Yahoo! remet le pied à l’étrier

Le portail internet américain Yahoo! prépare son grand retour. Afin de concurrencer Google et Facebook, Yahoo! doit revenir dans la course notamment sur les sujets liés à l’internet mobile et aux réseaux sociaux. Sa stratégie : une croissance externe soutenue, l’abandon des services vieillissants et la refonte des fonctionnalités phares.

Marissa Mayer, PDG de Yahoo!, a déjà mené pas moins de 16 opérations de croissance externe depuis son arrivée le 16 juillet 2012 à la tête du groupe. Anciennement employée par Google, Marissa Mayer entend bien ramener Yahoo! dans la course grâce à ces rachats ayant de multiples objectifs.

Booster ses services déjà existants

En mars 2013, Yahoo! rachète Summly, application pour les smartphones disposant d’un algorithme permettant d’agréger les informations extraites de plusieurs sources différentes. L’objectif n’est cependant pas d’exploiter le service, qui sera suspendu à terme, mais d’utiliser la technologie pour d’autres produits Yahoo! Dans le même esprit, on note :

  • En mai 2012 : le rachat d’Astrid en mai 2012, application permettant de synchroniser ses tâches, et notamment de réaliser des listes collaboratives ou de listes à partager sur les réseaux sociaux. Astrid est un module intégré aux fonctionnalités mail et calendrier.
  • Le rachat de Xobni le 4 juillet dernier. Xobni est un outil de gestion des courriels et disposant application phare compatible avec Outlook (Microsoft) et Gmail (Google) ainsi que d’un gestionnaire de contacts pour l’iPhone et Android.

smartr smartr inbox

En parallèle, deux acquisitions visant à redynamiser Flickr  ont été lancées pour permettre de reconquérir la position que le service occupait il y a quelques années :

  • GhostBird en juillet, éditeur de deux applications iOS d’édition de photographies à base d’effets
  • Rondee en juin, qui propose une solution de conférence téléphonique gratuite

Pénétrer le marché de l’internet mobile et de la vidéo

En plus des acquisitions de Summly et de Xobni, on peut ajouter les deux initiatives suivantes :

  • L’acquisition de Jybe, une application mobile spécialisée dans la recommandation de produits à l’internaute en fonction de l’activité et des mises à jour de ses contacts sur divers réseaux communautaires.
  • Puis, plus récemment de Qwiki, application pour smartphones qui permet de transformer en clip musical ses vidéos et photos et disposant d’outils de partage sur les réseaux sociaux.  

tumblr

Plus spécifiquement sur la vidéo,  OnTheAir, service de conversation vidéo sur internet a été racheté fin 2012 en vue de lancer un nouveau produit sur le portail de Yahoo!

Enfin, il faut noter le rachat de Tumblr pour la somme de 1,1 milliard de dollars. Afin de renforcer sa présence sur le marché du mobile et de rajeunir son image ainsi que son audience, Yahoo! a annoncé l’acquisition du très populaire site de blogging le 20 mai dernier.

Se lancer sur le marché des réseaux sociaux

Le premier rachat de Marissa Mayer est la start-up Stamped, application mobile sociale permettant aux mobinautes de renseigner et de partager des recommandations (lieux, articles, livres, films etc.). Quelques mois plus tard, c’est à Snip.it de rejoindre le groupe Yahoo!.Snip.it est une plate-forme web dont les utilisateurs partagent des éléments d’actualité sur leur profil. Enfin, pour compléter son expertise, Yahoo ! rachète GoPollGo, un outil d’enquête pour les réseaux sociaux.

Séduire les gammers

Toujours dans l’idée de rajeunir son audience, Yahoo ! se lance à la conquête de gammers avec les rachats de PlayScale et LokiStudio en mai 2013 et de Bignoggins le 1er juillet. La première entreprise est une plateforme multi-supports comptant déjà 150 millions de joueurs. La seconde est une start-up spécialisée dans les jeux sur mobile. La troisième est une entreprise créatrice de jeux de gestion d’équipes de sports. Avec ces acquisitions, Yahoo ! compte bien renforcer son activité de jeux en ligne pour concurrencer Facebook.

Il faut noter que la majorité de ces acquisitions sont conclues sur le modèle de « l’acqui-hire » c’est-à-dire que le personnel des sociétés rachetées rejoint les équipes de Yahoo!. En effet, ce sont bien les compétences des employés de ces sociétés qui intéressent Yahoo!, plus que les produits et services qu’elles commercialisent.

Bénéficiant de 6 milliards de dollars de cash pour mener ces opérations de croissance externe, la boulimie Yahoo! n’est pas prête de s’arrêter. Plusieurs pistes sont étudiées, notamment le rachat de Hulu (plateforme de vidéo à la demande uniquement disponible aux États-Unis et au Japon produisant des web-séries et d’autres contenus vidéos depuis 2010). Reste à savoir si cette stratégie de croissance externe suffira pour revenir dans la course face à Google et Facebook…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top