DigitalCorner

Les nouvelles technologies vues par les consultants Wavestone

Comment la stratégie mobile de Facebook offre une revanche à 19 milliards de dollars aux créateurs de WhatsApp

Recalés par Facebook il  y a quelques années, Brian Acton et Jan Koum ne pouvaient pas rêver, en lui cédant leur application Whatsapp, d’une meilleure revanche face au géant de Palo Alto. Une revanche à 19 milliards de dollars.

Whatsapp en quelques chiffres

whatsappWhatsapp est une application mobile, supportée par Androïd, iOS et BlackBerry, qui permet d’échanger des messages en utilisant le réseau de données, faisant directement concurrence aux SMS. Avec la démocratisation des forfaits offrant des quantités abondantes de données (de 1Go à 20Go), Whatsapp est utilisé principalement pour des échanges internationaux, évitant ainsi le hors-forfait. Ce principe de base est utilisé par de nombreuses applications similaires (BBM, WeChat, Viber…), mais Whatsapp dépasse tous ses concurrents en termes de popularité : 450 millions d’utilisateurs actifs qui se servent quotidiennement de l’application.

Côté tarif, l’application est gratuite la première année, puis coûte 1$ par an, un montant négligeable face aux coûts toujours aussi prohibitifs des SMS classiques. C’est donc potentiellement un chiffre d’affaires annuel de 450 millions de dollars qui est généré par l’application. A noter qu’aucune publicité n’y est diffusée.

Mais nous sommes toujours loin des 19 milliards de dollars déboursés par Facebook… Une somme 16 fois plus importante que celle déboursée pour s’offrir Instagram en 2012

La clé des marchés émergents

Dans le monde des technologies mobiles, tous les acteurs essaient de se constituer la meilleure assise possible sur les marchés émergents que sont l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud. L’explosion du mobile et de ses usages est l’un des booms économiques les plus attendus dans ces régions.

Si Facebook est principalement positionné sur les pays industrialisés, Whatsapp est en revanche particulièrement populaire dans les pays émergents : l’application est très bien supportée par les smartphones d’entrée de gamme qui y sont très répandus, et nécessite un volume de données échangé très faible.

L’acquisition de Whatsapp prend donc du sens dans la stratégie offensive de Facebook sur ces marchés.

Prendre la concurrence de vitesse

La reprise des investissements des grands du web se traduit souvent par l’acquisition des challengers indépendants du marché. Face à Google, son concurrent de toujours, Facebook a donc décidé d’acquérir Whatsapp avant la firme de Mountain view, la privant ainsi des 450 millions d’utilisateurs de l’application.

fbggle

D’autre part, les fonctionnalités et les performances décriées de la messagerie instantanée de Facebook participent au succès croissant des applications comme Whatsapp. Cette acquisition est donc un moyen de pallier cette faiblesse et de comprendre pourquoi une application indépendante a réussi là où Facebook a échoué.

 

C’est donc probablement une très belle opération qu’a conclu Facebook avec l’acquisition de Whatsapp, consolidant ainsi sa présence au sein des marchés émergents tout en se protégeant de la concurrence sur ses marchés historiques.

Et ce ne sont certainement pas les créateurs de Whatsapp qui diront le contraire.

One thought on “Comment la stratégie mobile de Facebook offre une revanche à 19 milliards de dollars aux créateurs de WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *