lun 24.11 0

Autorisation des appareils connectés en vol : les voyageurs vont planer !

Depuis 2013, de grands pas ont été effectués quant à l’autorisation des appareils électroniques dans les avions. Tandis qu’au départ, l’interdiction d’utiliser nos ordinateurs, tablettes et autres smartphones était totale, les barrières se sont levées petit à petit, pour aboutir au 7ème ciel des addicts de la technologie : la pleine autorisation d’utiliser nos appareils, même connectés à un réseau mobile.

2013 : l’année du grand virage

Travel. AppRappelons-nous : jusqu’en 2013, toute utilisation d’appareil électronique connecté et actif à bord d’un avion était bannie. Ajouté à cette interdiction, il faut savoir que l’atterrissage et le décollage auraient été les seules phases durant lesquelles il aurait été techniquement possible d’appeler ou d’échanger des données : les antennes qui relayent le réseau mobile sont prévues pour fonctionner au sol et seraient trop éloignées de l’appareil pour établir une connexion pendant le vol. Malheureusement, ce sont justement les phases du vol les plus critiques, où un nombre important de capteurs sont sollicités. N’ayant pas de retours concrets sur l’impact potentiel des signaux éléctromagnétiques générés par un appareil connecté sur les systèmes électroniques de l’avion, les compagnies aériennes euopéennes ont donc préféré ne pas prendre de risques et contraindre les voyageurs à éteindre complètement leurs appareils.

La première levée d’interdiction en Europe a été franchie en décembre 2013 avec une directive de l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne (AESA), suivant celle de son homologue américaine : l’utilisation d’appareils électroniques connectés est autorisée pendant toutes les phases du vol, y compris décollage et atterrissage, si ceux-ci sont mis en « mode avion ». En revanche peu de changement pour les passagers possédant des appareils sans la fonctionnalité « mode avion », puisque ces derniers devaient rester éteints durant tout le vol.

Le « mode avion » bientôt six pieds sous terre ?

L’AESA a annoncé le 26 septembre 2014 la levée des dernières interdictions sur les appareils connectés :  « La nouvellePassenger in airplane using tablet computer
directive autorise les compagnies aériennes à permettre de laisser ouverts les appareils électroniques connectés personnels sans avoir besoin de rester en mode avion
 » 
, a indiqué l’AESA dans un communiqué. « C’est la dernière mesure réglementaire avant l’autorisation d’offrir des communications ‘gate-to-gate’ ou des services Wi-Fi. »

Cette initiative fait suite à la décision de l’ARCEP en juillet dernier, autorisant l’utilisation des terminaux mobiles à bord : « Les compagnies aériennes auront ainsi la possibilité de fournir dans leurs avions des services 3G et 4G dans l’espace aérien français, dans le respect des règles de l’aviation civile », à condition de respecter des bandes de fréquences précises :  1 800 Mhz pour la 2G et 4G et 2 100 Mhz pour la 3G.

Ainsi nous devrions bientôt voir apparaître des offres (payante ou gratuites) nous permettant de profiter d’un réseau mobile dans un avion avec le même confort que dans un bus. La connection au réseau mobile sera fera de ce fait par un relai installé dans l’avion,qui jouera le rôle d’antenne pour les passagers.

Mais ne nous réjouissons pas trop vite : la décision finale revient en fait aux compagnies aériennes. En effet, celles-ci devront tout d’abord analyser l’impact des ondes transmises par les appareils mobiles sur les systèmes de bord. En fonction des résultats, elles pourront proposer ou non des services 3G ou 4G et en fixer les prix. Il faudra donc attendre encore quelque temps avant de twitter depuis le ciel !

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *