jeu 26.01 0

La réalité augmentée, enfin dans le monde réel ?

Depuis plusieurs années, nous attendions avec impatience l’arrivée de la réalité augmentée en entreprise. Il semblerait que l’année 2016 représente un tournant dans l’intégration de cette technologie. Explications.

La réalité augmentée, qu’est-ce c’est ?

Réalité augmentée

Tout d’abord, il convient de définir clairement ce que représente la réalité augmentée. Vaste concept, la réalité augmentée représente la superposition en temps réel d’un modèle virtuel à la perception qu’une personne aura de son environnement. Cet assemblage étant rendu possible par  l’intermédiaire d’un dispositif tierce : lunettes, ordinateur, smartphone ou encore tablette. L’utilisation de ces technologies permet donc d’ajouter des informations virtuelles et ainsi « d’augmenter » notre perception de la réalité.

Réalité virtuelle

 

Dans certains cas, un parallèle est fait avec la réalité virtuelle qui fonctionne pourtant différemment. En effet, la RV* (réalité virtuelle) permet une immersion sonore et visuelle de l’utilisateur dans un monde en 3 dimensions. Celui-ci pourra ainsi se déplacer et interagir avec un environnement complètement modélisé.

 

Réalité mixte

Un dernier concept de réalité est en train de voir le jour en utilisant les caractéristiques des 2 précédentes technologies : « la réalité mixte ». Le géant américain Microsoft en est l’un des précurseurs avec le développement de ses lunettes Hololens. Cette nouvelle alternative placera des éléments virtuels 3D au sein de l’environnement d’un utilisateur.

 Là où l’expérience de réalité virtuelle nécessite un investissement conséquent avec l’achat de matériel spécifique, la réalité augmentée est quant à elle déjà dans nos mains avec les smartphones.

 

La réalité augmentée dans le monde d’aujourd’hui

Après de nombreuses tentatives pour déployer cette technologie (on pensera notamment à l’échec des lunettes connectées Google Glass), il semblerait que le monde soit enfin prêt à accueillir ce que l’on pourrait décrire comme une des révolutions technologiques de demain.

Tout d’abord dans le domaine privé, de nombreuses applications utilisant la réalité augmentée voient le jour :

Applications réalité augmentée 2

 

Ces applications permettent donc aux personnes munies d’un des dispositifs cités précédemment de croiser des données virtualisées avec l’environnement réel. Bien que ce concept existe depuis de nombreuses années, l’accès facilité aux technologies ainsi que des applications pensées pour les utilisateurs ont permis sa démocratisation. Pour n’en citer qu’une, l’application Pokémon GO, sortie en juillet 2016 a compté jusqu’à 45 millions d’utilisateurs en seulement quelques mois, démocratisant ainsi la réalité augmentée auprès du grand public.

 

Application au monde de l’entreprise

« Et le domaine professionnel dans tout cela ? », me direz-vous. Eh bien, les entreprises ne semblent pas être épargnées par cette révolution. D’origine militaire, de nouveaux champs d’application de la réalité augmentée sont apparus dans d’autres secteurs. Parmi ceux-ci, plusieurs font déjà preuve de maturité.

 

secteurs réalité augmentée

 

  • L’automobile : Les constructeurs ont mis en place des systèmes de réalité augmentée directement dans les véhicules. La navigation des conducteurs est facilitée grâce à des informations projetées directement sur le pare-brise. Vitesse réelle, distance entre les véhicules, aide à la conduite, tout est pensé pour améliorer la conduite et proposer une sécurité accrue.
  • La santé : La réalité augmentée a permis notamment de faciliter l’apprentissage dans le domaine médical. Il est par exemple possible d’apprendre les caractéristiques du corps humain (cf photo ci-dessus (2) avec l’application Anatomy 4D). La réalité augmentée peut aussi dans certains cas améliorer le quotidien de patients atteint de maladies affectant les sens.  Des lunettes permettent par exemple de refléter ce que le malvoyant aurait du mal à percevoir.
  • L’industrie : Aujourd’hui, la réalité augmentée existe et permet d’assister les opérateurs dans leurs tâches journalières en indiquant les étapes à réaliser, les outils à utiliser ou encore les procédures à suivre. Il peut notamment bénéficier d’expertise à distance sur le terrain afin de réduire le délai et le risque sur ses interventions. De nombreux acteurs sont positionnés sur ce créneau avec des outils dédiés en fonction de leurs besoins (Helpware by Nexsys, Smart Helmet by Daqri, Holoseer by Caputer Labs, Meta 2, Hololens).
  • Le BTP : Des appareils connectés permettent dès aujourd’hui de visualiser des plans de construction, et d’afficher en direct des informations liés à une construction. Toutes les différentes étapes clés d’un chantier BTP peuvent désormais être assistées par la réalité augmentée, de la maintenance à la sécurité, tout en passant par la communication ou encore la coordination.

De nombreux secteurs sont donc impactés, et à terme, tous devraient être concernés par cette technologie en passe d’être mature.

 

Les géants aussi se positionnent

Les très nombreux investissements réalisés par les géants américains de la Tech ces derniers mois montrent l’intérêt croissant pour cette technologie.

Un simple tour d’horizon des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) suffit pour nous en donner la preuve.

 

 

GAFAM

Google

Malgré l’échec de ses Google Glass, le géant américain a décidé d’investir massivement dans la réalité augmentée avec des prises de part notamment dans Magic leap, un des acteurs les plus prometteurs de la technologie. De plus, un projet de « Google Glass 2 » à destination des professionnels est en cours d’élaboration et devrait plus facilement trouver son public.

Apple

Désirant combler son retard sur le sujet, Apple devrait lancer ses propres lunettes de réalité augmentée d’ici 2018. De plus, le rachat de sociétés spécialisées dans la reconnaissance faciale et la réalité augmentée (Metaio, Blyby Media et Faceshift) indique la prise de position de la firme de Cupertino sur ce sujet.

Facebook

Avec le rachat d’Occulus Rift en 2014 pour 3 milliards de dollars et la présentation durant la messe annuelle de Facebook (F8) en avril dernier , Mark Zuckerberg nous dévoile sans détour son positionnement sur ces technologies.

Amazon

Au cours des derniers mois, le leader mondial du e-commerce a affiché une activité sans précèdent sur la réalité augmentée avec le dépôt de nombreux brevets. Projection d’objet virtuels dans un environnement réel, lunettes de réalité augmentée connectées ou encore miroir permettant d’essayer virtuellement des habits et de pouvoir les acheter, le géant du web ne semble pas vouloir faire de la figuration.

Microsoft

Figurant parmi les leaders sur ce segment, la multinationale américaine voit grand et compte devenir un acteur incontournable dans le domaine. La stratégie dévoilée durant la conférence WinHEC en chine en décembre 2016 montre l’ambition de la firme de Redmond. Au programme, Hololens, technologie de détection de mouvement et casque de réalité virtuelle. Et pour ne rien oublier, l’entreprise souhaite aussi placer la plateforme Windows 10 comme premier système d’exploitation pour le développement de solutions sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

 

En conclusion

Nous assistons depuis quelques mois à l’avènement de la réalité augmentée, autant dans le domaine privé qu’en entreprise. Les nombreux usages proposés par ces solutions ont permis de couvrir de nouveaux champs applicatifs affichant un potentiel de développement dont les limites sont encore inconnues. Même si l’adoption de la réalité augmentée a été bien été amorcée et l’année 2016 représente un tournant, il reste cependant encore des points en suspens.

L’accès aux dispositifs permettant d’utiliser la réalité augmentée a longtemps été considérée comme un frein à l’intégration de cette technologie. Ce point est cependant en passe d’être couvert.  En effet, la démocratisation des outils (lunettes, PC, Smartphones, tablettes) dans notre quotidien devrait permettre de supporter aisément cette technologie.

Comme toute nouvelle technologie, la sécurité reste un point d’ombre à l’utilisation de la réalité augmentée. En effet, la plupart des applications de réalité augmentée nécessitent par exemple d’accéder au GPS, à l’horloge, au micro, aux photos ou encore à la caméra afin d’utiliser des données pour les « augmenter ». Ces nouvelles ouvertures représentent des risques de fuite de données et risquent de freiner leur déploiement à court terme.

Totalement liée à la sécurité, la protection des données personnelles est, elle aussi un challenge auquel devra se heurter la réalité augmentée. La collecte des données liée à l’activité d’un utilisateur représente une véritable mine d’information qui pourrait intéresser de nombreuses personnes si elles venaient à être divulguées.

Malgré ces quelques points restants à traiter, une chose est sûre : il faudra compter sur la réalité augmentée dans un futur très proche .

 

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *