Paris mise sur le mobilier urbain intelligent

Les lauréats de l’Appel à Projet Mobilier Urbain Intelligent, lancé par la ville de Paris en novembre 2009, ont été dévoilés le mardi 7 juin 2011.

Les projets sélectionnés ont, pour la plupart, fait appel à Paris Innovation Amorçage afin de bénéficier de subventions pour développer et expérimenter leurs prototypes. En effet, seules des entreprises innovantes ne commercialisant pas encore leur produit ou service ont été sélectionnées.

Sur 50 projets, 40 ont été retenus et seront mis en place dans les mois prochains dans tous les arrondissements de la capitale.

Après étude des projets, je retiens :

  • Une dizaine de projets qui visent à informer les passants : information sur la ville, les associations, les activités proches, les déplacements, news culturelles et même plan des cimetières. Suivant les projets, le support de l’information sera un écran, une tablette, un panneau, une borne, une application…La rue devient elle aussi multi-devices et l’information se fait de plus en plus multi-modale.
    J’ai retenu Mobulle de Connecthings. Petites étiquettes noires et blanches en forme de fleur, les Mobulles permettent via des technologies sans contact d’accéder à des informations pratiques via son smartphone. Ce projet tire profit de l’apparition de nouveaux terminaux NFC sur le marché (Samsung Wave et Galaxy SII, Blackerry…), et s’inscrit dans la dynamique de développement du NFC impulsée par les opérateurs mobiles, qui souhaitent diffuser 1 million de terminaux mobiles compatibles NFC d’ici fin 2011.

  • 6 projets à dimension écologique : bornes pour alimenter les véhicules et vélos électriques (4 projets), station de stationnement pour les vélos et le covoiturage, empreintes lumineuses incrustées dans le sol qui se déclenchent au passage d’un piéton…
    Parmi ces projets, je citerai U-Farm, jardin potager « amovible » qui permet la production de légumes et de poissons par des méthodes de culture bio et économe en énergie. Le nombre de personnes qui pratiquent l’agriculture urbaine dans le monde est estimé à 800 millions, correspondant à 15% de la production du globe.

  • Quelques projets proposant des équipements multifonctions : abris bus nouvelle génération, réseau de capteurs urbains capable de renvoyer des informations, kiosque multifonctions… Un élargissement du terrain de jeu pour les fournisseurs de solutions M2M.

  • Des projets d’optimisation de l’espace : détection des places de stationnement disponibles, terrasses amovibles qui s’implantent temporairement sur une place de stationnement, mobilier rétractable que l’on peut déployer ou non, blocs en béton préfabriqués repositionnables pour créer des espaces de loisir…

  • Deux projets sécuritaires : protection de véhicules contre le vol et le projet que j’ai retenu : X-Last, balise à mémoire de forme extrêmement résistante et lumineuse, qui permet de sécuriser les lieux dangereux et d’éviter le stationnement sauvage. Chaque année, 2,5 milliards d’euros sont consacrés à la sécurité routière en France, et la sécurité dite « passive », la plus gourmande en innovation technologique, prend une part croissante de ce budget.

Si ces projets peuvent sembler futuristes, il se pourrait bien que parmi eux se trouvent quelques futurs champions français de l’innovation. Les innovations qu’ils proposeront pendant 6 mois (renouvelables une fois) contribueront sans doute à construire la ville numérique de demain et à créer des usages et des modèles économiques que l’on ne soupçonne pas encore…

Pour plus d’informations: le site dédié à l’appel à projets ainsi que la chaîne Dailymotion de présentation des projets retenus.

One thought on “Paris mise sur le mobilier urbain intelligent

Comments are closed.

Back to top