mer 14.12 0

À l’heure de “l’économie collaborative”, à quoi bon être propriétaire ?

Le concept de location et de partage entre particuliers n’est pas nouveau. Cependant, depuis quelques années, ce concept connaît un développement record, avec notamment l’essor du déploiement des accès à internet et la prolifération de start-ups spécialisées. Cette tendance a entrainé l’émergence d’une économie numérique nouvelle, basée sur le partage et la collaboration.

Mais qu’est-ce qu’est “l’économie collaborative” exactement ?

Le phénomène “d’économie collaborative” ou “d’économie de partage” est apparu suite à l’essor de nouveaux services entre particuliers, mis en relation via une plateforme internet.

Son origine remonte au milieu des années 2000, avec la création des premières start-ups de la nouvelle économie numérique : BlablaCar en 2006 qui révolutionna le co-voiturage, Airbnb en 2008 qui propose une nouvelle alternative de logement touristique, ou Drivy en 2010, qui fait désormais concurrence aux plus grands acteurs du marché de la location de voiture.

blablacar-airbnb-drivy

L’essor de ces champions du numérique ne faibli pas. En France, Airbnb compte près de 200 000 logements. Le leader du co-voiturage Drivy, lui, compte sur un parc de plus de 26 000 voitures de particulier. De son côté, Blablacar comptabilise pas moins de 8 millions de chauffeurs en Europe*. Le point commun de ces plateformes est qu’elles reposent sur business model commun : des particuliers, propriétaires, mettent à disposition ou louent leurs biens à d’autres particuliers à travers une plateforme digitale qui agit comme intermédiaire, moyennant une commission. Ce modèle est maintenant prouvé, adaptable, et ses applications semblent sans limites. En effet nous pouvons tout trouver sur ces plateformes, de la perceuse pour des travaux ponctuels grâce à Zikloc, au sac Hermès pour une soirée de Gala sur sacdeluxe.fr.

Désormais, tout se loue. L’offre de produits accessible à la location entre particuliers est quasiment équivalente à l’offre à l’achat. L’autre avantage de ces plateformes est que, dans la majorité des cas, le service proposé au consommateur est beaucoup moins cher que le service traditionnel équivalent. Par ailleurs, pour un grand nombre d’entre elles, le locataire profite d’un prix est fixe et connu à l’avance, ce qui permet d’éliminer les incertitudes et mauvaises surprises. À titre d’exemple, le service Drivy est 30% moins cher que les agences de location de voiture traditionnelles. Le business modèle de la location permet aussi d’éviter les frais d’entretien, ce qui, dans certains cas, représente aussi une économie certaine.

pig-monnaie

Au vu des avantages des services collaboratifs sur les services traditionnels, on peut légitimement se demander s’il est réellement nécessaire d’être propriétaire aujourd’hui ? En effet, avec ses risques intrinsèques (coût, risques de vol ou de dégradation …) quels avantages reste-t-il à la propriété face à l’économie collaborative ?

La propriété au XXIème siècle : un investissement ?

L’économie de partage bouscule un certain nombre de faits établis. Comme vu précédemment, la notion de propriété peut sembler désuète.

La révolution numérique a fortement affaibli l’attrait historique de la propriété (c’est-à-dire la possibilité d’en faire usage). Mais, ce faisant, elle lui a aussi apporté un nouvel attribut : pouvoir la partager facilement.

En effet, devenir propriétaire garde un avantage principal : pouvoir bénéficier de la “nue-propriété”, et pouvoir décider de qui peut jouir de “l’usufruit” de ce bien acquit. En pratique, le propriétaire gagne le pouvoir déléguer l’utilisation de son bien à autrui tout en percevant des revenus.

Grâce à ce concept, le propriétaire peut louer un bien comme et quand il le souhaite. Ceci lui permet d’obtenir un complément de revenu qui peut lui permettre soit d’arrondir ses fins de mois, soit de rentabiliser l’achat de cette propriété. En effet selon une étude menée sur Airbnb en 2014, l’hôte moyen français toucherait environ 300€ par mois. Louer sa voiture sur Drivy peut rapporter près de 150€ par semaine, et peut monter à 300€ dans certains cas ! Pour aller plus loin : Dossier : comment gagner de l’argent avec sa voiture ?

Par ailleurs, le bien mise à disposition est dans la majorité des cas assurée et protégé, généralement par une assurance inclue dans la plateforme, ou à la rigueur par un contrat d’assurance particulier. De grands assureurs ont même noués des partenariats avec les starts-up de l’économie collaborative comme Allianz avec Drivy ou AXA avec Blablacar.

Devenir propriétaire grâce aux plateformes collaborative ?

idea-cashLe concept de propriété reste de toute manière indispensable pour les plateformes collaboratives. En effet, pour qu’elles fonctionnent, il faut des propriétaires capables de répondre aux besoins des consommateurs. Mais là aussi, l’économie collaborative a sa réponse : certaines plateformes permettent désormais d’accéder à la propriété ! Par exemple les plateformes dites de “crowdfunding” comme Kickstarter ou KissKissBankBank permettent de récolter l’argent de particuliers pour financer un projet émanant d’une start-up. Certains sites (comme Wiseed ou Fundable) permettent aussi de devenir actionnaire d’une start-up via un financement participatif, généralement dans le cadre d’une levée de fonds. Cela permet à des particuliers d’acquérir la propriété d’un fragment de la start-up. De même, de nombreuses plateformes se sont spécialisées dans le financement participatif immobilier, comme Lymo.fr, créé en 2013.

Près de 1,75 millions de français ont au moins financé un projet depuis le lancement des plateformes de crowdfunding en France. En 2014, 152 millions d’euros ont été récoltés sur les plateformes de financement participatif en France. Force est donc de constater que le concept de propriété reste pleinement pertinent à l’ère des plateformes collaboratives, même si son attrait subit aujourd’hui une transformation probablement unique dans son histoire.

En conclusion

L’offre de bien ou de services offerts par les plateformes collaboratives est en plein essor.  Bientôt, nous pourrons probablement tout louer auprès de particuliers, plus facilement, pour moins cher, et souvent avec un niveau de service d’une qualité supérieure. La location d’un objet permet un revenu complémentaire contre un risque très limité, et l’accès à la propriété est même plus facile grâce au développement des plateformes de financement participatif ! Être propriétaire présente donc toujours des avantages, malgré les évolutions amenées par la révolution numérique.

 

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *