ven 30.10 0

L’anti-spam arrive sur les mobiles

Déjà disponible sur sa box, Free propose dorénavant à ses clients sur mobile de se protéger contre les appels indésirables. Une étape de plus dans l’« anti spam » téléphonique !

Des loteries gagnantes auxquelles vous n’avez jamais participé aux appels importants qui vous invitent à rappeler un numéro douteux, le harcèlement téléphonique est une véritable souffrance qui a longtemps été réservée aux lignes fixes. Sortie quelques jours seulement après le filtre « anti appels non sollicités » sur la Freebox, l’option anti « spam-voix » s’adapte aux nouvelles pratiques des arnaqueurs qui réussissent maintenant à récupérer vos numéros de mobile en quelques clics. Cette option permet de neutraliser les appels indésirables de votre mobile. Une réelle innovation qui pourrait vous éviter de passer par la case Google pour savoir si vous pouvez prendre le risque de rappeler ce numéro sans craindre d’exploser votre forfait.

Quels sont les appels concernés ?

Dans le viseur de Free, les appels qui ne sonnent qu’une fois, les faux messages de conseillers qui vous demandent de les rappeler au plus vite et autres « back call » en tout genre.

Le fonctionnement de l’optiontéléchargement

Free, qui ne souhaite pas s’étendre sur l’origine de sa liste noire, propose de bloquer ces appels avant même que votre téléphone ne sonne et de les rediriger sur votre messagerie afin d’éviter de manquer tous numéros légitimes considérés comme frauduleux. Il est également possible de désactiver cette option et ainsi de refuser tous ces appels automatiquement sans leur laisser la possibilité de surcharger votre boite vocale.

Et si vous n’êtes pas chez Free ?

Si l’inventivité de l’option de Free réside dans le renvoi automatique des appels vers votre messagerie sans que vous n’ayez même à toucher à votre mobile, certaines applications vous permettent d’identifier les numéros inconnus sur votre Smartphone et donc de les rejeter manuellement.

Qui m’appelle? est une application Android développée par Orange qui, lorsque votre téléphone sonne utilise un service d’annuaire inversé pour reconnaître le numéro.

Grâce à une base de données mondiale qui fournit plus de 600 millions de numéros, l’application Whos call identifie instantanément la source des appels et des messages textes même si le numéro ne figure pas dans la liste de vos contacts. Plus de 20 millions d’appels sont filtrés chaque jour par ses utilisateurs ! Le principe ? L’application identifie les informations de base des appels entrant inconnus grâce aux tags signalés par d’autres utilisateurs et aux résultats des recherches sur internet.

Depuis 2008, la Fédération Française des Télécoms a également mis en place un service de signalement des messages frauduleux : le 33700. Il suffit simplement d’envoyer un SMS « Spamvocal » sans les guillemets suivi du numéro de téléphone pour que les appels en provenance de ce numéro soient bloqués.

Comment éviter la diffusion de votre numéro ?

Bien souvent, les numéros ont été récupérés sur les sites de vente entre particuliers. Mieux vaut donc communiquer par mail pour éviter que votre numéro ne soit visible trop facilement.

Une chose est sûre, ne rappelez jamais un numéro commençant par 08, 0899, 0897 ou 1020 que vous ne connaissez pas. Mais la liste est longue et les arnaqueurs changent constamment de numéro, le mieux est encore de bloquer tous les numéros dotés de ces préfixes et de ne jamais donner d’informations personnelles au téléphone.

Et sur votre téléphone professionnel ?

Si elles sont moins connues et en général plus difficiles à mettre en œuvre, les arnaques sur votre téléphone professionnel représentent un danger certain pour l’ensemble de votre entreprise. C’est en général, non pas votre compte en banque mais bien tout le système informimagesatique qui est visé. Un arnaqueur se faisant passer pour un faux technicien peut tout simplement vous mettre en confiance et récupérer vos identifiants de connexion au système informatique. C’est ce qui est communément appelé l’ingénierie sociale : un simple coup de téléphone à un employé trop crédule et c’est l’intégralité du système d’information de l’entreprise qui est en danger.

« L’arnaque au faux patron » est également une escroquerie dont il convient de se méfier. Le concept ? Un escroc, se faisant passer par téléphone pour le dirigeant de la société, va réclamer à un employé un virement urgent d’une importante somme d’argent à envoyer sur un compte étranger. Le salarié, se pensant sous la pression directe de son supérieur risque d’effectuer le virement. Une entreprise a ainsi perdu 14 millions d’euros avec cette technique. Même si l’arnaque peut sembler évidente d’un point de vue externe, la multitude d’informations présente sur internet permettant de se renseigner sur une entreprise et sur ses employés peut bien souvent permettre aux escrocs de mettre en confiance l’interlocuteur au téléphone.

Ainsi, même si les anti-spam tendent à se développer de plus en plus, la règle dans la sphère privée comme en entreprise reste la même: rester discret sur internet, donner le moins d’informations possible sur ses salariés, son entreprise, et son organisation et sensibiliser l’ensemble des employés à ces techniques frauduleuses.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *