Sequoia, plateforme de Social Learning

Un article rédigé en partenariat avec le blog RH by Wavestone

 

Rémi Taniwaki, senior Manager dans la Practice Digital & Emerging Technologies chez Wavestone, a su se servir des évolutions digitales pour élaborer un outil de formation qui favorise l’émergence des organisations apprenantes.
Pour faire face à la croissance de sa practice et à la diversité des profils de ses nouveaux collaborateurs, Rémi a créé une plateforme de Social Learning. Il nous raconte la genèse de ce projet et nous parle de ses spécificités.

 

1. Comment décrire Sequoia en quelques mots ?

Sequoia est une plateforme qui propose du contenu pédagogique propre à notre cabinet, élaboré par les collaborateurs eux-mêmes. C’est donc un canal social avec un fort esprit communautaire et un terrain d’expression libre pour les formateurs.

 

2. Comment l’idée de cette plateforme collaborative a-t-elle émergée ? Dans quel contexte ?

En 2015, notre practice était en pleine croissance et rassemblait de plus en plus de collaborateurs aux backgrounds et aux parcours différents. Il était alors nécessaire de les former et donc de relancer un programme de formation. L’occasion se présentait donc de créer une nouvelle plateforme pédagogique collaborative.

 

3. Quelle était alors la spécificité de cette nouvelle plateforme pédagogique ?

La spécificité était d’intégrer une dimension sociale au projet, en offrant la possibilité à des pairs de former d’autres pairs. Il était également important de pouvoir créer nos propres cours pour proposer une offre adaptée à nos besoins et aux tendances commerciales. De plus, Sequoia a vocation à être une plateforme transverse qui s’adresse à toutes les practices et donc à tous les collaborateurs du cabinet.

 

4. Qu’est-ce qui différencie Sequoia d’une plateforme de e-learning classique ? Du point de vue du design ?

 

Son design est ludique, pour créer de l’interaction et pour décomplexifier certaines thématiques. La gamification permet de se différencier du e-Learning classique, avec par exemple des thématiques Super Mario ou encore Game Of Thrones. Puis, sur le même principe que les réseaux sociaux, les apprenants peuvent laisser un avis et des commentaires pour chaque formation. Ce nouveau design favorise l’engagement et l’implication des collaborateurs.

 

5. Et du point de vue technologique ?

 

Les plateformes de e-learning classiques sont composées d’un LMS (Learning Management System) qui permet de diffuser du contenu et de faire du tracking, et d’un LCMS (Learning Content Management System) qui génère le contenu et qui est donc alimenté par les formateurs.

 

 

Pour créer du contenu, le LCMS est indispensable, cependant il est très couteux. J’ai donc décidé d’utiliser une solution d’Open Source, combinée à un WordPress. C’est beaucoup moins onéreux, dans la mesure où le coût de la licence n’est pas proportionnel au nombre d’utilisateurs. De plus, cette solution garantit liberté et flexibilité, ce qui nous permet d’adapter le contenu à nos besoins.

 

6. Existe-t-il des fonctionnalités de tracking, souvent utiles pour avoir des statistiques par exemple ?

J’ai travaillé avec PowerBI pour obtenir des statistiques poussées. Je peux par exemple observer le nombre de badges délivrés, les cours les plus appréciés ou encore le temps passé par les collaborateurs sur chaque unité. J’ai donc des indicateurs sur la portée du contenu proposé et je peux ainsi le valoriser.

 

7. Qui peut créer un cours et comment ?

Tout collaborateur ayant une expertise dans un domaine peut créer un cours. Il n’est pas nécessaire de savoir coder. Le cours se formalise via PowerPoint puis sur la plateforme. C’est très valorisant pour les collaborateurs, certains formateurs sont désormais identifiés dans le cabinet comme sachant sur un sujet.

 

8. Pour finir, pourquoi ce nom ?

Le Sequoia est un arbre qui pousse vite et qui surplombe la forêt, ce qui fait écho à la vocation de la plateforme de permettre une montée rapide en compétence. Ça en jette non ? Notre leitmotiv lors de la conception de la plateforme était, « Pour que ça prenne faut que ça en jette ! ».

 

La pédagogie active favorise l’engagement des collaborateurs et fait vivre la montée en compétence comme une expérience collective. Cette plateforme de Social Learning en est un exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top