lun 09.07 0

Le métro parisien se connecte petit à petit

Alors que l’on peut depuis plus de 10 ans téléphoner sans trop de mal dans le métro, le réseau 3G n’était pas déployé et l’accès à internet lent voire impossible. Mais cela pourrait bien être en train de changer enfin grâce à deux projets en parallèle.

Du Wifi pour tous gratuit ?

C’est la promesse que l’on a pu lire un peu partout dans la presse et qui a fait le buzz pendant presque une semaine. Fin juin, l’opérateur espagnol Gowex, spécialiste du Wifi dans les espaces publics et les transports, a dévoilé son offre : couvrir en le métro parisien gratuitement. Avec un débit de 1 Mb/sec, ce Wifi ne sera en fait accessible que dans les 48 lieux couverts (seulement quelques stations de métro ou de RER, mais aussi des stations de bus et des espaces publics).  Et à terme la société envisage une version Premium pour compléter le financement par la publicité.

Ce projet sera en test pendant presque un an mais il montre déjà de sérieuses limites : il faut passer par une application pour en profiter et l’inscription est fastidieuse si ce n’est indiscrète. Le débit est particulièrement lent et peu efficace, nécessitant d’être proche d’une borne pour que cela fonctionne bien. Il sera d’ailleurs d’autant plus faible que les connexion seront nombreuses. Sans même parler de la couverture anémique disponible uniquement en station et non dans les rames elles mêmes… Finalement, ce projet prometteur ne sera valable que si la couverture est rapidement élargie et si le débit augmente, justifiant alors les autres contraintes.

De la 3G et 4G chez SFR

Peu après l’officialisation du projet Wifi de Gowex, c’est SFR qui relance le sujet en annonçant déployer progressivement des antennes 3G / 4G dans le métro. Celles-ci viennent en fait en complément du déploiement Wifi de SFR : les couloirs et les quais en Wifi, les rames en 3G / 4G. Mais le planning s’étale jusqu’à fin 2015 pour avoir enfin tout le métro connecté sans fil.

Dans les faits, l’accord avec la RATP consiste à déployer la structure technique qui sera accessible à tous les opérateurs, aux mêmes conditions que SFR (redevance annuelle). Ensuite, SFR est le premier opérateur à connecter ses antennes et ainsi à proposer le service à ses abonnés. Dans un premier temps, seuls les clients SFR pourront donc en profiter, le tout sans surcoût. Mais il est probable que les autres opérateurs lui emboîte le pas rapidement, ou du moins quand le réseau sera suffisamment large.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *