ven 27.01 2

Votre billet d’avion dans votre mobile

Le téléphone portable se dote d’un nombre croissant de fonctionnalités. Du GPS au payement sécurisé en passant par les applications métiers, le téléphone portable nous permet aujourd’hui bien plus que l’appel téléphonique classique du début des années 1990. Le dernier arrivé de ces ajouts fonctionnels est la NFC (Near Field Communication, ou communication en champ proche). Orange Business Services et le géant des solutions électroniques du monde aéronautique SITA se sont emparés de cette technologie pour simplifier et sécuriser les procédures et les contrôles, notamment dans le domaine du voyage.

L’échec de la carte d’embarquement virtuelle 2D

Depuis quelques années déjà, plusieurs compagnies ont essayé d’adopter la carte d’embarquement virtuelle 2D sous forme de codes QR (Quick Response, ou codes-barres à deux dimensions) comme standard dans leurs opérations d’enregistrement de passagers. Malgré le côté innovateur de ces cartes virtuelles, leur adoption reste très marginale (2% des contrôles d’embarquement sur support mobile en 2011, toutes technologies confondues) dû à plusieurs problèmes liés à cette technologie :

  • Le manque de fiabilité de cette technologie (taux faible de reconnaissance par les lecteurs).
  • Le manque de sécurité de ces cartes d’embarquement qui peuvent être envoyées par SMS, email, ou même forgées de façon assez simple.
  • Le besoin d’un support allumé (donc chargé) pour avoir accès au code QR.

Face à ces problèmes, Orange Business Services et SITA ont cherché à développer une technologie plus adaptée à l’usage du monde du voyage.

 

Le téléphone qui ouvre les portes de l’aéroport

C’est le 23 janvier dernier qu’ont été dévoilés les derniers progrès d’Orange Business Services/SITA dans le domaine des NFC sur téléphone portable : c’est « le premier concept prouvé de l’usage d’une puce NFC dans les smartphones », dit le communiqué publié le 23 janvier par SITA, accompagné d’une vidéo de démonstration. L’intégration de la technologie NFC au téléphone portable permettra au voyageur d’utiliser son smartphone comme carte d’embarquement virtuelle qui lui donnera accès à l’enregistrement (« Tap & check-in »), aux contrôles de sécurité, aux salons affaires des compagnies et à l’embarquement dans l’avion (« Tap and board ») par une simple approche du smartphone, dans lequel sont stockées les informations nécessaires, vers le lecteur. « Un passager utilisant un smartphone avec la technologie NFC peut être traité plus vite qu’avec n’importe quel autre procédé disponible aujourd’hui « , dit le géant de la technologie de transport aérien. Le concept a été soumis à des tests en taille réelle dans les bureaux genevois de SITA destinés à prouver ses avantages et ses capacités à fluidifier le trafic de passagers aux managers d’aéroports et aux compagnies aériennes. « Le projet a été un succès » déclare SITA concernant la démonstration.

Un projet pilote, Pass and Fly, avait par ailleurs été réalisé par Amadeus et IER à l’aéroport de Nice en collaboration avec Air France pour tester les possibilités de la technologie NFC. Ce projet pilote s’est avéré probant et Yannick Beunardeau, directeur des solutions technologiques pour aéroports chez Amadeus déclare : « La NFC va remplacer les codes-barres ».

SITA estime que les avantages offerts par la technologie NFC vont entraîner une progression fulgurante du recours au téléphone portable pour l’embarquement et rendre cette pratique largement majoritaire d’ici cinq ou six ans (plus de 80% des embarquements estimés pour 2018).

 

Le bon moment pour exploiter la NFC

Les avancées réalisées par Orange et SITA dans le domaine de la NFC ont été favorisées par la réunion des conditions nécessaires au déploiement de cette innovation sur téléphone portable. Découlant de la technologie RFID (Radio Frequency IDentification, ou radio-identification), les applications NFC se sont multipliées dans notre vie quotidienne, notamment dans les domaines du transport et du m-paiement. La multiplication de forums et d’organisations dédiés à la NFC ont permis à cette technologie de mûrir. La démocratisation du smartphone lui a, quant à elle, fourni le support idéal. La NFC s’inscrit donc pleinement dans la recherche, particulièrement forte en ce moment, de fluidité dans les aéroports qui induit l’automatisation d’un nombre important d’étapes du parcours du passager.

Par ailleurs cette technologie permet une plus grande sureté et flexibilité que le code QR et possède les avantages suivants :

  • Le smartphone utilisé n’a pas besoin d’être couplé avec le lecteur et ne nécessite donc pas d’application particulière.
  • Cette technologie est fiable avec un niveau élevé de sécurité. En effet, les informations stockées dans le téléphone par NFC ne peuvent être transmises ou envoyées par un moyen quelconque  à une tierce partie.
  • Il n’est pas nécessaire que le smartphone soit allumé pour la lecture des données, ce qui évite donc des problèmes en cas de batterie vide ou de faible connexion réseau.
  • La carte d’embarquement peut être chargée sur le smartphone après enregistrement du passager et contient donc les dernières informations mises à jour.

“La NFC mobile est une technologie qui murit avec de multiples modèles d’implémentation. Nous avons choisi d’implémenter une solution qui profite pleinement de l’élément sécurisé de la carte SIM et d’un déploiement « over the air » d’un TSM [Trusted Service Manager] vers le smartphone » déclare Jim Peters, DSI de SITA.

Face à tous ces avantages, il incombe maintenant à SITA de définir des standards communs à l’ensemble des aéroports et des compagnies aériennes. SITA est particulièrement bien placée pour le faire, vu son implantation à très grande échelle auprès des aéroports, compagnies aériennes et gouvernements.

 

À propos de SITA

Spécialiste mondial des communications et des solutions informatiques liées au transport aérien, SITA possède une large gamme de solutions destinées à des compagnies aériennes, des aéroports, des gouvernements et des compagnies de systèmes de réservation centralisés. SITA possède le réseau de communication le plus étendu du monde sur lequel repose toute l’industrie du transport aérien.

La compagnie prend en charge les communications globales ainsi que les services d’infrastructure et d’externalisation. Elle assure par ailleurs la gestion commerciale des compagnies aériennes et de tous les aspects liés aux voyageurs et aux aéroports (passagers, vols, avions, bagages, fret) ainsi que les communications air-terre, la sécurité des transports, le passage de frontières etc.

SITA est composée de deux filiales: OnAir (connectivité en vol), et CHAMP Cargosystems (société informatique consacrée au fret aérien). Elle fait partie par ailleurs de deux joint-ventures: Aviareto (actifs liés aux avions) et CertiPath (identité électronique sécurisée).

Commenter cet article

2 commentaires

  1. Cet article nous permet de mieux apprehender la technologie et de mieux comprendre la modernité qui souvent nous échappe .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *