lun 12.09 0

5 signes qui montrent pourquoi 2017 sera l’année 0 de l’IoT

Les instituts d’études les plus sérieux sont catégoriques et formels : nous n’étions qu’aux prémices de l’IoT, qu’en phase de test, qu’aux premiers balbutiements d’un véritable séisme dont les entreprises et les particuliers n’auraient ressenti que les premières secousses !

Les prévisions croisées de Morgan Stanley et d’IDC prévoient, en 2017, des investissements bruts de plus de 290 milliards de dollars dans les projets IoT contre 145 milliards en 2016. En 2020 ce sont plus de 700 milliards qui devraient être investis dans ce domaine.

2017 sera sans aucun doute l’année 0 de l’internet des objets. Qu’il s’agisse des augmentations des investissements liés à ce domaine ou encore plusieurs signes avant coureur tous les astres de l’IoT semblent alignés.

Des investissements dans l’IoT qui atteignent des sommets

Dans le domaine du B2B trois secteurs d’activité se distinguent.

D’une part l’industrie (28,7 Milliards en 2017), portée par le développement croissant des solutions machine 2 machine (M2M), les progrès considérables des réseaux de connectivité basse fréquence, et par l’avènement imminent de la 5G. Parmi les principaux cas d’usages à venir : connecter les composants industriels ou accélérer la mobilité. L’IoT est sur tous les fronts de la maintenance à la logistique en passant par l’optimisation des coûts.

D’autre part, le secteur de l’énergie & utilities est à la pointe. Les prévisions dépassent l’entendement puisque tous les acteurs de la chaine énergétique et en particulier ceux impliqués dans la gestion des réseaux sont impliqués de près ou de loin dans l’internet des objets. Ce ne sont pas moins de 17,50 milliards de dollars qui seront investis dans ce secteur en 2017 contre 6 milliards en 2016.

Enfin, le secteur du transport arrive en troisième position avec 17 milliards d’investissements prévus notamment sur des problématiques de maintenance prédictive et d’amélioration de l’expérience voyageurs.

Les particuliers ne sont pas en reste. Si la domotique était auparavant réservée aux populations les plus aisées ou à des early adopters ultra minoritaires, ça ne sera plus le cas. La Smart Home porte tous les espoirs. Pas étonnant qu’il s’agisse aujourd’hui du fer de lance des géants de l’Internet et d’une myriade d’autres acteurs qui prévoient d’y investir près de 17,6 milliards. La brique de gestion de la consommation énergétique représentant près de la moitié de cette somme. La maison du futur entièrement connectée n’est plus un rêve, c’est l’avenir.

Ces chiffres annoncés, intéressons-nous à 5 signes qui montrent que 2017 sera l’année 0 de l’IoT

SoftBank s’offre le fleuron des processeurs britanniques ARM Holdings pour 28,50 milliards d’euros

Le closing a eu lieu cet été, et s’il n’a l’air de rien, il s’agit selon TechCrunch de la plus importante opération de M&M de l’histoire de la tech ARM-Chipbritannique.  ARM Holdings connue notamment outre-manche pour ses processeurs représentait une cible de choix pour SoftBank. Jusqu’à maintenant, le développement de cette entreprise reposait sur les services Internet fixes et mobiles. Cependant, l’arrivée des objets connectés a bouleversé l’équilibre fragile de cet écosystème, ce qui a poussé SoftBank à entamer rapidement son virage digital. Un objectif ambitieux est annoncé : produire la moitié des processeurs mondiaux destinés à équiper les futurs objets connectés. Pour rappel, les différentes prévisions tablent sur un nombre d’objets connectés allant de 25 à 50 milliards en 2025.

Plus de 10.000 projets IoT sont recensés à travers le Monde

Le cabinet IoT Analytics dénombre plus de 10.000 projets IoT : 44% rien qu’aux États-Unis et plus de 35% en Europe. Il s’agit d’une augmentation de plus 500% en seulement 3 ans. Elle a touché toutes les entreprises de tous les secteurs d’activités.

Les objets connectés volent la vedette à l’IFA de Berlin

Le plus grand salon de technologie au Monde, loin devant son « petit frère américain » le CES, taille la part belle aux objets connectés. Sur les 1490 exposants venus de 48 pays pour l’édition 2016, pas moins de 60% présentent des objets connectés ou des technologies en interface forte avec eux. ifa-2016Les objets connectés volent même la vedette aux autres tendances montantes que sont la réalité augmentée et les smartphones arrivés en tête des présentations lors des trois dernières éditions. Pas de quoi s’en étonner, en effet, les analystes prévoient que les objets connectés seront plus nombreux que les smartphones dès fin 2017.

L’IoT dans tous les ascenseurs, dans toutes les poubelles et même dans les ruches d’abeilles

Véolia en s’associant avec le géant Chinois Huawei projette d’équiper l’ensemble de son parc de poubelles avec des capteurs permettant de mesurer le taux de remplissage et le type de déchets de façon à optimiser les tournées et, à terme, organiser les ramassages par des bennes sans pilotes.

La multinationale aux 60 milliards de chiffre d’affaires n’en est pas à son coup d’essai. Depuis déjà deux ans, Chengdu, la mégalopole chinoise aux 12 millions d’habitants, s’est équipée de plusieurs centaines de bennes connectées. La ville de Shanghai vient de lancer un POC autour de cette problématique comme prélude à une Smart City beaucoup plus globale.

De son côté, Schindler se donne 5 ans à partir de 2017 pour connecter son parc de 1,5 millions d’ascenseurs. Objectifs : réduire de 50% les coûts de maintenance et les arrêts de plus de 90%. L’américain Otis et le finlandais Kone ont eux aussi prévu de connecter leurs ascenseurs en s’associant respectivement avec Microsoft et IBM.

Les abeilles sont nécessaires à la survie de l’humanité car, en butinant les fleurs, elles provoquent la pollinisation nécessaire à nos cultures agricoles. Si la pollution et les pesticides sont la partie visible de l’iceberg qui menace les abeilles, on parle moins de la mite Varroa. Ce parasite méconnu infeste les ruches et détruisant les ruches de l’intérieur. Le projet Eltopia s’attaque à ce problème. Financé en partie par l’Union Européenne, l’objectif est d’insérer des circuits imprimés recouverts de fécule de maïs dans les ruches. Dès lors, que le capteur signale à la cellule de pilotage central les traces de mites, ce dernier se met à chauffer pour éliminer les envahisseurs sans faire de mal aux abeilles. Le POC Eltopia lancé fin 2015 arrive à son terme fin octobre.

La FNAC va ouvrir en 2017 10 magasins dédiés à l’IoT

Les retaillers ne sont pas épargnés par la folie généralisée de l’Internet des objets. Le groupe piloté par le technophile Alexandre Bompard a Capture d’écran 2015-03-19 à 12.34.03annoncé son intention d’ouvrir 10 « Fnac Connect ». Ces futurs petits magasins dédiés aux objets connectés doivent être, selon leur promoteur, un relai de croissance pour le groupe. Depuis le succès du point de vente pilote sur les Champs-Élysées toutes les FNAC disposent d’un espace « Connect ». Pour aller plus loin, l’entreprise souhaite des boutiques plus petites mais dédiées à ce créneau très porteur dont la part dans le chiffre d’affaires de la FNAC croît de 1,5 point par an.

La route des objets connectés est toutefois pavée de difficultés. Manque d’unification des protocoles de connexion, vulnérabilité des objets connectés face au piratage, gouvernance des données, protection de la vie personnelle ou encore suppression des emplois ne sont que quelques problématiques auxquelles vont devoir faire face les acteurs impliqués dans des projets IoT.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *