lun 08.08 1

Home Smart Home… (Partie 1)

Les Smart Homes ambitionnent de concilier enjeux environnementaux du bâtiment, introduction croissante des nouvelles technologies dans les ménages et recherche permanente du confort ultime par le consommateur. Avec un marché estimé à 11 milliards de dollars en 2015 par Markets & Markets, nous avons souhaité définir et imaginer les perspectives du foyer de demain.


Qu’est-ce que le Smart Home ?

Le terme Smart Home, qui se traduit par « foyer intelligent », renvoie à la convergence des technologies électrique, informatique et de télécommunication. Il s’articule autour de trois briques principales :

  • Le Home Energy Management, ou encore la gestion de l’énergie à l’aube de cette nouvelle ère où l’optimisation de notre consommation n’est plus une option.
  • Le confort domestique, caractérisé notamment par la domotique et le foisonnement multimédia pour allier loisir et qualité de vie.
  • Le maintien à domicile, qui, porté par internet et le très haut débit, révolutionnera nos vies  à travers les télé-services comme consulter son médecin depuis son lit, ou encore se rendre le matin à son lieu de travail : le salon.

Pour l’habitant, les bénéfices sont donc plus de sécurité, de confort, de divertissement et d’éco-responsabilité – pour ne citer que les principaux.

Le Home Energy Management

Le Home Energy Management permet à l’usager  de suivre, gérer et maitriser sa consommation d’énergie. Ce nouveau marché représentera 3,3 milliards de dollars en 2014 selon les prévisions d’Aricent Group.

La start up AlertMe, par exemple, offre déjà une solution Plug & Play de Home Energy Management.

L’avantage de cette solution est de fournir un écosystème complet et fonctionnel constitué d’un Meter Reader qui collecte les données brutes du tableau électrique, et de Smartplugs, prises intelligentes sur lesquels sont branchés directement les appareils. Ces Smartplugs permettent de collecter les données d’usages et de contrôler individuellement chaque appareil à distance via le protocole de communication sans-fil ZigBee.

Un tableau de bord permet une restitution précise et ergonomique des suivis de consommation et de température, ainsi qu’un système d’alertes, de pilotage et d’estimation du coût de la prochaine facture.

Le confort domestique

Le confort domestique est constitué de deux briques majeures : la domotique et le multimédia.

  • La domotique s’appuie sur la mise en réseau de divers appareils électriques de la maison, pilotés via une interface centralisée, et contrôlables à distance. En Europe, le cabinet Frost & Sullivan estime le marché de la domotique à 228,7 millions d’euros pour 2015, soit une augmentation de près de 40% par rapport à 2010.
  • Le multimédia se vit sur plusieurs écrans, grâce à la démocratisation des smartphones et tablettes : les foyers français sont équipés de 5 écrans en moyenne (contre 4 il y a 3 ans) selon Médiamétrie.

La solution Wiser Home Automation, par Schneider Electric, permet par exemple, via une interface tactile ou une application iPhone, de contrôler les équipements du foyer en mettant en place des scénarios adaptés au mode de vie. Par exemple, en quittant son domicile, l’activation du mode « au revoir » permet d’éteindre son chauffage et ses lumières, fermer les volets et activer l’alarme.

Le maintien à domicile

Il existe plusieurs catégories de télé-services : télétravail, télémédecine, partage de musique à distance, télélearning, achats en ligne en téléprésence sont quelques exemples montrés dans la vidéo qui suit de l’opérateur australien NBN. On peut y voir des nouveaux usages permis par la fibre optique qui est présentée comme une révolution dans notre façon de travailler, interagir et nous socialiser.

Pour se faire une idée du marché potentiel,  les revenus de l’e-santé sont estimés à 4,4 milliards de dollars aux États-Unis en 2013, selon les prévisions de Parks Associates.

Nous avons vu dans cette première partie que des usages existent et que le marché frémit ; affaire à suivre dans la deuxième partie de l’article, dans laquelle nous risquerons quelques paris sur les usages de demain…

Commenter cet article

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *