lun 30.05 1

Padfone et Atrix, des variantes intéressantes du terminal à tout faire

Motorola a lancé commercialement le téléphone qui fait ordinateur (vu à la TV!) avec l’Atrix, qui combine un smartphone avec un dock composé d’un écran et d’un clavier. Si la puissance est limitée, l’idée reste assez séduisante et crédible sur le moyen terme. Le port HDMI  et les processeurs dual core sont déjà sur les modèles haut de gamme et peuvent suffire à un travail bureautique. La cible des netbooks et des ChromePc s’appuyant sur le cloud n’est pas très loin…

Asus propose une autre alternative en mélangeant tablette et smartphone dans son Padfone. Une idée finalement assez logique et plus facile à mettre en oeuvre. Le client y gagne un écran plus grand, donc plus confortable pour les usages multimédia. Il n’a plus à se préoccuper de retrouver ses informations et contenus personnels sur toutes ses interfaces. De plus, l’écart de puissance étant très réduit entre tablette et smartphone, le risque de déception à l’usage est bien moindre.

Multi devices synchronisé ou One device to rule them all ?

 

Ce type d’offre pourrait également être comparée à la stratégie de symbiose entre 2 devices de RIM (Blackberry/Playbook) décrite dans une précédente news ou les offres de device mirroring (retrouver tout son contenu smartphone sur sa tablette ou sur le web) avec Dashwire par exemple. Mais ces offres impliquent tout de même de jongler avec deux terminaux différents, qui sont synchronisés par le « cloud » ou en sans fil pour Blackberry. Des solutions intéressantes mais plus complexes à utiliser pour le client lambda.

L’idée du « One device to rule them all » était devenue réaliste avec l’essor des smartphones. Le succès des tablettes et e-readers l’ont par la suite décrédibilisée. En faisant un compromis « 2 interfaces, 1 terminal », Acer propose un combo séduisant pour ceux qui se laissent gagner peu à peu par l’envie d’un iPad sans en voir la réelle utilité… Reste à savoir quel surcoût représentera cette « coquille vide » pour l’acheteur final (les prix ne sont pas encore communiqués) et la qualité de réalisation.

Commenter cet article

1 commentaire

  1. Je reste assez sceptique face à ces produits. Trop de freins subsistent pour moi et l’expérience utilisateur risque d’en pâtir :
    – comment puis je répondre à mon appel facilement ?
    – si je réponds, comment puis je prendre des notes en même temps ?
    – et si je regarde un film à deux, que fait l’autre personne quand je discute ?
    – je peux taper mon sms en même temps ?
    – etc…
    Au final, la symbiose proposée par RIM n’est pas plus compliqué à mettre en oeuvre si elle est bien pensée en amont et si le tout est fluide. Car les deux appareils sont indépendants tout en se complétant. De même avec iOS et l’offre MobileMe, amenée à se démocratiser. Ce n’est pas le cas pour ACER.
    A voir dans les prochains moi si l’optimisme était justifié 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *