mar 07.07 0

Hello Tomorrow 2015 : pleins feux sur les défis de demain [2/2]

La modération et la prudence des conférenciers de l’Échappée Volée 2015 est derrière nous, cette fois-ci le ton n’est plus à la demi-mesure : bienvenue à la grand-messe de la disruption, des bouleversements technologiques tous azimuts et des start-ups qui, on nous l’assure, vont révolutionner les années à venir. Bienvenue à Hello Tomorrow édition 2015.

20150625_093704
Comme un air de TED Talks…

Présidée par l’omniprésent Xavier Duportet (docteur en biologie synthétique, diplômé du MIT et de l’Inria, fondateur d’EligoBioscience et récemment élu Innovateur de l’Année par la revue MIT TechnologyReview – rien que ça), la conférence Hello Tomorrow 2015 se déroule cette année à la Cité des Sciences, et réunit de nombreuses personnalités issues des entreprises et des projets les plus fous que le monde compte actuellement. Et aussi prestigieux soient-ils, nos speakers n’ont malheureusement pas toujours évité l’écueil de l’auto-promotion, au détour de leurs captivantes interventions.

Entre deux conférences, nous avons pu assister aux finales du Hello Tomorrow Challenge, un concours international dont le but est d’accélérer les meilleurs projets entrepreneuriaux. Issus de 90 pays, ces projets sont basés sur des technologies innovantes et le souci de les faire accéder au marché plus rapidement. Les finalistes présentent successivement leurs projets à un jury qui désignera le gagnant du concours et des 100.000€ à la clé.

Dans les couloirs de la Cité des Sciences, les présentations de start-ups et les débats idéologiques sur les problématiques de demain s’enchaînent tous dans la langue de Shakespeare, loin de perturber le public en grande partie anglophone. Parmi eux, on dénombre 350 étudiants, 700 entrepreneurs, une centaine de médias et 500 représentants de grandes entreprises. Avant même que les festivités ne commencent, on peut déjà reconnaître à l’événement un premier succès: avoir réussi à attirer autant de personnes du monde entier et d’horizons aussi différents, réunis par leur intérêt dans les nouvelles technologies et les challenges de demain.

Après un premier éclairage dédié aux conférences (que vous pourrez retrouver ici), nous allons cette fois-ci revenir sur les start-ups finalistes, et la grande gagnante du Hello Tomorrow Challenge.


Catégorie Santé – Instent (FR), le stent connecté

Pour ceux qui ont la chance de ne pas (encore) savoir ce qu’est un stent, aussi appelé « endoprothèse« , il s’agit d’un ressort ou tube en métal, placé dans une artère afin de la maintenir ouverte. Cette prothèse est utilisée pour prévenir ou réduire le risque d’infarctus chez les personnes susceptibles d’en avoir ou qui en ont déjà été victime. Instent estime que toutes les 15 minutes dans le monde un patient meurt d’une crise cardiaque suite à la pose d’un stent. En effet du fait de sa composition métallique, ce dernier peut provoquer des complications, notamment des hémorragies internes. En théorie, l’endothélium, une couche cellulaire présente dans une artère évite que le sang coagule, mais son temps de guérison est variable. Ce sont ainsi près de 5 millions de porteurs de cette prothèse qui sont exposés à ce risque.

Stent intelligent
Le stent pourra fournir en continu un statut sur la cicatrisation de l’artère

Instent propose une solution à cette problématique: créée à Polytechnique en 2014 par Bruno Carreel (le fils d’Eric Carreel, fondateur de Withings), la start-up a conçu un stent intelligent, qui dispose d’un système miniaturisé de vidéosurveillance permettant de suivre la cicatrisation, et d’adapter le traitement médicamenteux en conséquence. En plus d’être non-invasif, ce dispositif permet d’adapter les besoins de soins en fonction des patients.

Après plusieurs essais concluant sur des animaux et une récente entrée dans la phase des essais cliniques, Instent prévoit de commercialiser son stent d’ici 2017. A terme, ce concept de stent capable de fournir des informations quant à la guérison du patient, pourra être étendu à d’autres types de prothèses, comme les prothèses du genou ou de la hanche.

Reste à savoir à quel prix sera commercialisé ce stent intelligent, avec le risque de voir s’installer un système à deux vitesses : le stent intelligent pour les populations capables de se l’offrir, et le stent classique et les risques qui vont avec, pour les autres. Même si, au fond, cette question s’applique à toutes les innovations dans le domaine médical…

Catégorie IT & Sécurité – ArchonDronistics (IT) et son service de surveillance en continu par des flottes de drones autonomes

La surveillance de vastes sites industriels ou d’infrastructures massives, est souvent un casse-tête : de par leur taille, leur environnement ou le climat, il est parfois très difficile humainement de surveiller correctement, et de façon permanente, ces sites.

droni3
Les drones pourront se recharger par eux-mêmes, pour être opérationnels 24h/24

La start-up italienne ArchonDronistics propose de substituer une flotte de drones aux agents de sécurité en chair et en os. Ces drones seront capables de patrouiller 24h/24 et 7j/7, sur un itinéraire ou un objectif programmé au préalable et évidemment propre à chaque site. En plus d’être capables de se recharger tout seuls en revenant d’eux-mêmes sur leurs bases de chargement, les drones seront équipés d’une intelligence artificielle qui leur permettra de s’adapter en cas d’évolutions de l’environnement, et de détecter d’eux-mêmes les intrus ou événements qui mériteront d’être filmés et enregistrés. En amont de la flotte, un central de sécurité pourra être alimenté par les vidéos envoyés par ces drones.

Pour démontrer l’efficacité de son dispositif, la start-up s’apprête à affecter une de ses flottes de drones à la surveillance de 580 kilomètres de pylônes haute tension dans le désert d’Atacama au Chili.

L’histoire ne dit pas la manière dont les drones devront faire face à des intrus : finalement cette tâche pourrait bien revenir à des agents de sécurité.

Catégorie Matériaux & Construction – Nanoly (US), la nano-technologie au service du transport des vaccins

Très sensibles aux changements de température, les vaccins doivent être transportés et distribués dans des conditions de température drastiques et nécessairement coûteuses, ainsi que rester continuellement entre 2°C et 8°C. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le non-respect de cette exigence serait responsable d’une perte d’environ 25% de la quantité de vaccins, autant de traitements qui n’arrivent finalement pas jusqu’aux patients. Chaque année, 2 millions de personnes à travers le monde meurent pourtant de maladies pouvant  être prévenues par des vaccins.

Nanoly a mis au point un polymère à base de nano-particules non toxiques, qui peut être adapté et mélangé à la plupart des vaccins, et garantir une conservation de leurs agents actifs aussi bien que le ferait la réfrigération. Cette solution permettrait notamment de délivrer les vaccins dans les zones qui en ont le plus besoin, et qui n’ont souvent ni les moyens, ni les infrastructures, pour s’approvisionner de façon classique.

Certes, la solution permettrait à des millions de personnes n’ayant jusqu’ici pas accès à ces traitements d’accéder à la vaccination. Mais cet additif supplémentaire risque aussi de relancer les débats que nous avons connu ces dernières années quant aux nombreux excipients aux effets peu connus sur l’organisme, qui poussent même une frange de la population des pays industrialisés à se détourner purement et simplement des vaccins.

Catégorie Transport & Mobilité : Padam (FR), le futur du transport public autonome

Quel parisien ne s’est jamais demandé comment rentrer chez soi après l’heure de fermeture du métro ? Quel habitant de la petite couronne ne s’est pas, un jour, refusé à sortir après la dite heure, pour ne pas se retrouver coincé dans la capitale ?

Quand le taxi est trop cher et Uber devient trop « dangereux », la start-up Padam propose une nouvelle solution : à l’aide d’une application gratuite, il est désormais possible de réserver un minibus au départ d’un des 26 points de ramassage astucieusement définis (Grands Boulevards, Bastille, Saint-Michel… les noctambules apprécieront). Ces minibus desservent Paris et sa petite couronne les soirs de week-end, entre 2h et 8h du matin, pour un tarif défiant toute concurrence (en général entre 5€ et 15€) étant uniquement basé sur la distance, et non sur l’heure ou le taux de remplissage du véhicule. Un algorithme permet de remplir les minibus de façon à éviter un maximum les détours pour ses clients, et déposer ces derniers devant leurs portes.

Mise en place depuis un peu plus d’un mois dans la capitale, ce sont plus de 13 000 clients qui ont été conduits à bon port par Padam.

En plus d’être convivial, le concept apporte réellement une valeur ajoutée face aux transports classiques sur ces créneaux horaires (bus de nuit, taxis,…). Mais face à La concurrence, le fêtard risque de se demander si les quelques minutes gagnées sur un trajet direct en Uber par rapport aux minibus Padam, ne justifie pas les quelques euros de différence.

Catégorie Alimentation & Agriculture : Wavve Stream (US), une solution innovante pour améliorer la filtration des eaux insalubres 

On dénombre chaque année environ 3,5 millions de morts liés à la consommation d’eau insalubre. La start-up américaine Wavve Stream propose d’améliorer les solutions de filtration actuelles avec leur produit : un hydrogel à base de graphène, capable de bien mieux filtrer les bactéries, les métaux lourds ou les produits chimiques. Leur objectif n’est pas de venir entièrement se substituer aux filtres, mais de développer des partenariats avec les fabricants de filtres.

Le gagnant du Hello Tomorrow Challenge 2015 : Catégorie Energie and Environment – Biocarbon Engineering (UK) et ses drones au service de la reforestation

Ce n’est plus un secret pour personne : l’homme détruit les forêts bien plus vite qu’il ne les replante. 26 milliards d’arbres sont coupés chaque année, et il est impossible de replanter autant d’arbres avec les techniques traditionnelles de replantation, pour des raisons simples de main d’oeuvre et de coût. Ce déséquilibre représente un risque croissant pour la survie des écosystèmes, de nombreuses espèces animales et végétales, et in fine, de l’homme lui même.

La start-up britannique BiocarbonEngineering s’appuie également sur l’essor des drones, et veut s’en servir pour accélérer les efforts de reforestation dans tous les pays du monde. Ces drones reconvertis en semeurs offriraient une alternative dix fois plus rapide et sept fois moins chère.

Le drone propulsera une graine directement dans le sol
Le drone propulsera une graine directement dans le sol

Dans un premier temps, les drones cartographieront et analyseront les sols des zones présentant un potentiel intéressant pour replanter. Ces mêmes engins seraient ensuite capables de « bombarder » la zone avec des capsules contenant une graine prégermée et des nutriments essentiels pour son développement. Cette capsule pourra être propulsée avec suffisamment de force pour atteindre la profondeur parfaite en fonction de la teneur des sols.

Encore à l’état de prototype, le projet s’est donc vu attribué les 100 000 € du premier prix Hello Tomorrow Challenge 2015. Avec ces fonds, la start-up promet d’être en mesure de semer 1 milliard d’arbres par an, et ce dès 2016.

Si le frein technique à la reforestation rapide semble révolu, il faudra encore un vrai engagement des gouvernements et des institutions internationales pour financer des campagnes de reforestation de cette envergure.


Pour conclure sur l’édition 2015 de Hello Tomorrow, laissons la parole à son président, Xavier Duportet, qui s’est entretenu avec les journalistes du monde sur les raisons qui l’ont poussé à fonder cet événement, et les défis de demain qui l’obsèdent tant:


Xavier Duportet : « Jeunes scientifiques, n’ayez… par lemondefr

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *