jeu 02.07 0

L’essor du Marketplace en ligne pour une expérience Glocal (Global/local) !

Qu’ont en commun Amazon, BlablaCar et Booking ? Tous ont transformé le commerce par leurs plateformes 100% numériques ou se rencontrent acheteurs et vendeurs, et qui proposent une offre globale pour une expérience locale.

La Marketplace en ligne est devenue incontournable pour les marques, ou pour le consommateur. Comment en sommes nous arrivés là et jusqu’où irons-nous en la matière?

Hier, où allions nous sans Internet ?

Dans les années 80 et 90, quand nous voulions acheter des produits d’alimentation ou autres, nous prenions l’habitude de nous rendre dans notre centre-ville. Fréquemment, des marchés temporaires s’installaient, limités géographiquement (marché de ville), ou temporellement (marché de Noel). Nous allions aussi aux hypermarchés et grands centres commerciaux en périphérie car ils concentraient l’offre de produits et de services. En parallèle, la vente par correspondance prospérait.

Mais au détour de la fin du millénaire, la vague Internet pointa le bout de son nez.

Les premières places de marchés globalisent l’achat et la vente des produits…

Nous sommes en 2000.

Les premières plateformes 100% online apparaissaient sporadiquement, comme Amazon, eBay ou Priceminister.

Ces plateformes bousculaient la vente 100 % physique traditionnelle en nous offrant un catalogue d’offres globales, actualisé en temps réel, et sans frontière ! Intégré à un système de commentaires client, une logistique concentrée pour la gestion des stocks, et un service client en ligne novateur, ces plates-formes ont capté progressivement de plus en plus de consommateurs. Les délais de livraison de plus en plus courts ont beaucoup contribué à leurs succès.

En parallèle, les marques traditionnelles ont travaillé sur leur visibilité en ligne, avec les premiers sites web en .com. Par exemple, l’Oréal ou Sephora ont créé leurs vitrines virtuelles dans les années 2000, suivi par la création du département Soin & Beauté sur la Marketplace d’Amazon.

Patrick5

Bien que la dématérialisation globale des produits concernait d’abord le livre puis les CD et DVD, le catalogue d’Amazon s’est ensuite complété de l’ensemble des produits en quelques années.

… suivies par celles qui localisent les services.

Passé 2005, coutumiers des premiers achats sur Internet, nous avons commencé à acheter nos billets de trains sur VoyagesSncf.com, d’avions sur Expedia.com, d’hôtels sur Booking.com, et commandé nos repas sur AlloResto.fr. Fini les agences, vive la réservation en direct ! Se rendre sur place pour profiter du service est tout autre chose. Sans GPS, il devient difficile de trouver l’hôtel ou le restaurant ! Et puis nous ne pouvons pas évaluer facilement le temps que nous prendrons pour nous y rendre. Les premiers GPS nous facilitent heureusement une partie du travail en voiture, mais seulement en voiture.

La dématérialisation progressive du local est en marche.

Fortement poussée par la géolocalisation native sur site et sur mobile.

Dès 2010, Google Maps s’est fortement ancré dans les usages et a clairement changé la donne. Désormais l’information « distance » est directement intégrée et visible sur ces plateformes. Nous consultons les hôtels de la région sans souci. Depuis notre mobile nous savons aussi en permanence où nous en sommes par rapport à notre destination.

Je sais où tu es, tu sais où je suis, plus facile pour se rencontrer ! Résultat, après la vente en ligne des produits, les services Soins & Beauté se retrouvent à leur tour sur leurs propres Marketplaces. Nous pouvons citer celles de Balinea, Zensoon, Crème & Ciseaux, ou MaBeauté.

Image2

Aujourd’hui, les conditions sont réunies pour un développement exponentiel des Marketplaces !

Internet a détruit les frontières, la géolocalisation a offert la boussole pour s’orienter. Les passerelles entre monde virtuel et monde physique sont établies. Par leurs catalogues d’offres globalisées, et par la géolocalisation individuelle sur mobile, les plates-formes numériques disposent d’avantages concurrentiels forts.

Les plates-formes se multiplient pour servir les particuliers dans leur vie de tous les jours:

  • La Fourchette pour la restauration
  • Thumbtack pour les services professionnels en tout genre
  • Uber pour les services de transport de personnes

La grande nouveauté se trouve cependant dans l’économie collaborative entre particuliers:

  • AirBnB pour l’hôtellerie
  • Blablacar pour la location de voitures
  • TousCuistots ou CookNMeet pour la restauration
  • Parkadom pour la location de parking de particuliers
  • OuiCar pour la location de voitures entre particuliers
  • Zilok – Location matériel particulier (et professionel).

Les plates-forment de produits continuent aussi leurs développements et se spécialisent :

  • BloomNation pour la livraison des fleuristes
  • Etsy pour l’artisanat d’art et décoration
  • MonEchelle pour le bricolage et le jardin
  • BrocanteLab pour les meubles d’occasion et les objets vintage

Image1

Demain, les Marketplaces pourraient se regrouper sous forme de plates-formes sectorielles.

Beaucoup de marchés restent à numériser, une aubaine pour les entrepreneurs en herbe. A quand une plateforme autour du vin alliant services (cours d’œnologie, dégustation) et produits (ventes de vins) ?

Nous pourrions voir une fusion entre l’entreprise WinePassport qui propose des tours de dégustation t la marketplace Avenuedesvins qui propose l’achat de bouteilles de vins chez les producteurs locaux. Cela reviendrait à numériser les salons sectoriels ! Des salons persistants, offrant une vitrine permanente en B2B (business-to-business), B2C (business to customer), ou C2C (customer to customer).

Le consommateur pourrait ainsi expérimenter plus facilement son centre d’intérêt car produits et services seraient réunis sur une même place !

Et le mobile deviendrait l’assistant personnel du consommateur !

Le smartphone a renforcé la position des plates-formes de services et des produits dans les habitudes du consommateur. Grâce à une connectivité persistante avec le mobile, le client est devenu maitre de son expérience de consommation. Il peut s’informer, réserver, annuler, commenter, en temps réel et surtout à n’importe quelle heure. Il ne dépend plus des horaires des boutiques, Internet est ouvert 24h/24 !

Et la prochaine étape ? Le mobile est en passe de devenir naturellement notre assistant personnel pour notre vie courante. Il gère de plus en plus automatiquement nos rendez-vous, nos réservations, et sait presque suivre nos commandes de manière autonome.

Après la dématérialisation du global, puis du local, celle de l’individu est en route ! Depuis les après-midis shopping dans les galeries commerciales jusqu’à l’assistant personnel virtuel, le chemin parcouru est impressionnant !

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *