ven 24.03 0

Que peut apporter le SmartPhone Low-Cost aux pays émergents ?

Un Smartphone à 3€ aux performances étonnantes

Juin 2016, la société Ringing bells a fait une annonce remarquée dans le monde du Smartphone : le lancement du Freedom 251, un smartphone à 3€. Coup de pub ou produit d’appel ? Ringing Bell a également lancé un téléphone compatible 4G pour 50€ (une gamme de prix déjà existante sur les marchés émergents).

Depuis l’ouverture des ventes du Smartphone sur le marché Indien début juillet 2016, l’entreprise Ringing Bells a traversé quelques turbulences, avec un modèle économique difficilement supportable et une mise en production difficile. Quoiqu’il en soit, cette génération de Smartphones Low-Cost soulève la question de la connectivité des populations des pays émergents !  Il existe en effet de nombreux leviers de croissance pour ces pays liés à l’accès à internet mais également de nombreux enjeux liés aux infrastructures nécessaires (La ruée vers l’inde : à la conquête de nouveaux marchés).

Le coût d’achat : une barrière importante

Le coût des Smartphones reste une barrière importante dans de nombreux pays en développement, et l’avènement des Smartphones Low-Cost pourrait être un levier de croissance important en améliorant l’accès à ce produit. Le coût d’un Smartphone par rapport au niveau de vie est 10 fois supérieur en Inde et au Nigeria qu’à la moyenne des pays développés. Un Smartphone Low-Cost comme le Freedom 251 pourrait permettre une adoption massive avec un ratio similaire, voir inférieur à celui des pays développés. Un autre paramètre important est le coût des forfaits téléphoniques malgré les engagements de l’international Télécommunication Union.

Des infrastructures inégales à travers le monde

L’état actuel de l’accès à internet est bien sûr très disparate entre des pays comme la France, l’Inde

ou le Nigeria. C’est en partie dû aux infrastructures n’étant pas assez développées dans bon nombre de pays.

On peut également noter l’existence de différentes typologies de pays en développement concernant la couverture réseau et la connectivité des habitants (internet filaire ou mobile). Un pays comme le Nigeria avec une forte concentration urbaine est plus équipé malgré une couverture réseau moins importante qu’un pays comme l’Inde.

La mise à niveau des infrastructures est donc l’enjeu majeur pour améliorer l’accès à internet des populations
des pays en développement.

Quelle barrière pour améliorer la couverture réseau des pays en développement ?

Les barrières peuvent avoir des variantes selon les pays, mais la problématique majeure reste la même : le coût de celles-ci.

L’étude de cas suivante sur le développement des infrastructures en Corée du Sud peut montrer les difficultés qui attendent les pays en développement.

Un levier de croissance gigantesque

Le levier majeur de croissance qui apparaît est définitivement l’accès aux institutions financière officielles. Dans un grand  nombre de pays en développement, moins de 50% de la population adulte possède un compte bancaire (Figure 10).

L’utilisation de Smartphone permettrait de faciliter grandement l’accès aux banques grâce à la digitalisation des contrats par exemple (Banque 3.0 : Quel visage pour la banque de demain?).

Un généralisation des comptes bancaires permettrait entre autre de faire des économies organisationnelles non négligeables (Figure 7) et de faciliter l’accès aux emprunts permettant de développer l’économie.

Des start-ups ou des entreprises déjà établies pourraient également valoriser encore plus cette digitalisation en proposant de nouveaux modes de paiement.

Reste donc à financer ces grandes transformations pour doper la croissance mondiale!

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *