ven 18.03 0

Peach : nouveau challenger sur le marché des réseaux sociaux ?

Peach, c’est LA nouvelle application du début d’année sur le marché des réseaux sociaux. Créée le 8 janvier dernier par Dom Hofmann, le fondateur de Vine, l’application arrive dans un marché bien connu pour être dominé par des géants. Peach peut-elle réussir à se faire une place entre les Snapchat, Facebook, Twitter et autres Instagram ou finira-t-elle au cimetière déjà bien peuplé des réseaux sociaux oubliés ?

Sur le papier, Peach possède toutes les qualités pour s’imposer

Quelques fonctionnalités : notation, photo et liste d’amis
Quelques fonctionnalités : notation, photo et liste d’amis

Sur son site web, Peach est présentée comme un moyen « fun et simple de rester en contact avec ses amis, tout en étant soi-même ». En effet, après avoir téléchargé l’application sur iOS ou Android, on peut créer un compte simplement en quelques clics : pseudo, adresse mail, mot de passe et on accède à son profil. Peach vous propose alors de rassembler votre équipe en tapant leur pseudo ou en leur envoyant un SMS d’invitation.

peach-app
Page d’accueil du site web

À mi-chemin entre Facebook, Snapchat et Twitter,  elle permet de discuter sur des murs où tout est public pour les utilisateurs qui connaissent votre pseudo. C’est un concentré des grands classiques des réseaux sociaux actuels : des messages, des photos, des amis, du partage et un joli petit logo, le tout proposé dans une interface simple et ludique. Ces caractéristiques avantageuses ne sont certainement pas pour rien dans le succès de l’application au début de cette année.

Peach compte bien se démarquer grâce à une fonctionnalité cette fois-ci bien originale : une vingtaine de mots magiques qui permettent d’activer simplement une fonction en écrivant un mot précis sur son fil d’actualité. On peut partager sa position avec « Here », partager un dessin avec « Draw », parcourir la bibliothèque Gify avec « Gif »… Peach propose aussi des « Waves » qui permettent d’attirer l’attention d’un autre utilisateur et raviront les nostalgiques des défunts « Wizz » de Messenger ou « Poke » de Facebook.

Mots magiques de Peach
Mots magiques de Peach

Ces mots magiques bien propres à Peach contribuent à rendre l’application assez intuitive et permettent d’échanger facilement ses petites activités du quotidien. On peut par exemple partager ses évènements et rendez-vous, une information via son navigateur internet ou encore proposer une évaluation sur n’importe quel sujet.

L’application regorge ainsi de petites fonctionnalités intéressantes, comme la possibilité de partager ses lectures ou un fichier audio, le tout avec une interface assez moderne aux couleurs vives.

Un succès déjà éphémère

Vu la domination écrasante des géants aux millions d’utilisateurs, on a du mal à imaginer comment Peach pourrait s’imposer.

Pourtant, lors de sa sortie, l’application a très rapidement été adoptée par un grand nombre d’adolescents. C’est certainement grâce à son fondateur star et au buzz généré par Twitter pendant le CES de Las vegas que cela a été rendu possible. Ces jeunes « early adopters », toujours à la recherche de la dernière application à la mode se sont jetés sur Peach. En France le mois de son lancement, Peach a été la 18ème application la plus téléchargée de l’App Store d’Apple dans la catégorie réseaux sociaux. Aux États-Unis elle s’était classée 8ème. De quoi faire presque peur aux géants Facebook, Twitter ou Snapchat… sauf qu’aujourd’hui elle n’y figure plus, les téléchargements n’ont finalement pas décollé (comme l’explique cet article de Mashable en anglais).

Classement des applications les plus téléchargées aux États-Unis au mois de Janvier
Classement des applications les plus téléchargées aux États-Unis au mois de Janvier

La « viralité », ou l’art de la contagion à l’ère du digital. On parle de tout, parfois de rien mais il est toujours possible de faire parler de soi. On se demande alors comment cette application a pu faire autant de bruit lors de sa sortie. Un fondateur connu, un contenu indéniablement sympathique, et surtout un contexte favorable. C’est certainement ce qui a permis à l’application de profiter d’une communication virale suite à l’annonce de sa sortie par Dom Hofmann le 8 janvier dernier lors du fameux CES de Las Vegas. Les journalistes se sont emparés de la nouvelle et cela a beaucoup fait parler sur Twitter qui a joué un rôle incontestable dans la promotion de l’application. Pourtant, on se rend compte que les applications qui démarrent très fort ont parfois tendance à se faire oublier également très rapidement, comme l’a notamment prouvé Yo.

Difficile de dire aujourd’hui si l’application est déjà ou non à l’abandon. Son fondateur annonce 10 à 20 nouveaux utilisateurs chaque jour, bien que cela soit difficilement vérifiable. Facebook par exemple compte 1 milliard d’utilisateurs actifs chaque jour, bien que maintenant les nouveaux utilisateurs soient peu nombreux. Quoi qu’il en soit, certaines fonctionnalités indispensables aux yeux des utilisateurs manquent toujours et c’est certainement ce qui fait que l’application peine à s’imposer aujourd’hui. Il est par exemple impossible de rechercher un ami sans connaître son pseudo, d’envoyer des messages privés ou de restreindre la portée de ses publications. Aussi, l’application n’est pour l’instant disponible qu’en anglais, sans doute un frein pour son développement à l’international.

Existe-t-il encore de la place pour de nouveaux acteurs dans le monde des réseaux sociaux ?

Au-delà du seul cas de Peach, la question est en effet intéressante. Facebook compte aujourd’hui plus de 1,5 milliards d’utilisateurs et Twitter plus de 300 millions. Ces réseaux sociaux ont réussi à générer des communautés gigantesques, solides et engagées. De plus, ces applications sont ouvertement conçues pour être utilisées à la fois par les particuliers et les professionnels : les marques y ont aussi trouvé de nouveaux canaux de vente, et plus largement, les entreprises s’appuient presque systématiquement sur ces réseaux pour communiquer. Ils sont devenus omni présents dans le quotidien de millions d’utilisateurs où ils peuvent retrouver leurs amis, s’exprimer et suivre leurs centres d’intérêt. Inconnus il y a une quinzaine d’années, ces géants du web se sont non seulement créés une place incontournable dans l’économie mondiale mais influencent désormais les comportements. Dans un tel contexte, il parait peu aisé pour un nouvel entrant de trouver sa place. Ces applications stars possèdent des capitaux énormes avec lesquels ils rachètent les nouvelles applications outsiders et s’approprient leurs meilleures fonctionnalités (à l’exemple de Vine, rachetée par Twitter ou Whatsapp rachetée par Facebook). Elles ont aussi une conception multi-device répondant aux besoins de mobilité des utilisateurs et appréciée des marques.

En revanche, de plus en plus d’utilisateurs se tournent vers des réseaux sociaux alternatifs pour d’autres raisons. La protection et la confidentialité des données deviennent en particulier des enjeux importants et les utilisateurs en sont de plus en plus conscients. Facebook, Happn et d’autres en ont d’ailleurs payé les frais dernièrement, accusés d’avoir utilisé les données personnelles de certains de leurs utilisateurs en les transférant à des sociétés tierces.

Reste à savoir si les utilisateurs seront vraiment prêts à évoluer vers de nouvelles plateformes peut-être moins facilement accessibles, et si les outsiders « indépendants » seront capables de proposer quelque chose de réellement nouveau et pertinent aussi bien pour les utilisateurs que pour les marques.

Si Peach veut avoir la moindre chance de revenir sur le devant de la scène, elle devra donc mettre en avant sa différenciation (notamment les mots magiques qui constituent une réelle innovation sur le marché actuellement), ou prendre un positionnement bien précis, par exemple en misant sur la sécurité des données personnelles qui est une réelle faiblesse des leaders actuels.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *