jeu 08.12 3

« Maybe it’s time to think about your thermostat »

« Il est peut-être temps de vous occuper de votre thermostat ». C’est par cette phrase qui pourrait avoir été prononcée par Steve Jobs que Tony Fadell conclut la démonstration du Nest, son thermostat « intelligent ».

Tony Fadell, ancien président de la division iPod (puis responsable des premières générations iPhone) a décidé en 2008 de quitter le navire. Sa nouvelle aventure vise à « révolutionner » le thermostat.

L’iPod des thermostats

A la manière d’Apple qui a révolutionné le baladeur MP3 et le smartphone en revisitant en profondeur des produits existants, Fadell revisite un produit utile mais peu ergonomique, le thermostat programmable.

Peu esthétiques, difficiles à utiliser, et donc peu efficaces, les produits actuels semblent en effet d’un autre âge.

La promesse : un thermostat esthétique, ergonomique et intelligent

En termes de design industriel et d’ergonomie, même régime drastique que pour les produits à la pomme. Le nombre de boutons est réduit à portion congrue : un seul. L’écran est simplifié par l’affichage d’une seule et unique information, et sublimé par la couleur. Le form factor est lui aussi entièrement revu : le Nest est une simple « roue » que l’on tourne pour augmenter ou réduire la température.

S’il fait trop froid, tournez la roue vers la droite, l’écran devient rouge et indique le temps nécessaire pour atteindre la température désirée.

En termes de fonctionnalités, le Nest est dit « intelligent » puisqu’il apprend et s’améliore avec le temps.

Nest iphonePoint de programmation initiale. Pendant les premières semaines après l’installation, l’utilisateur règle la température à sa convenance, puis, petit à petit, le thermostat devient indépendant et s’adapte au rythme de vie du foyer. Avant que vous ne rentriez du travail, il réchauffe la maison, pendant votre absence, il réduit la température.

En complément de cette anticipation algorithmique, le thermostat est équipé de différents capteurs, tous intégrés dans le produit : température, humidité, lumière, proximité. Si les capteurs considèrent que la maison est vide, Nest réduit la température. Enfin, grâce à sa connectivité WiFi, le Nest peut être piloté en mobilité par un smartphone ou une tablette.

L’objectif de la société à été de simplifier au maximum l’installation et l’utilisation du produit. Ainsi, pour le faire fonctionner, il suffit de débrancher du mur votre thermostat existant, et de visser le Nest à la place.

Le premier produit Smart Energy grand public ? Pas tout à fait

Aujourd’hui vendu à 250$, le Nest fait payer au prix fort l’innovation et le design. Ce prix paraît d’autant plus élevé que les consommateurs ne semblent pas encore convaincus de l’utilité d’un produit high tech pour gérer leur énergie. Les initiatives malheureuses d’acteurs comme Google (PowerMeter) ou Microsoft (Hohm) témoignent de cette immaturité du marché.

Si le Nest ne sera peut être pas le premier produit Smart Energy grand public, il fait néanmoins figure de précurseur. Tony Fadell l’a bien compris, le design, l’ergonomie et la simplicité d’utilisation seront des facteurs clefs de succès des produits Smart Energy.

Cependant, cette attractivité du produit n’est pas suffisante ; gageons que le succès sera au rendez-vous lorsque ces produits permettront de réelles économies sur la facture d’énergie.

Commenter cet article

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *