lun 07.03 0

Quelles sont les techniques marketing pour vous faire payer vos billets d’avion toujours plus cher, et comment les éviter ?

Acheter ses billets d’avion sur Internet est devenu une tâche délicate- si l’on tient compte des changements de prix qui peuvent arriver d’une minute à l’autre. De nombreux sites utilisent des techniques marketing visant à vous faire payer vos billets d’avion plus cher, mais ces pratiques sont-elles véritablement légales ? Peuvent-elles être évitées ?

Des billets d’avion de plus en plus chers

Acheter son billet d’avion sur Internet est devenu une tâche délicate- si l’on tient compte des changements de prix qui peuvent arriver d’une minute à l’autre. De nombreux sites utilisent des techniques marketing visant à vous faire payer vos billets d’avion plus cher, mais ces pratiques sont-elles véritablement légales ? Peuvent-elles être évitées ?Lorsque vous vous connectez sur un site internet pour acheter un billet d’avion, vous utilisez généralement des comparateurs de vols, et vous allez alors vérifier sur les sites, les tarifs des billets qui vous intéressent en particulier. Habituellement, cet achat ne se fait pas du premier coup. Vous vous laissez le temps de la réflexion, continuez à comparer les prix, et retournez parfois sur les pages déjà consultées. C’est alors que beaucoup d’entre vous font face à une désagréable surprise : le tarif du billet d’avion que vous désiriez tant acheter a augmenté de quelques dizaines d’euros.

Différentes techniques marketing sont à l’origine de ce phénomène, et sont souvent observées sur les sites de vente de billets d’avions ou encore d’hôtels. Votre comportement en naviguant sur le site peut être observé, analysé, et donner lieu à des fluctuations de tarifs. Dès lors que vous consultez les tarifs d’un billet, ou encore les conditions générales de ventes, vous représentez un internaute en « phase de choix », qu’il s’agit de pousser à finaliser son achat de billet.

En termes de marketing, cette pratique est un véritable accélérateur de vente, puisqu’elle permet de donner le sentiment à l’utilisateur que s’il n’achète pas son billet dans les plus brefs délais, il verra son prix augmenter. Celui-ci aura alors tendance à croire que les places dans l’avion sont en train de diminuer, et qu’il faut procéder à l’achat avant que les billets ne deviennent hors de prix.
En France, plusieurs voyagistes tels que la SNCF, Air France ou encore Easy Jet affirment ne pas avoir recours à ces techniques.

Comment vos données-personnelles sont-elles captées ?

L’IP Tracking

29012_k4_174744L’IP Tracking se fait grâce à la captation de l’adresse IP, (Internet Protocol) qui est le numéro d’identification provisoire ou fixe attribué à tout type d’appareil connecté à internet. C’est grâce au protocole IP que les ordinateurs peuvent communiquer entre eux. L’IP Tracking consiste à cibler une adresse IP d’un particulier, afin d’analyser son comportement sur un site internet. Cela permet à l’entreprise de savoir sur quelle page du site web le client potentiel s’est rendu, et à quelle fréquence. Cette pratique se fait dans le domaine du B2C, et ne doit pas être confondue avec le Web Tracking*.

*Le Web Tracking se fait exclusivement dans le domaine du B2B. Cette technique peut permettre à une société d’identifier des prospects. Grâce à l’adresse IP, le Web Tracking permet de remonter jusqu’à l’entreprise qui a consulté site Internet. A partir de cette donnée, la société saura quelles sont les entreprises susceptibles d’être intéressées par leur offre, et pourra effectuer des relances commerciales adaptées.

Les Cookies

Acheter son billet d’avion sur Internet est devenu une tâche délicate- si l’on tient compte des changements de prix qui peuvent arriver d’une minute à l’autre. De nombreux sites utilisent des techniques marketing visant à vous faire payer vos billets d’avion plus cher, mais ces pratiques sont-elles véritablement légales ? Peuvent-elles être évitées ?Sur certains sites internet des opérateurs de voyages, ce n’est pas votre adresse IP qui est directement repérée. Les sites visités effectuent en fait une analyse de vos cookies, ce qui leur permet de connaitre votre historique de navigation et donc de deviner quelles sont vos intentions d’achat.
Les cookies sont des petits fichiers textes enregistrés par votre disque dur, qui permettent de garder en mémoire vos précédentes navigations, et vos préférences. Votre navigateur Internet (qu’il s’agisse de Google Chrome, Internet explorer, Mozilla Firefox…) est celui qui les enregistre et peut jouer le rôle de contrôle, en fonction des paramètres fixés au préalable par l’utilisateur.

Les cookies peuvent être autorisés de manière totale, ou modérée, et ils peuvent aussi être bloqués. Voici par exemple comment se présente l’interface de configuration sous Internet Explorer :

cookies-IE

Cette pratique est-elle légale ?

Dans un premier temps, la CNIL et la DGCCRF ont conjointement mené une enquête pour identifier la légitimité liée à l’IP Tracking. Pour cela, les deux organismes ont choisi d’analyser en profondeur différents sites de type e-commerce, afin de comprendre leur politique de modulation des prix.
Grâce à cette étude, différents éléments ont été découverts. Le prix de vos billets d’avions peut s’en retrouver changé pour plusieurs raisons, autres que l’IP tracking et de l’analyse des cookies :

  1. Tout d’abord, on dénote une pratique de Yield Management : les tarifs sont amenés à augmenter en fonction des places restantes disponibles dans l’avion. Plus celui-ci se remplit, plus les prix des places restantes ont tendance à augmenter. En fonction de la date, ou du taux de remplissage de l’avion, il se peut donc que vous rencontriez des tarifs totalement différents d’un jour à l’autre, voire d’une minute à l’autre.
  2. Une seconde pratique a été observée : en fonction de l’heure à laquelle l’internaute se connecte pour commander son billet, il peut rencontrer des tarifs différents. A des heures dites « creuses », il est donc possible de trouver des billets d’avion à des prix plus avantageux.

A travers cette étude, la CNIL et la DGCCRF ont affirmé qu’elles n’avaient pas pu établir de lien concret entre la fluctuation des prix des billets, et l’IP Tracking. Finalement, plusieurs amendements relatifs à ces dérives ont vu le jour et ont été proposés dans le cadre de ce nouveau projet de loi, notamment ces deux propositions suivantes :

  • Le fait « de collecter des données personnelles lors d’une connexion sur les réseaux de communications électroniques en vue d’augmenter artificiellement les prix d’un service ou d’une prestation en ligne à l’occasion d’une connexion ultérieure » (402).
  • Le fait « de modifier les tarifs de vente selon l’heure à laquelle un internaute effectue son achat » (403).

Par ailleurs, le projet de Loi Numérique tendait à encadrer les pratiques abusives liées à l’IP Tracking, et certains membres du gouvernement comme André Chassaigne souhaitaient donner à l’adresse IP de chaque utilisateur le caractère de donnée personnelle. D’ailleurs, la CNIL affirme que toute adresse IP liée à l’ordinateur d’un internaute constitue une donnée à caractère personnel.

Néanmoins, le gouvernement a jugé que la législation actuelle était satisfaisante, en évoquant le Code de La Consommation qui punit les « pratiques commerciales trompeuses », et a finalement choisi de rejeter ces différents amendements.
A ce jour, l’IP Tracking ne dispose donc pas de loi stipulant de manière explicite qu’il s’agit d’une pratique répréhensible, et n’est donc pas puni par la loi. De plus, la jurisprudence française continue d’aller à l’encontre des recommandations de la CNIL, en ne statuant pas toujours sur le caractère de donnée personnelle de l’adresse IP.

Quant à l’analyse des cookies, la CNIL et la DGCCRF n’ont pas mené d’étude à ce sujet, pourtant il se peut que ce soit la cause principale à l’origine de la fluctuation des prix de billets d’avion.

Comment acheter un billet d’avion le moins cher possible ?

50_voyages_accueil

  1. Utiliser le moteur de recherche Ixquick, qui n’indexe pas votre adresse IP lorsque vous naviguez sur le web.
  2. Après avoir trouvé le billet correspondant à vos attentes via votre ordinateur, vous pouvez effectuer votre achat via votre smartphone, en vous connectant en 3G et non pas en Wifi (et vice versa).
  3. Se connecter sur un réseau Hotspot Wifi au lieu de vous connecter directement via votre réseau de domicile.
  4. Eteindre et rallumer sa Box : tous les opérateurs à l’exception de Free, vous proposent des abonnements avec une adresse IP dynamique, c’est-à-dire qu’une nouvelle adresse IP vous est fournie à chaque fois que vous redémarrez votre Box.
  5. Vous connecter en navigation privée : cela vous permettra de bloquer l’accès à vos cookies.

Il existe aussi des solutions plus « techniques », mais beaucoup plus efficaces :

  1. Des logiciels permettent de brouiller votre adresse IP lorsque vous vous connectez sur un site Internet. C’est le cas par exemple d’Ultrasurf.
  2. Vous connecter via TOR, un réseau de routeurs qui redistribuent aux internautes de nouvelles adresses IP.
  3. Utiliser un Proxy, ce qui empêchera au site internet de reconnaître votre appareil. Le proxy servira d’intermédiaire entre votre ordinateur/smartphone et le site visité, ce qui permettra de masquer votre propre adresse IP.
  4. Passer par un VPN (Virtual Private Network) reste la solution la plus sûre, puisque ce type de réseau permet de crypter vos données, et vous garantit un total anonymat.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *