lun 20.10 0

Keynote Apple du 16 octobre 2014 : iPad, iMac et Mac OS X

Le 16 octobre 2014 se tenait la deuxième keynote d’Apple de cette rentrée. Une keynote plus discrète en nouveautés que celle de septembre, où les iPhones 6 et 6 Plus avaient été annoncés. Au programme cette fois, iPads, iMacs et Mac OS X Yosemite.

L’iPad Air 2 et l’iPad Mini 3, une évolution des modèles précédents

Avec les iPads Air 2 et Mini 3, Apple met à jour sa gamme de tablettes

Les annonces des iPad Air 2 et iPad Mini 3, qui avaient fuité sur le site d’Apple la veille (inadvertance de la part de la marque à la pomme, ou volonté de faire le buzz ?), sont restées modestes. Plus que la version mini, c’est l’iPad Air 2 qui a fait sensation. Ce dernier est fin, très fin : 6,1 mm, 2 fois plus fin que le premier iPad. Il est équipé d’une puce A8X (une version dopée de l’A8 de l’iPhone 6) et de Touch ID, technologie d’identification biométrique déjà présente sur les iPhone. On notera l’absence de la technologie NFC, et par conséquent de la fonction Apple Pay dans les commerces (sur iPad, Apple Pay ne sera donc disponible que pour le paiement en ligne). L’autonomie annoncée reste de 10 heures, une bonne performance par rapport aux autres tablettes du marché. La présentation de l’iPad Mini 3 fut rapide, cette 3ème version de la tablette étant principalement une mise à jour des composants par rapport aux précédentes versions. Nous noterons également une dernière nouveauté du côté des iPads, qui a son importance : l’apparition d’un coloris supplémentaire, le doré. Cette évolution de produits implique l’abandon complet des iPads de premières générations, seuls les iPad Air et Mini étant proposés à la vente dorénavant.

Renouvellement de la gamme des iMacs, portée par le nouveau modèle à écran Retina 5K

Le nouvel iMac, avec son écran Retina 5K

La véritable nouveauté se trouve du côté de la nouvelle gamme des ordinateurs de bureau tout-en-un d’Apple, les iMacs. Le design reste principalement inchangé, si ce n’est une épaisseur d’écran de seulement 5 mm dorénavant. Les composants sont globalement mis à jour, et on note surtout l’apparition d’un nouvel iMac avec un écran Retina 5K (5120 x 2880). Cette résolution, inédite chez Apple, est assez remarquable. Proposée pour 2500$ (mais 2600€ chez nous), cette configuration s’adresse avant tout aux professionnels de la vidéo et de la photographie. Pour profiter pleinement de cette résolution qui demande des ressources matérielles assez conséquentes, Apple propose d’ailleurs une version avec un processeur Intel Core i7 (par opposition au Intel Core i5 de série). Ajoutez-y un SSD de 1 To, une nouvelle carte graphique, plus de RAM et d’autres petites options et l’addition finale peut monter jusqu’à 4499€.

Mac OS X Yosemite : une évolution de Moutain Lion couplée à de nouveaux usages

Grâce à sa fonction Continuité, Apple efface les frontières entre ses appareils

Enfin, la dernière innovation vient de l’OS qui équipe ces nouveaux iMac. Apple sort officiellement une nouvelle version de Mac OS X, appelée Yosemite. Cette dernière version, qui était en phase bêta-public depuis fin juillet, présente notamment une refonte graphique s’alignant avec iOS 8, ainsi qu’une nouvelle fonction appelée Continuité. Cette fonction pousse encore plus loin l’interconnexion des différents iDevices. Par exemple, l’utilisateur peut maintenant recevoir les appels de son iPhone sur son iMac, envoyer des SMS depuis ce dernier, passer le relais sur un mail en cours de rédaction depuis son iPad vers son MacBook… À noter également, l’ouverture de cette fonctionnalité aux développeurs, ce qui promet une compatibilité accrue avec des applications présentes sur les différentes plateformes. Grâce à cette fonction, Apple ajoute une brique à un écosystème de plus en plus complet.

Les nouveautés présentées durant cette courte keynote sont donc bien plus discrètes que lors de l’annonce précédente centrée sur les très médiatisés iPhones. Cependant, entre innovations logicielles et améliorations matérielles, ces nouveaux produits viennent enrichir de façon appréciable l’écosystème de la firme de Tim Cook.

Commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *