jeu 13.11 0

Apple Pay, le coup de pouce nécessaire au décollage du paiement NFC ?

Avec iOS 8, Apple a enfin intégré le NFC dans ses smartphones et sa montre connectée. En complément du sans contact, Apple a également lancé le 20 octobre aux USA un nouveau service de paiement mobile baptisé Apple Pay. Il pourrait devenir une des fonctionnalités majeures d’iOS 8 et peut-être enfin faire décoller le paiement sans contact mobile ? Qu’en sera-t-il s’il sort en France ?

L’initiative d’Apple peut changer la donne …

L’annonce du service d’Apple laisse présager du véritable lancement du paiement sans contact mobile. Beaucoup de médias évoquent depuis plusieurs années qu’un positionnement d’Apple pourrait être le déclencheur du développement en masse du NFC. Plusieurs éléments concourent à se montrer optimiste sur un sujet dont on ne finit plus d’annoncer le décollage imminent. Souvenons-nous de l’expérimentation Cityzi lancée en grandes pompes en 2011 à Nice et censée lancer les usages du sans contact en France. Quelles sont les raisons d’espérer ?

Les éléments militant pour un impact positif de l’annonce d’Apple sont nombreux : le rôle d’évangélisation, le soin apporté au parcours client, la confiance dont jouit la firme et enfin le niveau de sécurité de la solution. Ces éléments ont fait défaut jusqu’à présent sur le paiement sans contact mobile.

Parcours client de souscription : Pour enregistrer sa carte bancaire, l’utilisateur renseigne d’abord les coordonnées de sa banque. Il présente ensuite sa carte bancaire devant la caméra de l’iPhone qui lit directement les informations, avec le même système de reconnaissance de caractères que celui utilisé pour iTunes. Les numéros de la carte sont envoyés à la banque qui retourne un jeton correspondant et permet de finaliser l’inscription au service.

Sécurisation des transactions : le nouvel iPhone contient un élément de sécurité qui stocke le jeton associé à la carte bancaire. Le numéro de carte n’est pas stocké sur le téléphone. Lors du paiement, l’iPhone et le terminal de paiement du commerçant échangent les informations en NFC. L’utilisateur valide le paiement grâce à son empreinte digitale enregistrée avec Touch ID. Le jeton associé à la carte bancaire sert alors à confirmer la transaction chez le commerçant et auprès des acteurs bancaires. Le numéro de carte bancaire de l’utilisateur n’est donc échangé à aucun moment dans l’acte de paiement. La solution d’Apple semble donc plus sécurisée que celle des concurrents comme le Google Wallet, qui stockent et font transiter les numéros de cartes bancaires lors des transactions.

Confiance : Apple gère déjà des transactions et des coordonnées bancaires au sein d’iTunes et de l’Appstore. Lors du premier trimestre 2013, iTunes a engendré 2,6 milliards de dollars (1,9 milliard d’euros) de chiffre d’affaires et détient 75% de parts de marché de la vente de musique en ligne. De nombreux utilisateurs de services d’Apple sont déjà habitués à payer depuis leur iPhone. Pourquoi ne seraient-ils pas prêts à franchir le cap du paiement mobile en magasin?

… mais il reste encore du chemin à parcourir

word cloud - nfcUne part de marché limitée : L’iPhone, tous modèles confondus, représente aujourd’hui environ 21% des smartphones en circulation en France fin T2 2014 selon l’observatoire Comscore Mobilens de juin 2014. La part de marché de l’iPhone 6 (seul équipé de NFC) va être faible pendant un certain temps, ce qui risque de retarder encore le déclenchement d’un engouement généralisé pour le paiement mobile sans contact. Ce nouvel usage sera vraisemblablement encore limité aux early adopters, qui aiment tester en avance les nouveaux services. Cette faible volumétrie des usages côté utilisateur restera donc un frein à l’équipement des commerçants.

Déploiement chez les commerçants et les gestionnaires de cartes : la capacité à attirer les commerçants pour les inciter à s’équiper de terminaux de paiement compatibles avec la solution Apple Pay est un facteur clé de succès. Pour le moment, le paiement sans contact peine à décoller car peu de commerçants le propose, notamment en France. Pourtant, il y a déjà plus de 12 millions de cartes bancaires sans contact et 5 millions de téléphones pour seulement un peu plus de 200 000 points de vente équipés. La solution Apple Pay repose sur un fonctionnement par jeton, et non avec les numéros de cartes bancaires. Ce système n’existe pas pour le moment en France. Toute l’infrastructure reste donc à créer.

Apple Pay ne sera pas LE déclencheur attendu

Woman paying with NFC technology on mobile phoneL’initiative d’Apple va clairement contribuer à lancer le paiement sans contact. La Keynote a déjà généré de nombreuses publications sur le sujet et participe à l’éducation des consommateurs sur le paiement mobile sans contact. Mais elle ne pourra pas porter à elle seule le réel décollage du NFC. Du moins, pas en France où le paiement par CB avec PIN est considéré comme sécurisé. Probablement plus aux USA, où le paiement par carte avec signature sur la facture reste la norme et n’est pas aussi sécurisé que le paiement avec Apple Pay.

Les principaux constructeurs concurrents d’Apple, comme Samsung et LG intègrent déjà le NFC depuis plusieurs années, dans leurs téléphones. Vont-ils eux aussi sortir des services de ce type ? Des rumeurs évoquent un nouveau partenariat entre Samsung et Paypal pour permettre du paiement mobile en magasin. La concurrence de plusieurs services peut populariser le paiement mobile mais aussi retarder l’émergence d’un standard. Sur cette thématique de paiement, la question du standard reste un point majeur pour lancer le service tant auprès des consommateurs que des commerçants.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *