de nombreux segments de la sphère économique mondiale. Les drones peuvent être utilisés à des fins commerciales très diverses, de l’audiovisuelle à la surveillance de l’environnement, en passant par l’agriculture, la construction et la sécurité publique. Dans de nombreuses industries, les entreprises peuvent maintenant utiliser des drones pour augmenter leur productivité et diminuer le risque des opérateurs.

Les données : un enjeu crucial pour les entreprises

Après des débuts poussifs, la conjoncture semble désormais plus favorable notamment grâce à la baisse des coûts des composants et l’amélioration des logiciels de traitement de données. Le marché des drones professionnels devrait atteindre 13 milliards de dollars en 2020 selon les analyses de la banque d’affaires Goldman Sachs parue cette année . Les usages ont explosé dans une multitude de secteurs professionnels et ont évolué vers des services de fournitures de données et de diagnostics.

 

 

Le marché de la fabrication de drones est aujourd’hui largement dominé par une seule entreprise, DJI, valorisée à 10 milliards de dollars. Les concurrents sur ce marché concèdent que personne ne peut rivaliser avec DJI dans la fabrication de drone. En conséquence, les acteurs du secteur ont eu le choix entre faire évoluer leur business model ou se retirer du marché. L’entreprise américaine 3DR, anciennement n°2 sur le marché de la fabrication de drone, est devenue une entreprise de logiciels qui aide les entreprises à capturer avec précision des images et des données. PrecisionHawk, entreprise américaine, a également choisi de pivoter son business model en proposant des solutions complètes en plus de la location de drones et de capteurs. “Nous sommes devenus un fournisseur de solutions de bout en bout pour les clients qui cherchent à mettre en œuvre des technologies de drone”, a déclaré Michael Chasen, PDG de PrecisionHawk dans une interview à TechCrunch .

Un mouvement de consolidation encore à ses prémices

De son côté, l’entreprise française Parrot a réalisé de multiples acquisitions pour sa division drones commerciaux. SenseFly, Airinov, MicaSense et Pix4D, sociétés spécialisées dans l’analyse de données, appartiennent désormais à Parrot. La société française détient également de nombreux brevets sur les technologies de drones et commercialise des solutions logicielles et matérielles intégrées. Le véritable relai de croissance pour les fabricants de drones semble maintenant se situer du côté des applications commerciales. D’autres acteurs français tels que Airmarine, Delta Drone, ou Delair-Tech, ont choisi de centrer leur activité sur les services aux professionnels à l’origine de leur création. “Les clients veulent une solution complète qui leur fournit un résultat d’analyses de données, explique Michaël de Lagarde, président et co-fondateur de Delair. Apporter les données brutes d’un drone n’est pas suffisant, la partie logicielle est un élément essentiel. Le traitement des données est le futur du marché des drones commerciaux.”

Cette transformation reflète un changement de stratégie de la filière du drone professionnel : de la vente de solutions regroupant le drone, le matériel ainsi que le système d’exploitation à la fourniture d’un service complet répondant à la variété des cas d’usages et applications des clients. Les acteurs du marché du drone se sont se rendus compte que ce ne sont pas les drones eux-mêmes qui apportent de la valeur aux entreprises, mais les données qu’ils recueillent et leurs applications potentielles. En conséquence, l’industrie s’est tournée vers la fourniture de solutions complètes.

 

 

Des entreprises issues de secteurs variés se sont également positionnées sur le marché du drone à vocation commerciale. Le géant américain Intel a lancé une série de prise de participation dans des entreprises de drones à l’aide de son fond d’investissement Intel Capital. Plusieurs millions d’euros ont été investis dans Delair, le spécialiste toulousain du drone pour l’industrie ainsi que dans l’entreprise allemande Ascending Technologies, spécialisée dans les logiciels de pilotage automatique de drones. Le fabricant de microprocesseur a compris le potentiel immense de devenir le fournisseur de technologie pour l’industrie des drones. De son côté, Microsoft a annoncé un partenariat avec le constructeur  chinois, DJI, pour apporter des capacités avancées d’IA aux drones. Nokia s’est également lancé sur le marché des drones. L’entreprise technologique finlandaise qui dominait autrefois l’industrie de la téléphonie mobile, travaille sur son propre réseau mobile de drones.

Parmi les secteurs potentiellement impactés par l’usage des drones, c’est dans le secteur de l’énergie et du transport que l’adoption des drones semble être la prometteuse en raison du nombre d’actifs physiques à superviser.

L’émergence des drones commerciaux au service du secteur ferroviaire

Ces dernières années, l’utilisation des drones pour la maintenance et la sécurité des infrastructures ferroviaires a connu un intérêt grandissant de la part des industrielles et des opérateurs de transport. L’exploitation des drones comme systèmes de supervision d’équipements a été largement adoptés afin de détecter les défauts avant que ceux-ci ne mènent à de sévère défaillance.

Détecter n’importe quels dommages le long des rails est essentiel pour améliorer le niveau de sécurité du transport ferroviaire. Afin de s’en assurer, les entreprises responsables de cette tâche effectuent fréquemment des inspections de voies pour vérifier leurs états et diagnostiquer tous défauts de conceptions qui pourraient causer un accident majeur. La tâche d’inspection est généralement effectuée manuellement et s’avère être non seulement couteuse en temps mais également fatiguant pour les agents.  De plus, à cela s’ajoute la monotonie d’inspecter les kilomètres de voies pour détecter les défections minutieuses, ce qui requiert une méthodologie méticuleuse.

Des gains économiques conséquents

Les drones apparaissent alors comme la solution complémentaire idéale pour réduire les contraintes d’une maintenance manuelle. L’utilisation de ces aéronefs sans pilote permet de visualiser précisément les détails des importantes infrastructures et de gagner en performance. Les avantages sont multiples :  collecter une information précise sans perturber l’exploitation, optimiser le temps et la sécurité du personnel en le tenant à l’écart des zones dangereuses, réaliser une inspection détaillée des ouvrages difficiles d’accès, décider rapidement des mesures à prendre en maintenance, améliorer la détection des risques, anticiper les besoins d’interventions.

Les opérateurs de transport ainsi que les industrielles du secteur ferroviaire ont rapidement compris le potentiel des applications du drone. En effet, de nombreux projets et partenariats entre opérateur de transport, industrielle et startup ont été réalisé. On peut diviser les cas d’usages des drones dans le secteur ferroviaire en deux parties. Sa principale utilisation est pour la maintenance des infrastructures. C’est également celle avec le plus de potentiel puisque la réduction des couts de maintenance fait partie des objectifs principaux des gestionnaires d’infrastructures. Sa seconde utilisation est pour la surveillance aux abords des réseaux ferroviaires.

Les drones : un atout pour l’énergie

Les drones jouent également un rôle important dans le secteur de l’énergie. Ils sont utilisés pour inspecter et évaluer l’état des actifs, tels que les réseaux de distribution d’énergie, les centrales électriques, les pipelines et les plates-formes offshore. Ces inspections peuvent prendre beaucoup de temps et d’argent à réaliser pour maintenir les normes de sécurité. Les drones remplacent ainsi les humains dans diverses tâches dangereuses, réduisant ainsi les risques et améliorant la sécurité au travail. De plus, ils aident les gestionnaires de l’industrie dans leur prise de décision. Traditionnellement, les opérations telles que les inspections des installations gazières, les fermes solaires et les champs de pétrole offshore étaient inspectées par des avions, des hélicoptères et des grimpeurs professionnels.

A mesure que l’industrie passe progressivement des grandes centrales électriques conventionnelles à des sources d’énergie verte plus petites et plus fragmentées, comme les éoliennes et les panneaux solaires, elle augmente également le nombre d’actifs et de connexions qui doivent être entretenus.  Toutefois, le virage de l’industrie vers les énergies renouvelables et la nécessité de surveiller la myriade de connexions supplémentaires nécessaires pour relier les parcs solaires et éoliens aux réseaux obligent les services publics à se tourner vers les technologies de pointe.

L’utilisation des drones fait partie intégrante de l’adoption des nouvelles technologies par le secteur de l’énergie, dans le cadre de la réduction des coûts d’exploitation, de l’amélioration de la productivité et de la sécurité. Les données plus détaillées et plus précises fournies par une inspection de drones permettront aux entreprises d’identifier de manière proactive davantage de défauts, ce qui pourra entraîner moins de pannes d’électricité et réduire les coûts de réparation.

Un nouvel outil de performances pour les entreprises

En conclusion, les drones sont maintenant une solution pratique pour les organisations qui gèrent des actifs physiques nécessitant des opérations de monitoring. Les services professionnels qui intègrent des solutions clés en main seront le véritable relai de croissance pour les acteurs de l’écosystème grâce à leur expertise combinant savoir-faire technologique et connaissance sectorielle.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *