DigitalCorner

Les nouvelles technologies vues par les consultants Wavestone

Orange investit dans le « Cloud-Gaming »

Dans un communiqué publié le jeudi 9 Janvier, Orange a annoncé son entrée au capital de G-cluster Global Corporation, une startup japonaise qui propose des services de jeu et vidéo en streaming.

Cette prise de participation reste minoritaire mais montre la volonté d’Orange d’affermir les liens déjà établis entre les deux sociétés. L’opérateur souhaite également accélérer le développement de la startup à l’international afin d’enrichir son catalogue d’offres dans d’autres pays.

Le débit internet n’est plus une contrainte

Logo OrangeLes débits internet entravaient grandement le développement du cloud gaming. Les avancées techniques en termes d’infrastructure, notamment avec le développement de la fibre et l’arrivée de la 4G, permettent à Orange de proposer ses offres de jeu en streaming sur tous les supports fixes et mobiles. «Le cloud-gaming est stratégique pour Orange car c’est un usage en plein développement pour lequel les réseaux très haut débit deviennent indispensables. » explique Elie Girard le directeur exécutif de la stratégie et du développement d’Orange. En effet, l’opérateur imagine un écosystème qui permettrait de démarrer une partie de jeu sans téléchargement sur une smart TV, et la terminer sur un PC, un smartphone ou une tablette.

Le cloud gaming, tout le monde y va !

G-cluster GlobalOrange n’est pas la seule à s’intéresser au cloud gaming. SFR a déjà investi dans la même startup et fait appel à ses services pour son propre catalogue d’offres. Poussé par le phénomène sociétal du multi-écrans, cet usage ne nécessite pas de machine puissante. Le marché ne se limite donc plus seulement aux gamers. Selon le CNC : environ 66,5% de français déclarent avoir joué à des jeux vidéo.

Si les opérateurs téléphoniques se sont positionnés sur le marché du cloud gaming, d’autres acteurs ont également flairé le filon. Ainsi Sony a annoncé au CES 2014 l’arrivée de playstation now, un service compatible dans un premier temps avec la playstation 4, puis sur les autres appareils Sony c’est-à-dire probablement sur les tablettes et smartphones.
Aujourd’hui, les sociétés de jeux voient dans ce nouveau canal de distribution un relais de croissance à fort potentiel. Demain leurs produits devront réussir le pari technique de s’adapter à toutes les possibilités qu’offre le cloud-gaming à savoir la gestion du multi-devices.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *