mar 08.04 1

Office sur iPad, mieux vaut tard que jamais !

Microsoft a lancé le jeudi 27 mars la version iOS de sa suite Office. L’offre se décline en deux volets : une version gratuite destinée à la consultation uniquement et une version payante permettant l’édition. Une arrivée qui semble tardive au vu du succès de l’iPad et du défaut de concurrence sur ce support.

 

Une suite dans la stratégie de Microsoft

ipad-officeLors de la présentation de l’adaptation de la suite fétiche de Microsoft, le nouveau CEO Satya Nadella a d’abord rappelé la vision stratégique de l’entreprise : du Cloud pour tous et pour tous les supports.
Pour ce faire, la suite « propose aux utilisateurs d’Office la même expérience, quelle que soit la plateforme ». La promesse est belle mais toute réfléchie pour Microsoft.

En effet, si Microsoft a accepté de délier Office de Windows (tant l’OS que les terminaux donc) une utilisation en mode « édition » nécessitera une souscription à un abonnement Office 365 et sera plus ou moins liée selon le type d’abonnement aux autres services Microsoft (stockage dans le cloud sur Onedrive, communications sur Skype…).

Mais diffuser Office sur iOS c’est aussi et surtout ne pas se priver de faire entrer sur le marché des tablettes l’une de ses vaches à lait, car même si Microsoft aura attendu 4 ans et 5 générations d’iPad, le timing n’est pas si critique.

Le bon moment pour Office ?

Si Microsoft n’a jamais réellement été l’ennemi d’Apple, voir la directrice du programme Office iPad au poing relève tout de même d’une certaine ironie.
Microsoft aura beau avoir repoussé l’inévitable jusqu’au bout, le passage par iPad était une obligation.
La Surface n’ayant pas connu le succès espéré, Office tente de profiter de sa supériorité sur les suites de productivité concurrentes iWork et Google Docs avant qu’il ne soit trop tard. Si ces suites ont le mérite d’exister, tout utilisateur vous dira qu’elles n’offrent pas une expérience de la qualité de celle d’Office. Microsoft espère probablement ne pas avoir trop de mal à convertir les utilisateurs qui se seront tournés par défaut vers les suites bureautiques concurrentes.

Un « Enabler » du BYOD

En liant Office à ses offres 365, Microsoft s’adresse à un large panel d’utilisateurs puisque les abonnements 365 sont destinés à une clientèle familiale, aux étudiants mais surtout aux professionnels.ems_diagram_590x590

L’annonce de l’Enterprise Mobility Suite dans la foulée d’Office illustre le positionnement de Microsoft, cette suite proposant les gestionnaires suivants :

  • Windows Intune pour le Mobile Device Management
  • Microsoft Azure Rights Management pour le Mobile Applications Management
  • Azure Active Directory pour la gestion de l’identification et de la sécurité

Alors que le cabinet Gartner a mené une étude globale estimant que 38% des entreprises envisagent de ne plus fournir de terminaux à leurs collaborateurs d’ici 2016, qu’on se le dise, Microsoft ne laisse rien au hasard.

Commenter cet article

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *